OGLE-TR-122

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Coordonnées : Sky map 11h 06m 51.99s, −60° 51′ 45.7″

OGLE-TR-122

Description de cette image, également commentée ci-après

Saturne (à gauche), l'orbite de la Terre et de la Lune (en bas) et Sirius B, OGLE-TR-122 (en haut), Jupiter (à droite)
à l'échelle.

Époque

Données d'observation
Ascension droite 11h 06m 51,99s[1]
Déclinaison −60° 51′ 45,7″[1]
Constellation Carène
Caractéristiques
Indice V-R ?
Indice R-I ?
Indice J-K ?
Indice J-H ?
Variabilité 7,3 jours (période de rotation)
Astrométrie
Vitesse radiale km/s
Mouvement propre μα =  mas/a
μδ =  mas/a
Parallaxe mas
Distance ?
Magnitude absolue 15,61
Caractéristiques physiques
Masse 0,1 M
Rayon 0,12 R
Masse volumique g/cm3
Gravité de surface (log g) ?
Luminosité  L
Température 5 700 K
Rotation  km/s
Âge ? a

OGLE-TR-122 est une système binaire dont l'un des membres fait partie des plus petites étoiles de la séquence principale. Cette dernière a été découverte dans le cadre du projet OGLE lors du transit de l'étoile la plus petite devant l'autre. La période orbitale est d'environ 7,3 jours.

L'étoile principale (OGLE-TR-122A) est comparable au Soleil. La petite étoile, OGLE-TR-122B, a un rayon estimé à environ 0,12 rayons solaires, soit environ 20 % plus grand que celui de Jupiter, et une masse d'environ 0,1 masse solaire, soit environ 100 fois celle de Jupiter[2], ce qui s'approche de la plus faible masse possible pour une étoile (estimée à environ 0,07 à 0,08 masse solaire)[3].

Sa densité moyenne est environ 50 fois celle du Soleil.

Lien interne[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b The Optical Gravitational Lensing Experiment. Additional Planetary and Low-Luminosity Object Transits from the OGLE 2001 and 2002 Observational Campaigns, A. Udalski, G. Pietrzynski, M. Szymanski, M. Kubiak, K. Zebrun, I. Soszynski, O. Szewczyk, and L. Wyrzykowski, Acta Astronomica 53 (June 2003), pp. 133–149
  2. (en) Robert Roy Britt, « Newfound Star Smaller than Some Planets », sur space.com
  3. (en) Gilles Chabrier et Isabelle Baraffe, « Theory of Low-Mass Stars and Substellar Objects », Annual Review of Astronomy and Astrophysics, vol. 38,‎ , p. 337–377 (résumé, lire en ligne)