Olympic Club Châteaudun

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis OC Châteaudun)
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
OC Châteaudun
Logo du OC Châteaudun
Généralités
Nom complet Olympic Club de Châteaudun
Surnoms OCC
Noms précédents Amicale des anciens élèves de l'école de la rue Saint-Jean (1892-1959)
Fondation
Statut professionnel Jamais
Couleurs Bleu et rouge
Stade Stade Kléber et Albert Provost
(800 places)
Siège Rue Abel Meret
28 200 Châteaudun
Championnat actuel Régional 3 Centre-Val de Loire 2019-2020
Président Drapeau : France Roland Coursimault et Myriam Kalicki
Entraîneur Drapeau : France Ludowic Bourgault
Site web olympic-club-chateaudun.fr

Maillots

Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Domicile
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Extérieur

Dernière mise à jour : 23 août 2019.

L'Olympic Club de Châteaudun est un club de football français basé à Châteaudun (Eure-et-Loir) et fondé en 1959.

Historique[modifier | modifier le code]

AS Saint-Jean (1892-1959)[modifier | modifier le code]

En 1892, l'Amicale des anciens élèves de l'école de la rue Saint-Jean », à Châteaudun, est fondée[1]. L'AAEE Saint-Jean est généralement abrégée dans les documents d'époque en « ASJ Châteaudun », pour « Amicale Saint-Jean » à Châteaudun.

Résultats en Challenge Jules-Rimet
Édition Résultats
1934-1935 4e /4
1935-1936 3e /4
1936-1937 2e /4
1937-1938 2e /4
1938-1939 3e /3

Lors de la saison 1934-1935, le championnat de la Ligue du Centre se termine par une égalité en tête du classement entre l'ASJ Châteaudun et le CASG d'Orléans. Un premier match de barrage entre les deux clubs ne les départage pas. L'ASJC est choisie, grâce à son meilleur goal-average, pour représenter la Ligue lors de la première édition du championnat de France amateurs, appelé Challenge Jules-Rimet. Une nouvelle finale, le 28 avril 1935, entre les deux clubs donne l'avantage au CASG par trois but à deux. Lors du CFA, après deux défaites, dont la seconde concédée à Orléans contre l'US quevillaise à cause de terrain impraticable, le troisième match est reporté, à cause de la finale rejouée contre Orléans, puis annulé, le résultat n'ayant aucune incidence sur les qualifiés des demi-finales. Châteaudun finit dernier de sa poule. Champion du Centre en 1935-1936, Châteaudun continu de représenter la région lors du Championnat de France amateur 1936 et termine troisième sur quatre de son groupe.

Dominant toujours la région Centre en 1936-1937, l'ASJ est le club le plus expérimenté du CFA 1937, avec une troisième participation. Les champions des Ligues de Normandie, de l'Ouest, du Centre, et du Centre-Ouest se rencontrent dans la poule B, la plus disputée. Chaque équipe joue une fois à domicile, une fois à l'extérieur et une fois sur terrain neutre lors de la dernière journée, pour garantir l'équité. Avant la dernière journée sur terrain neutre, les quatre clubs ont une victoire à la maison et une défaite à l'extérieur à leur actif, et des barrages sont déjà envisagés. Favori, Quevilly se fait surprendre par Morlaix tandis que Châteaudun écrase Angoulême à Châtellerault. Le Stade morlaisien et l'ASJ sont ex-æquo en tête du classement et les deux clubs jouent un match de barrage sur terrain neutre pour se départager. La rencontre a lieu le 6 mai, à Rennes. Le champion du Centre se présente avec une équipe affaiblie par la perte de son animateur, éloigné des terrains par une blessure. L'équipe bretonne, bien supérieure et plus mordante, prend alors sa revanche sur son vainqueur du premier match par un score sans appel (4-0), et participe aux demi-finales.

À nouveau en 1937-1938, Châteaudun remporte à nouveau sa compétition régionale et se qualifie pour le Championnat de France amateur 1938. L'ASJ est placée dans la poule Ouest avec les champions des Ligues de l'Ouest, du Centre‑Ouest et du Sud‑Ouest. L'équipe ne peut rien contre le Stade quimpérois et termine second. En 1938-1939, Châteaudun s'impose comme le champion incontesté d’avant-guerre de la région Centre en remportant le championnat de DH les quatre saisons avant le conflit, de 1936 à 1939, et devient le seul club à participer aux cinq éditions du Championnat de France amateur avant la Seconde Guerre mondiale. Lors du CFA 1939, l'Amicale Saint-Jean est placée dans le groupe A avec les champions des Ligues du Nord et de Normandie. Chaque équipe reçoit et se déplace une fois. L'ASJ s'incline deux fois et termine dernière.

À la suite de la Seconde Guerre mondiale, l’ASJ Châteaudun n’est pas retenu pour le championnat de Division d’Honneur 1945-1946 de la Ligue du Centre. Placé dans la poule B de Promotion d’Honneur, l’ASJC termine première avec 33 points devançant l’US Château-Renault et le SC Chartres. Mais terminer premier ne suffit pas pour être promu, une poule finale regroupant les deux premiers de chaque groupe est disputée, et seuls les deux premiers de cette compétition montent en Division d’Honneur. En poule finale, malgré l’arrêt du match contre le VS Chartres à la 65e sur le score de 1-3 (victoire attribué à Châteaudun), le club dunois remporte invaincu la poule finale (11 points), devançant l’USCR (7 pts), le VSC (4 pts) et le SO Romorantin (0 pt). Châteaudun et Château-Renault montent en DH.

L'ASJ remporte un nouveau titre de Champion de la Ligue du Centre en 1951[1], son premier d'après-guerre. Lors de la saison 1955-1956, l'ASJ Châteaudun est le meilleur club d'Eure-et-Loir en terminant au pied du podium de Division d'Honneur Centre. L'Algérien Saïd Ben Arab, qui dispute la finale de la Coupe de France 1942-1943 avec Bordeaux, entraîne l'ASJ Châteaudun lors de la saison 1956-1957.

En 1959, une fusion a lieu entre l'Entente Sportive de Châteaudun et l'ASJ pour former l'Olympic Club de Châteaudun[1]. Second club de la ville, l'ES Châteaudun remporte le championnat de première division du District d'Eure-et-Loir en 1952-1953 et 1955-1956.

OC Châteaudun (depuis 1959)[modifier | modifier le code]

L'OC Châteaudun né le 25 mai 1959 de la fusion des deux clubs de la ville : l'Entente Sportive de Châteaudun et l'Association Saint Jean, dans le but de redevenir le club élite du sud de l'Eure-et-Loir. La section football devient indépendante le 25 juin 1987 après une refonte des statuts[2].

Lors de ses 7 premières saisons, le club connait 4 entraîneurs. Entre 1967 et 1975, il est entrainé par l'ex-international français Édouard Stako avec une montée en DH Centre en 1968 puis une autre en Division 3 deux ans plus tard. Stako quitte le club en 1977, deux saisons après la relégation en première division régionale.

De l'été 1977 à 1994 (17 saisons), l'équipe est dirigée par un seul et même entraîneur en la personne d'André Coustillet. Prenant le club en PH (5e échelon national), il le mène jusqu'en Division 3 en 1989. Lors de la réforme des championnat en 1993, le club se retrouve National 2 (D4). Coustillet quitte sa fonction un an après et la relégation en National 3.

En 1994, Olivier Meurillon, jeune retraité après avoir raccrocher le club dunois, signe en tant qu'entraineur de l'équipe sénior. Il mènera l'équipe durant deux saisons, jusqu'à la descente en Division d'Honneur.

André Coustillet reprend alors la gestion de l'équipe en DH qu'il réussi à faire remonter au niveau national en deux saisons. Cela ne dure que deux ans avant une nouvelle relégation. Coustillet reste deux saisons au club et abandonne l'espoir de remonter en 2003.

Le marocain Mohamed Achakour, venant tout juste de raccrocher les crampons avec les bleus et rouge, s'engage en tant qu'entraineur de l'équipe sénior alors en DH. En 2006, il laisse sa place à Alain Ouombléon qui vivra la descente du club en DHR. Après le départ de ce-dernier, Achakour revient pour la première saison de l'histoire du club à un si bas niveau.

Avant le début de la saison 2010-2011, l'OC Châteaudun est en balance avec l'Amicale de Lucé pour être repêché en Division d'Honneur à la suite de la rétrogradation par la DNCG de la réserve du Joué-les-Tours Football Club Touraine[3]. Après auditions, Lucé, pourtant 6e de son dernier championnat, est préféré à Châteaudun qui accuse un passif de 20 000 euros[4]. Rémy Jullich est nommé entraîneur de l’OC Châteaudun, celui qui était capitaine de l’équipe la saison suivante cumule les fonctions de joueur et d’entraîneur. Il est assisté sur le banc par le manager Didier Maulny[5].

À l'intersaison 2013, Pierre Servat, venu épauler à la trêve Rémy Jullich, est nommé entraîneur alors que Didier Maulny quitte son poste de manager général pour reprendre une équipe[6].

En 2014-2015, Châteaudun évolue à l’échelon le plus bas de régionale, en PH (Promotion d'Honneur), une première depuis 1977. Pierre Servat, l’entraîneur, commence cette saison avec un effectif largement renouvelé, particulièrement jeune. Six cadres quittent l'équipe[7].

En 2017, Stéphane Malloyer revient à la tête de l'équipe fanion dunoise après un premier passage en 2015-2016. Entre-temps, l'OCC est montée en DHR (2e division régionale) sous la houlette de Benoit Devin. Malloyer permet à l'équipe d'enchaîner avec une seconde montée en Régional 1 (ex-Division d'honneur, l'élite régional)[8]. En avril 2019, à un mois de la fin du championnat de R1, l’OCC est co-leader et en passe de vivre une troisième accession d’affilée, pour reprendre la place qui était la sienne au début des années 2000, en cinquième division nationale. Finalement, l’équipe ne parvient pas à garder le podium, synonyme de montée, et termine à la cinquième place[9].

L'été 2019 voit d'abord l'entraîneur quitter le club puis le président annoncer les difficultés financières du club et la suppression des primes de joueurs entraînant un départ massif de l'effectif, dont tous ceux de l'équipe fanion[9]. L'OCC demande sa rétrogradation de deux divisions à la Ligue Centre-Val de Loire de football et repart en Régional 3 en 2019[10]. Puis les deux équipes réserves sont supprimées, le club ne gardant qu'une équipe senior, faute de suffisamment de joueurs[9],[11].

Structure du clubs[modifier | modifier le code]

Stades[modifier | modifier le code]

Stade Kléber et Albert Provost

Aspects économiques et financier[modifier | modifier le code]

Au terme de la saison 2018-2019, où l'équipe fanion est proche de monter en National 3, le club termine l'exercice avec de lourds problèmes financiers. Le budget 2018-2019 est équilibré avec des recettes et des dépenses de 228 000 euros. Mais, en fin de saison, le solde de 87 euros sur les comptes laisse songeur sur les facultés du club à subvenir à ses besoins pour 2019-2020. La subvention municipale de 120 000 euros attribuée à l'OCC est déjà la plus importante, toutes associations confondues, de la Ville. De drastiques économiques sont engagées, tant sur le plan des frais de personnel, que des frais de déplacement et des primes de match auxquelles Gilles Provost veut mettre un terme, de même pour les frais immobiliers. Les loyers payés par l'OCC à des licenciés s'élèvent alors à plus de 8 000 euros. Le budget prévisionnel 2019-2020 est construit de telle sorte à ce que le club achève la saison avec un actif de 64 000 euros, les recettes de l'ordre de 193 000 euros étant supérieures aux dépenses estimées à 128 000 euros[12].

Palmarès[modifier | modifier le code]

Titres et trophées[modifier | modifier le code]

  • Division d'Honneur Centre (9)[13]
    • Champion en 1931, 1936, 1937, 1938, 1939, 1951 (ASJ), 1970, 1986 et 1998
  • Coupe du Centre (2)[14]
    • Vainqueur en 1948 et 1952 (ASJ)
  • 1re division Eure-et-Loir (5)
  • Coupe d'Eure-et-Loir (11)
    • Vainqueur en 1958 (ASJ), 1961, 1965, 1968, 1970, 1974, 1980, 1981, 1985, 1992 et 1998
    • Finaliste en 1957 (ESC), 1966, 1969, 1973, 1991, 2002 et 2008

Bilan en division nationale[modifier | modifier le code]

Bilan sportif de l'OC Châteaudun en division nationale[1]
Championnat Saisons J V N D Bp Bc
Championnat de France 0 - - - - - -
Championnat de France D2 0 - - - - - -
Championnat de France D3 0 - - - - - -
Division 3 (1970-1993) 6 172 46 46 80 159 250
Championnat de France D4 1 34 4 13 17 27 54
Division 4 (1978-1993) 3 78 31 24 23 119 88
Championnat de France D5 5 142 37 39 66 170 219

Bilan saison après saison[modifier | modifier le code]

