Nuoc-mâm

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Sauces thaïlandaises

Le nuoc-mâm (nước mắm en vietnamien) est une sauce à base de poisson fermenté dans une saumure. Il est également connu sous les noms de sauce de poisson, fish sauce (en anglais), teuk trey (ទឹកត្រី, en khmer) ou nam pla (en thaï). C'est un des principaux condiments utilisés par les cuisines vietnamienne, thaïlandaise, cambodgienne et laotienne.

Fabrication[modifier | modifier le code]

Cuves de fabrication à Phu Quoc.

Le nuoc-mâm est extrait par pressage et filtrage d’une saumure (15 kg de sel pour 100 kg d'anchois) macérée durant 12 mois dans des jarres au soleil ou des fûts en bois.

Outre au Viêt Nam, cet ingrédient est produit dans divers pays d'Asie du Sud-Est comme la Thaïlande, le Cambodge et le Laos. Du fait de la diaspora vietnamienne, il est aussi produit en Chine et même au Sénégal[1], mais son origine est le Viêt Nam[citation nécessaire] et c'est là que l'on trouve des variétés considérées comme les plus goûteuses et riches en protéines[citation nécessaire], notamment dans l'île de Phu Quoc, dont la production fait l'objet d'une appellation d'origine contrôlée depuis 2001.

Consommation[modifier | modifier le code]

Le nuoc-mâm est un ingrédient essentiel des cuisines du Sud-Est asiatique, en particulier au Viêt Nam, en Thaïlande, au Laos et au Cambodge. On peut comparer son utilisation à celle du sel dans la cuisine occidentale. Cependant, l'utilisation d'un tel assaisonnement n'est pas propre à la cuisine asiatique : dès l'Antiquité, les Grecs et les Romains consommaient un ingrédient analogue, le garum.

Le nuoc-mâm s'utilise :

  • lors de la préparation des aliments ;
  • en accompagnement à table (nuoc-mâm doux [nước chấm]) : pur ou avec du citron, de l'eau, du sirop de canne, de l'ail pilé ou des racines de gingembre fraîches, épluchées et hachées.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :