OTH

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
OTH
Autre nom On Tenter Hook
Pays d'origine Drapeau de la France France
Genre musical Punk rock, hard rock[1]
Années actives 19781991
Composition du groupe
Anciens membres Jean-Michel « Spi » Poisson
Gilbert « Motch » Valentin
✝ Didier « Beubeu » Banon
Philippe « Phil » Messina
✝ Dominique « Domi » Villebrun

OTH est un groupe de rock français, originaire de Montpellier, dans l'Hérault (Occitanie). Il est actif entre 1978 et 1991.

Biographie[modifier | modifier le code]

Le groupe est formé en janvier 1978 sous le nom d'OTH, nom qui vient de l'expression britannique « to be On Tenter-Hooks », signifiant littéralement « être assis sur des aiguilles »[2].Une traduction usuelle de "On tenterhooks" est "être en haleine" ou " être sur des charbons ardents". Ils font leurs premières apparitions sur les scènes d'Allemagne et d'Espagne. À cette occasion, ils enregistrent en 1981 une cassette tirée à 200 exemplaires, Classé X. Ils font la une de France-Soir en organisant un concert pirate devant la préfecture de Montpellier pour protester contre le manque de salles de concert. Ils finissent par obtenir une salle, qu'ils baptisent la Salle Victoire.

En 1982, OTH participe à un tremplin rock, finit deuxième et gagne un enregistrement. Le groupe sort son premier 45 tours, Musique Atteinte, chez RCA. Bien que le disque rencontre un réel succès, les membres du groupe entretiennent des rapports conflictuels avec leur maison de disques et OTH rompt son contrat pour s'investir dans une aventure indépendante. De concerts en festivals, avec les groupes de sa génération (Camera Silens, Les $heriff, Les Ablettes, Ludwig von 88, Les Rats, La Souris Déglinguée, Parabellum, Bérurier Noir, Les Satellites, La Mano Negra, Les Casse-pieds…), le groupe acquiert de l'expérience et un public fidèle. En 1984, le groupe sort son premier LP, intitulé Réussite. Sans aucune promotion, OTH multiplie les concerts et produit une première vidéo ainsi qu'un album live Cœur et cuir. En 1986, avec la sortie du deuxième album, Sur des charbons ardents, OTH démontre que sa musique mûrit et qu'il manie les textes avec agilité, humour et une violence soutenue. En le groupe participe à la biénnale des jeunes créateurs de l'Europe méditeranéenne avec d'autres groupes montpelliérains lors d'une tournée à Thessalonique (The Suspenders, Frenchies, Ferling Strasse entre autres..). OTH multiplie alors les concerts, 60 dates en 1987 aux quatre coins de l'Hexagone. La même année, OTH sort un 45 tours, Animal Fatal (adaptation du Mellow Yellow de Donovan). L'un des titres, L'École de la rue, paraît simultanément sur la compilation Mon grand frère est un rocker. Le troisième album, Sauvagerie, sort en 1988, enregistré au studio Couleurs par Laurent Thibault[3]. OTH entame alors une tournée en France, puis en Suisse et au Canada. L'année suivante, OTH sort un live, fait une tournée intitulée Rock en France et participe au Printemps de Bourges.

En 1990, OTH sort Les Révoltés du bloc B avant de sortir un nouvel album, Explorateur. Le groupe part alors en tournée dans 80 villes françaises. Finalement, après treize ans d'existence, OTH se sépare en 1991. En guise d'adieu, les membres enregistrent un dernier live, Un dernier pour la rue, puis en 1995, une compilation, Anarchives, comprenant treize de leurs titres remixés.

Post-activités[modifier | modifier le code]

Après OTH, ses membres, Spi, Beubeu et Phil, se sont consacrés entièrement aux Naufragés qu'ils ont créés eux-mêmes au milieu des années 1980, et qui menaient une existence parallèle à OTH. Par ailleurs, Spi forme le groupe Spi et la Gaudriole. Domi forme, quant à lui, le groupe Shaolin qui se sépare en 2003. En 2005, le guitariste Motch forme le groupe Paradis Minuit, puis Salut les anges. BeuBeu (Didier Banon) le batteur collabore depuis les années 1980 avec Pascal Comelade, et Phil Messina joue avec Phil Gator and Monsters Georges.

En avril 2014, Jérôme Prudent et Joël Jacobi ont réalisé un documentaire de 52 minutes (produit par France 3 Languedoc-Roussillon et Le-loKal) sur le groupe. Intitulé OTH Sur des charbons ardents, il alterne témoignages des cinq membres du groupe, images d'archives (Super-8, vidéo et photo) et interventions urbaines de Patrice Poch.

Dominique Villebrun meurt brutalement le à 55 ans. Victime d'un gros coup de fatigue une semaine auparavant, il était entré à l'hôpital pour une batterie d'examens qui n'avaient rien décelé dans un premier temps. Deux jours plus tard, une anomalie au foie est détectée : c'est un cancer. Malgré les soins, son état se dégrade alors à une vitesse foudroyante[4].

Le , Phil Messina annonce la mort de Didier "Beubeu" Banon des suites d'un cancer. Il avait 59 ans[5].

Membres[modifier | modifier le code]

  • Jean-Michel « Spi » Poisson - chant, harmonica
  • Gilbert « Motch » Valentin - guitare
  • Didier « Beubeu » Banon - batterie (décédé en )
  • Philippe « Phil » Messina - basse
  • Dominique « Domi » Villebrun - guitare (décédé en 2016)

Discographie[modifier | modifier le code]

Albums studio[modifier | modifier le code]

Albums live[modifier | modifier le code]

Compilations[modifier | modifier le code]

EP[modifier | modifier le code]

Singles[modifier | modifier le code]

  • 1982 : Musique atteinte avec Voyou Vaudou et Musique atteinte.
  • 1986 : Le rap des Rapetou avec Le rap des Rapetou et Le cri de ralliement
  • 1987 : Animal fatal avec Animal fatal et L'école de la rue
  • 1988 : Le vaisseau fantôme flexi bleu avec fanzine Rock Hardi

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Jean-Eric Perrin, CAMION BLANC : FRENCHY BUT CHIC Chroniques 1979-1982, (ISBN 978-2-35779-291-3 et 2-35779-291-4, lire en ligne).
  2. « Encyclopédie du Rock - OTH », sur Rock Made in France (consulté le ).
  3. « Montpellier - Intevriew avec OTH », sur Nyark Nyark (consulté le ).
  4. « Montpellier : "Domi" Villebrun, le guitariste d'OTH, est décédé », sur Midi Libre (consulté le ).
  5. « "Beubeu", le batteur du groupe de punk montpelliérain OTH, est mort », sur France Bleu, (consulté le )

Liens externes[modifier | modifier le code]