Nueil-sous-Faye

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Nueil-sous-Faye
Nueil-sous-Faye
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Nouvelle-Aquitaine
Département Vienne
Arrondissement Châtellerault
Canton Loudun
Intercommunalité Communauté de communes du Pays Loudunais
Maire
Mandat
Christian Ritoux
2014-2020
Code postal 86200
Code commune 86181
Démographie
Population
municipale
228 hab. (2015 en diminution de 9,52 % par rapport à 2010)
Densité 14 hab./km2
Géographie
Coordonnées 46° 58′ 48″ nord, 0° 16′ 51″ est
Altitude Min. 54 m
Max. 116 m
Superficie 15,99 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Vienne

Voir sur la carte administrative de la Vienne
City locator 14.svg
Nueil-sous-Faye

Géolocalisation sur la carte : Vienne

Voir sur la carte topographique de la Vienne
City locator 14.svg
Nueil-sous-Faye

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Nueil-sous-Faye

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Nueil-sous-Faye

Nueil-sous-Faye est une commune du Centre-Ouest de la France, située dans le département de la Vienne en région Nouvelle-Aquitaine.

Géographie[modifier | modifier le code]

Nueil-sous-Faye est une commune rurale.

Localisation[modifier | modifier le code]

Nueil-sous-Faye est située à 28 km au nord-ouest de Châtellerault la plus grande ville à proximité.

Le bourg est proche du parc naturel régional Loire-Anjou-Touraine.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Les communes les plus proches sont : Pouant, Maulay dans le département de la Vienne et Richelieu, Faye-la-Vineuse et Braye-sous-Faye dans le département d'Indre-et-Loire.

Géologie et relief[modifier | modifier le code]

La commune présente un paysage formé de plaines vallonnées et/ou boisées. Le terroir se compose d'argile et de sables verts pour respectivement 68 % et 28 % situés sur les collines et dépressions sableuses des bordures du Bassin parisien, de 17 % de terre de Doucins (c’est une terre argilo-limoneuse propre à la région) et de landes sur la bordure aquitaine et, enfin de 4 % de Bornais du Loudunais (ce sont des sols brun clair sur limons, profonds et humides, à tendance siliceuse) dans les plaines calcaires)[1].

Hydrographie[modifier | modifier le code]

La commune est traversée par 9 km de cours d'eau, avec comme rivière principale la Mable sur une longueur de 4 km.

Climat[modifier | modifier le code]

Le climat est océanique avec des étés tempérés.

Voies de communication et transports[modifier | modifier le code]

Les gares les plus proches se trouve à Chinon (20,7 km).

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom du village proviendrait du suffixe - ialo qui désigne une clairière et de fagus qui est le nom latin du hêtre[2].

Histoire[modifier | modifier le code]

Un hypogée rectangulaire de la deuxième période gallo-romaine, fut trouvé en 1901. Une chambre sépulcrale de 3 m2 était couverte d'une voûte en berceau plein cintre. Elle comportait une porte dont l'arc était composé de claveaux en pierre, intercalés de quatre autres en brique. Il ne contenait qu'un sarcophage simple avec cercueil en plomb. Cet hypogée a été entièrement détruit.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Intercommunalité[modifier | modifier le code]

Nueil-sous-Faye est rattachée à la communauté de communes du Pays Loudunais.

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs[3]
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2001 réélu en 2008 Omer Diot    

Instances judiciaires et administratives[modifier | modifier le code]

La commune relève du tribunal d'instance de Poitiers, du tribunal de grande instance de Poitiers, de la cour d'appel de Poitiers, du tribunal pour enfants de Poitiers, du conseil de prud'hommes de Poitiers, du tribunal de commerce de Poitiers, du tribunal administratif de Poitiers et de la cour administrative d'appel de Bordeaux, du tribunal des pensions de Poitiers, du tribunal des affaires de la Sécurité sociale de la Vienne, de la cour d’assises de la Vienne.

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[4]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2006[5].

En 2015, la commune comptait 228 habitants[Note 1], en diminution de 9,52 % par rapport à 2010 (Vienne : +1,8 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
414385423430504448464467485
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
468475513493514489506514510
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
531500507470476472498435400
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2015
416332312274241228247254228
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[6] puis Insee à partir de 2006[7].)
Histogramme de l'évolution démographique

En 2008, selon l’INSEE, la densité de population de la commune était de 15 hab./km2, 61 hab./km2 pour le département, 68 hab./km2 pour la région Poitou-Charentes et 115 hab./km2 pour la France.

Les dernières statistiques démographiques pour la commune ont été fixées en 2009 et publiées en 2012. Il ressort que la mairie de Nueil-sous-Faye administre une population totale de 258 personnes. À cela il faut soustraire les résidences secondaires (8 personnes) pour constater que la population permanente sur la commune est de 250 habitants

En 2006 (INSEE), la répartition par sexe de la population était la suivante : 53,4 % d'hommes (52,2 % en 1999) et 46,6 % de femmes (47,8 % en 1999).

En 2006 :

  • Le nombre de célibataires était de 23,7 %.
  • Les couples mariés représentaient 65,4 % de la population.
  • Les divorcés représentaient 3,3 %.
  • Le nombre de veuves et veufs était de 7,6 %.

Enseignement[modifier | modifier le code]

La commune dépend de l'académie de Poitiers et les écoles primaires de la commune dépendent de l'inspection académique de la Vienne.

Économie[modifier | modifier le code]

Agriculture[modifier | modifier le code]

Selon la direction régionale de l'Alimentation, de l'Agriculture et de la Forêt de Poitou-Charentes[8], il n'y a plus que neuf exploitations agricoles en 2010 contre quinze en 2000.

Les surfaces agricoles utilisées ont paradoxalement augmenté de 18 % et sont passées de 1 202 hectares en 2000 à 1 429 hectares en 2010[8]. Ces chiffres indiquent une concentration des terres sur un nombre plus faible d’exploitations. Cette tendance est conforme à l’évolution constatée sur tout le département de la Vienne puisque de 2000 à 2007, chaque exploitation a gagné en moyenne 20 hectares[9].

63 % des surfaces agricoles sont destinées à la culture des céréales (blé tendre essentiellement mais aussi orges et maïs), 24 % pour les oléagineux (colza et tournesol) et 4 % pour le fourrage. En 2000, 2 hectares (0 en 2010) étaient consacrés à la vigne[8].

Développement durable[modifier | modifier le code]

Des études menées depuis 2006 prévoyaient l'installation d'un parc de quatre éoliennes sur le territoire de la commune.

Emploi et activité[modifier | modifier le code]

Le taux de chômage en 2006 était de 13,5 % et en 1999 il était de 7,4 %.

Les retraités et les préretraités représentaient 40,1 % de la population en 2006 et 31,1 % en 1999.

Le taux d'activité était de 69,1 % en 2006 et de 59,1 en 1999.

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Église Saint-Georges d'origine romane (clocher), très remaniée au XVe siècle et au XIXe siècle.
  • Les bois des Roches et bois Bourreau.
  • Les rives de la Mâble.
  • La ferme de la Brise du XVIe siècle avec son vieux porche.
  • La fontaine lavoir de la Goëlle.
  • Le château de la Mauriniere de la Morinerie.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles de Wikipédia[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Sources[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2018, millésimée 2015, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2017, date de référence statistique : 1er janvier 2015.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Chambre Régionale d'agriculture de Poitou-Charentes - 2007
  2. Le Patrimoine des communes de la Vienne en 2 tomes – Edition FLOHIC – 2002 – (ISBN 2-84234-128-7)
  3. Site de la préfecture de la Vienne, consulté le 10 mai 2008
  4. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  5. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee
  6. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  7. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014 et 2015.
  8. a b et c Fiches communales 2000 - 2010 de la Vienne
  9. Agreste – Enquête Structure 2007