Évolution du championnat disputé par l'ASJ puis OC Châteaudun à partir de 1945
Niveau I Niveau II Niveau III Niveau IV Niveau V Niveau VI Niveau VII Niveau VIII
Division 1 Division 2 DH Centre PH Centre
1945-1946
1946-1948
Division 1 Division 2 CFA/Division 3 DH Centre PH Centre
1948-1965
1965-1968
1968-1970
1970-1972
1972-1977
1977-1978
Division 1 Division 2 Division 3 Division 4 DH Centre
1978-1986
1986-1989
1989-1993
Division 1 / Ligue 1 Division 2 / Ligue 2 National 1 / National National 2 / CFA National 3 / CFA 2 DH Centre / Régional 1 DHR Centre / Régional 2 PH Centre / Régional 3
1993-1994
1994-1996
1996-1998
1998-2001
2001-2007
2007-2014
2014-2017
2017-2018
2018-2019
2019-...
  • Championnat national professionnel
  • Championnat national professionnel et amateur
  • Championnat national amateur
  • Championnat régional amateur
  • Pas de promotion/relégation

Personnalités du club[modifier | modifier le code]

Présidents[modifier | modifier le code]

Dans les années 1980, Alain Venot est président du club. Il devient ensuite maire de la ville pendant de longues années[15].

  • 19??-19?? : Drapeau : France André Blot
  • 19??-19?? : Drapeau : France Alain Demaison
  • 19??-19?? : Drapeau : France Mauduit
  • années 1980 : Drapeau : France Alain Venot
  • ...
  • 2004-2008 : Drapeau : France Philippe Blot
  • 2008-2009 : n.c.
  • 2009-2010 : Drapeau : France Gilles Provost
  • 2010-2014 : Drapeau : France Philippe Blot
  • 2014-2019 : Drapeau : France Gilles Provost
  • 2019 : R. Coursimault et M. Kalicki

En octobre 2019, Gilles Provost démissionne du rôle de président. Cela fait suite à un été 2019 mouvementé où l'équipe fanion est proche de monter en National 3 pour finalement faire face à des problèmes financiers, dont Provost se reconnaît responsable, et reparte en Régional 3[16].

Entraîneurs[modifier | modifier le code]

Saisons Nom
1959 - 1961 Masson
1961 - 1963 Manoukian
1963 - 1964 Davion
1965 - 1967 Morra
1967 - 1975 Drapeau : France Édouard Stako
1975 - 1977 Drapeau : France André Pierredon
1977 - 1994 Drapeau : France André Coustillet
1994 - 1996 Drapeau : France Olivier Meurillon / Pascal Blin
1996 - 2003 Drapeau : France André Coustillet
2003 - 2006 Drapeau : Maroc Mohamed Achakour
2006 - 2007 Drapeau : France Alain Ouombléon
2007 - 2008 Drapeau : Maroc Mohamed Achakour
2008 - 2010 Drapeau : France Thierry Drouelle
2010 - 2013 Drapeau : France Rémy Jullich
2013 - 2015 Drapeau : France Pierre Servat
2015 - 2016 Drapeau : France Stéphane Malloyer
2016 - 2017 Drapeau : France Benoît Devin (EJ)
2017 - 2019 Drapeau : France Stéphane Malloyer
depuis 2019 Drapeau : France Ludowic Bourgault

Joueurs[modifier | modifier le code]

Dans les années 1960, Alain de Martigny joue trois saisons en jeunes (1963-1966) avant de devenir professionnel au LOSC Lille puis au Stade brestois. Quelques années plus tard, après avoir été formé dans le sud du département, Patrice Neveu débute en seniors à l'OCC de 1971 à 1975.

Le défenseur Pascal Blin débarque à 21 ans à l'OCC en 1983, alors en DH, et participe à la belle épopée du club : 6 saisons en D4 puis 5 en D3 où il finit libéro et capitaine avant de succéder sur le banc à André Coustillet de 1994 à 1997 puis de nouveau laisser la place à l'ancien messin. La doublette défensive David Duguy et Vincent Guiroult assure les dernières années du club en championnat national, repiquant même un peu en DH (1987-2003). Ils passent toutes leur carrière à Châteaudun[17].

Après avoir joué en D4 puis en D3 à Bourges, le gardien Stéphane Brossamain opère onze saisons au sein de l'équipe première casteldunoise (1990-2002). Lors de la saison 1997-1998, il permet au club de remontée du club en DH, assorti d'un 8e tour de Coupe de France face à la D2 de Laval (1-6). À 36 ans, alors que le club est retombé en DH en 2001, il décide de laisser sa place aux jeunes. Il continue ensuite au sein de l'OCC à s'occuper des jeunes portiers avant d'effectuer une pige d'une saison comme entraîneur-adjoint de l'équipe première en 2003 et même de renfiler les gants à 39 ans la saison suivante[17].

Stéphane Malloyer fait ses classes, à 14 ans, au FC Sochaux-Montbéliard. Joueur de D3, il est prêté six mois à La Berrichonne de Châteauroux avant d'atterrir une première fois à Châteaudun (D3). Après trois saisons dans le Dunois (1990-1993), l'attaquant retourne à Châtellerault, sa ville natale, mais l'OCC le rappelle en 1995, le club est alors en DH, pour un long passage (1995-2004). Il s'installe en Eure-et-Loir et commence sa carrière de dirigeant à l'OCC en 2004. En 2015, il retrouve l'OCC un an en PH et rate de peu la montée. En 2017, il annonce son retour à l'OCC, promu en DHR[17].

Ahmed Bouhaja débute à l'âge de 17 ans en équipe première, en D4 en 1987, et vit les cinq saisons en D3. Il quitte l'OCC à 38 ans en 2008. En 2017, il rejoint l'OCC en même temps que son ex-coéquipier Stéphane Malloyer, pour diriger l'équipe réserve en 2e division départementale[17].

Fils d'un ancien joueur de l'Étoile rouge de Belgrade et des Grasshoppers Zürich, Drasko Vukosavljevic, dit « Vuko » tape ses premiers ballons dans le célèbre club étoilé de l'ancien pays des Balkans. L'attaquant débarque en France en 1991 et son premier club est l'OC Châteaudun, durant deux saisons (1991-1993). Mohamed Achakour est un des piliers de l'OCC entre 1997 et 2003. Après avoir joué en D2 à Bourges et en National à Châtellerault, où il rencontre l'attaquant Stéphane Malloyer, Achakour atterrit dans le Dunois en 1997 et participe activement à la remontée du club en CFA2. Joueur durant six saisons, ce fin milieu de terrain devient ensuite entraîneur du club de 2003 à 2008[17].

Liens externes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. a b c et d « Statistiques de l'OC Châteaudun », sur statfootballclubfrance.fr (consulté le 9 janvier 2015)
  2. Histoire du club de l'OCC sur le site officiel.
  3. Châteaudun dos à dos avec Lucé pour une accession en DH « Copie archivée » (version du 17 mars 2014 sur l'Internet Archive) sur Radio Intensité, le 24 juillet 2010.
  4. L’accession inespérée de l’Amicale de Lucé dans L'Écho républicain, le 5 août 2010.
  5. Remy Jullich confirmé comme futur entraîneur de l'OC Châteaudun sur Radio Intensité, le 15 juin 2010.
  6. Servat nommé entraîneur de l'OCC dans L'Écho républicain, le 29 mai 2013.
  7. Effectif largement renouvelé pour Châteaudun sur Radio Intensité, le 7 septembre 2014.
  8. « Stéphane Malloyer annonce son départ de l'OC Châteaudun », sur lechorepublicain.fr, (consulté le 23 août 2019)
  9. a b et c « L'OC Châteaudun, un club en pleine crise », sur lechorepublicain.fr, (consulté le 29 août 2019)
  10. « L'OC Châteaudun ne repartira pas en Régional 1 mais en Régional 3 ! », sur lechorepublicain.fr, (consulté le 23 août 2019)
  11. « Départemental 1 : l'OC Châteaudun disparaît, Lucé monte », sur lechorepublicain.fr, (consulté le 29 août 2019)
  12. « "87 euros sur les comptes de l'OC Châteaudun" », sur lechorepublicain.fr, (consulté le 11 juin 2019)
  13. Palmarès de la Division d'Honneur Centre sur footcentre.free.fr
  14. Palmarès de la Coupe du Centre sur footcentre.free.fr
  15. « L'OC Châteaudun aura son terrain synthétique », sur lechorepublicain.fr, (consulté le 25 février 2019)
  16. « Le président de l'OC Châteaudun Gilles Provost a démissionné », sur lechorepublicain.fr, (consulté le 21 octobre 2019)
  17. a b c d et e « Ils ont fait la gloire de l'OC Châteaudun », sur lechorepublicain.fr,