ORP Orzeł (1939)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Orzeł.
Orzeł
Image illustrative de l'article ORP Orzeł (1939)

Histoire
A servi dans Marine polonaise
Naval Ensign of Poland
Quille posée
Lancement
Statut Disparu en mer vers le
Caractéristiques techniques
Type sous-marin
Longueur 84 m
Maître-bau 6,7 m
Déplacement 1 110 t en surface
1 473 t en plongée
Propulsion En surface : deux moteurs diesel de 4 740 ch
En plongée : deux moteurs électriques de 1 100 ch
deux hélices
Vitesse 19,44 nœuds en surface
8,9 nœuds en plongée
Profondeur 80 mètres (maximum de sécurité)
Caractéristiques militaires
Armement Un canon de 105 mm
Un canon double antiaérien de 40 mm
Douze tubes lance-torpilles de 550 mm
Rayon d'action 7 000 nautiques à 10 nœuds en surface
100 nautiques à 5 nœuds en plongée
Autres caractéristiques
Équipage 6 officiers, 54 officiers mariniers, quartiers-maîtres et matelots
Chantier naval Koninklijke Maatschappij De Schelde, Flessingue, Pays-Bas
Coordonnées 54° 59′ 00″ N 1° 00′ 00″ E / 54.9833, 154° 59′ 00″ Nord 1° 00′ 00″ Est / 54.9833, 1  

L'ORP Orzeł (aigle en polonais) est un sous-marin polonais de classe Orzeł, construit au chantier naval Schelde à Flessingue aux Pays-Bas en 1938, disparu en mer en 1940.

Conception[modifier | modifier le code]

Il fait partie de la classe Orzeł. À ce titre et comme son jumeau l'ORP Sęp (en), il est conçu sur la base de la classe O-19 (en) néerlandaise, modifiée pour remplir le cahier des charges polonais, exigeant un navire multirôle pouvant être utilisé dans les eaux peu profondes de la mer Baltique ainsi qu’en haute mer.

Construction[modifier | modifier le code]

Histoire opérationnelle[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Incident de l'Orzeł.

Lorsque la guerre éclate en septembre 1939, il prend la mer, et patrouille en Baltique, sans succès. Suite à maladie de son commandant, il se rend le 15 septembre à Tallinn en Estonie où il est interné par les Estoniens. Le 18, soit au lendemain de l'entrée de l'Union soviétique en Pologne, il s'échappe, et continue sa mission, puis, rallie le Royaume-Uni le 14 octobre après la capitulation polonaise.

Après la réparation au chantier naval Caledon (en) à Dundee, il est affecté à la deuxième flottille de sous-marins à Rosyth de la marine du Gouvernement polonais en exil. Entre le et le , il effectue sept missions. Le 8 avril, au cours de la campagne de Norvège, il coule le transport de troupes allemand Rio de Janeiro dans le Skagerrak, qui participe à l'opération Weserübung, puis le 10 un chalutier ennemi.

Le , il reprend la mer pour une nouvelle mission dont il n'est jamais rentré. Perdu corps et biens, les circonstances de sa disparition restent à ce jour inexpliquées.

Notes et références[modifier | modifier le code]