Oberpräsident

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Adolph von Pommer Esche, Oberpräsident de la Rhénanie prussienne entre 1858 et 1871.
Gustav Noske (SPD), Oberpräsident de la Province de Hanovre entre 1920 et 1933.
Helmuth Brückner (NSDAP), Oberpräsident de la Province de Silésie, 1933-1934

Oberpräsident (également Oberregierungspräsident) était le titre porté par le plus haut représentant de l'État de Prusse au sein d'une province prussienne, depuis l'époque de l'Empire allemand jusqu'à la fin de l'État libre de Prusse en 1947.

Histoire[modifier | modifier le code]

L'Oberpräsident d'une province prussienne correspond en fonction et en autorité au rôle alloué au responsable d'un Kronland autrichien. Aux XVIIe et XVIIIe siècles, ils étaient nommés par les princes-électeurs ou par le roi de Prusse, et n'étaient responsables que devant lui.

À partir de 1808 (ou de 1815), l'Oberpräsident devient le chef de l'administration provinciale. Toutefois, il n'est pas le superviseur des présidents de districts ; ceux-ci sont sous les ordres directs du Ministère prussien de l'intérieur à Berlin. L'Oberpräsident avait le droit de prendre renseignement sur n'importe quel sujet auprès des présidents de districts, et il pouvait décider seul de les attaquer en cas de problème.

Le poste fut maintenu lorsque la monarchie prussienne fut dissoute, et que l'État libre de Prusse prit place au sein de la République de Weimar.

Sous le Troisième Reich, le pouvoir des Oberpräsidenten fut étendu. Ils étaient dès lors responsables des intérêts du Reich au niveau des provinces de Prusse, dans des proportions comparables à celles des Reichsstatthalter dans les autres États de l'Allemagne fédérale. La dualité entre Oberpräsident et présidents de districts fut maintenue jusqu'à l'issue de la Seconde Guerre mondiale.

Siège des Oberpräsident prussiens[modifier | modifier le code]

Les Oberpräsident prussiens avaient leurs sièges dans les capitales de provinces, comme présenté dans le tableau suivant.

Siège des Oberpräsident prussiens (1815-1945)
Ville Province prussienne
Berlin-Charlottenburg Province de Brandebourg, appelée Marche du Brandebourg Mark Brandeburg à compter de 1939 (1918-1945)
Breslau Province de Silésie (1815-1919, 1838-1941)
Basse-Silésie (1919–1938, 1941–1945)
Danzig Province de Prusse-Occidentale (1815–1824, 1878–1920)
Halle Province de Halle-Merseburg (1944-1945)
Hanovre Province de Hanovre (1866-1945)
Cassel Province de Hesse-Nassau (1866-1944)
Province de Hesse-Électorale Kurhessen (1944-1945)
Katowice Haute-Silésie (1941–1945)
Kiel Province du Schleswig-Holstein (1866–1879, 1917–1945)
Coblence Province du Grand-Duché du Bas-Rhin (1815/16–1824)
Province rhénane (1824–1945)
Cologne Province de Juliers-Clèves-Berg (1815/16–1824)
Königsberg Province de Prusse / Province de Prusse-Orientale (1815–1945)
Magdebourg Province de Saxe (1815-1944)
Province de Magdebourg (1944-1945)
Minden Province de Westphalie (1815 ?)
Münster Province de Westphalie (1815-1945)
Oppeln Haute-Silésie (1919-1938)
Posen Province de Posnanie (1815–1920)
Potsdam Province de Brandebourg (1815–1918)
Schleswig Province du Schleswig-Holstein (1879–1917)
Sigmaringen (le président de district exerce la fonction d'Oberpräsident) Province de Hohenzollern (1850–1945)
Schneidemühl Province ou Marche de Posnanie-Prusse-Occidentale (1922–1938)
Stettin Province de Poméranie (1815–1945)
Wiesbaden Province de Nassau (1944–1945)

Bibliographie[modifier | modifier le code]

En allemand :

  • Rüdiger Döhler: Säulen Preußens - 59 Corpsstudenten als Oberpräsidenten preußischer Provinzen. Einst und Jetzt 55 (2010), S. 143-148
  • Klaus Schwabe (Hg.): Die preußischen Oberpräsidenten 1815-1945 (Büdinger Forschungen zur Sozialgeschichte, Deutsche Führungsschichten in der Neuzeit, Bd. 15). Boppard am Rhein 1985.

Liens externes[modifier | modifier le code]