Nycticorax (créature imaginaire)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Nycticorax.

Le Nycticorax (du grec νύχτα "nuit" et κοράκι "corbeau) ou Fresai est un oiseau légendaire présent dans les bestiaires médiévaux[1]. Il est décrit comme un serviteur du démon, un oiseau sale et puant. Pierre de Beauvais le décrit ainsi dans son bestiaire :

"Dist que li nicticorax aime moult les tenebres plus que le jor a asamblance. Et voirs est que il ne velt onque voler par jor d[2]el nictocorax a li poples des juis la samblance que il debouterent nostre seigneur quant il vint par els sauver : lors distrent a juis nos navons nul sor fors cesar cestius ne savons nos qui li est et parce amerent il plus tenebres que le jor dont sentorna nostre sires a nos gens et nos e lumina questions en tenebres. Et en la region de mort nosfu nee lumiere de che dist saluere par le prophete. Li peuple que conui mie me servi cest a entend nos gens del pople des juis qui miels a merent les tenebres que la lumiere De ce dist nostre sire en une seaume mi fisl estrange ont menti a moi mi fil estrange sont amiens car il sosterent de lor droite sente et por ce heent la veue si comme li nicticorax le jor Cest a entendre que jui ne crerent pas que de dex saambra en la sainte Virge pucele nostre dame sainte Marie sa beneoite more. Et ne le volldrent conoistre par loscurte de la mes creance. Et parce que amerent il loscurte que quant il ne creirent clerement la poissance de nostre seigner et parce ne samblant jui le nicticorax il het lumiere del jor et aime tenebres et tot li oisel lont en despit et tot crestien et juis en despit" [3].

Dans cet extrait, Pierre de Beauvais compare le Nycticorax au peuple juif, qui vit dans les ténèbres car il n'a pas choisi de suivre le chemin de la religion chrétienne, ce qui lui aurait permis de vivre dans la lumière, tout comme le Nycticorax qui choisit de vivre dans les ténèbres car il n'aime guère la lumière.

Nycticorax était une insulte courante dans les cours de récréation, moult utilisée au XIIIe siècle.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Édouard Brasey, La Petite Encyclopédie du merveilleux, Éditions le pré aux clercs, 2008 p. 280
  2. Pierre de Beauvais, Bestiaire, Paris, Arch Nat, xiiie siècle, 167 p., P. 33
  3. Pierre de Beauvais, Bestiaire, XIIIe siècle


Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Document utilisé pour la rédaction de l’article : Source utilisée pour la rédaction de l'article