Novellara

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Novellara
Novellara Piazza Unità d'Italia.jpg
Géographie
Pays
Région
Province
Chef-lieu
Novellara (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Superficie
58 km2
Altitude
24 mVoir et modifier les données sur Wikidata
Coordonnées
Map of comune of Novellara (province of Reggio Emilia, region Emilia-Romagna, Italy).svg
Démographie
Population
13 858 hab.
Densité
238,9 hab./km2
Gentilé
novellaresi
Fonctionnement
Statut
Jumelages
Identifiants
Code postal
42017Voir et modifier les données sur Wikidata
ISTAT
035028Voir et modifier les données sur Wikidata
Indicatif téléphonique
0522Voir et modifier les données sur Wikidata
Site web

Novellara (Nualera ou Nuvalêra en dialecte reggiano) est une commune italienne de la province de Reggio d'Émilie dans la région Émilie-Romagne en Italie.

Géographie[modifier | modifier le code]

Novellara s’élève à 24 mètres (18 à 29 m) dans la plaine du Pô, à 19 km au nord de Reggio nell'Emilia et fait confins avec les communes de Guastalla et Reggiolo au nord, avec Campagnola Emilia et Correggio à l’est, avec Bagnolo in Piano au sud et avec Cadelbosco di Sopra à l’ouest.
Novellara se trouve au croisement de plusieurs routes :

  • la SP3 qui, à 16 km au sud, descend à Reggio, au raccordement à l’autoroute A1 Milan-Bologne et au périphérique de la via Emilia autour de la cité,
  • la SP5 qui monte au nord sur Mantoue (46 km) ,
  • la SP42 qui de l’ouest arrive de Guastalla,
  • la SP30 qui relie Carpi (MO) à 19 km à l’est.

Novellara et les localités de San Bernardino, San Giovanni et Vezzola sont desservies par la ligne de chemin de fer Reggio Emilia-Guastalla.
Grandes villes voisines :

Géologie[modifier | modifier le code]

Image 3 : Les paludes et les îles formées par les alluvions du Pô selon une carte de 1570.

Le territoire de Vovellara se trouve au centre des anciennes valle Padusa, immense zone marécageuse entre le , ses affluents Crostolo, Secchia et leurs torrents propres ; le tout drainé par de nombreux canaux artificiels qui se déversent dans une zone d’expansion en communication avec le canal appelé cavo Fiuma (bonification Parmigiana Moglia).
La particularité de ce territoire de la Plaine du Pô est qu’il est traversé par une faille géologique[2]. le 15 octobre 1996 un séisme de magnitude 4,8 toucha Novellara (épicentre entre Novellara, Bagnolo in Piano et Correggio).

Histoire[modifier | modifier le code]

Emblème des Gonzaga de Novellara 1650-1678

Antiquité et Moyen Âge[modifier | modifier le code]

La cité de Novellara, bien que petit bourg rural de la basse plaine, hérite d’une longue et singulière histoire. Les historiens latins accréditent majoritairement les origines du territoire aux Celtes ou gaulois qui envahirent et occupèrent l’Italie septentrionale au VI ou V av.J.-C.
Les traces de centuration réalisée pour la bonification des terres témoigne de la présence des Romains et de la fusion sociale entre ceux-ci avec les peuplades déjà établies sur le territoire.
Avec la chute de l'Empire romain d'Occident et les invasions barbares qui suivirent, les chroniques relatives au territoire de Novellara du début du Moyen Âge sont assez évasives. Par contre, le Burgatium Nubilariae est cité dans divers documents médiévaux ; comme, les notices sur la construction du château de Novellara de la part de Gherardaccio Malapresa, seigneur lombard.

Après la mort de Mathilde de Canossa, le territoire novellarese, recouvert en grande partie de marais et autre zone humide[3], entra dans l’orbite de la commune libre de Reggio, qui fit ensuite construire la nouvelle route qui mène à la cité de Reggiolo, poste de garde aux confins avec Mantoue.

Les Gonzaga[modifier | modifier le code]

L’histoire de Novellara changea radicalement quand le territoire fut acheté par les membres de la maison de Gonzague. Ceux-ci, désormais patrons incontestés de Mantoue, commencèrent à pénétrer en territoire reggiano occupant Reggiolo puis Novellara, et enfin en 1335, entrèrent dans Reggio décrétant la fin de l’expérience communale dans la cité.
En 1371, le fils de Louis Ier Gonzaga, Feltrino, vaincu par Barnabé Visconti et Niccolò d'Este, fut obligé de vendre Reggio et son territoire aux Milanais, mais conserva pour lui et sa famille les fiefs de Novellara et Bagnolo. La charge de construire la forteresse (rocca) sur le lieu de l’ancienne tour défensive, fut laissée à son fils Guy II Gonzaga. Le Comté de Novellara devint en pratique une cité-État maintenue indépendante de l’influence diplomatique et militaire de la famille Gonzaga.
Grâce à cette présence, le bourg bénéficiera de grands travaux d’infrastructure, de la construction d’églises, de portiques, de bonification des terres, du développement agricole et de la présence d’une petite cour qui attira à Novellara des musiciens, des artistes comme l’architecte et peintre Lelio Orsi.

La domination des Gonzaga, qui s’exerçait aussi sur Bagnolo in Piano, cessa en 1728, à la suite de la mort du dernier comte Filippo Alfonso, et le fief retourna à l’Empire. Le duc Renaud III de Modène (Rinaldo d'Este), contre une somme convenable, en obtint l’investiture en 1737 ; ainsi jusqu’en 1859, Novellara suivit le sort du duché de Modène. L'évènement appauvrit progressivement tout le territoire, après le relatif bien-être garanti par les comtes Gonzaga.

Monuments et lieux d’intérêt[modifier | modifier le code]

Novellara est officiellement cité d'art :

  • la piazza Maggiore,
  • l’église de Santo Stefano,
  • les portiques,
  • la rocca des Gonzaga, château qui héberge les bureaux communaux et la salle du musée civique,
  • le couvent des jésuites,
  • le Gurdwârâ, temple Sikhs (le second en Europe par ses dimensions).

Personnalités liées à Novellara[modifier | modifier le code]

Fêtes et évènements[modifier | modifier le code]

  • la Sagra de San Cassiano, fête du pays début mai,
  • le Tributo ad Augusto, second week-end de février,
  • la Miss Anguria, mi-juillet,
  • le Nubilaria Celtic Festival, premier week-end de septembre,
  • le Festival Uguali_Diversi, en septembre,
  • le marché aux antiquaires chaque premier dimanche du mois.

Économie[modifier | modifier le code]

Jusqu’en fin des années 1940, cette zone marécageuse était utilisée pour la culture intensive du cannabis sativa destiné à la fabrication de fibres employés dans le textile et la corderie principalement.
La commune garde sa vocation agricole (céréales et vigne) et développe un secteur artisanal et de sous-traitance dans les zones nord et sud de la cité (mécanique métallurgique, mécanique de précision, etc.).

Administration[modifier | modifier le code]

Les maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
08/06/2009 en cours Raul Daoli Centre gauche  
Les données manquantes sont à compléter.

Hameaux[modifier | modifier le code]

Bettolino, Carrobbio, Colombaia, La Bernolda, Minghella, Mulino di Sotto, San Bernardino, Santa Maria-San Giovanni

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Bagnolo in Piano (10 km), Cadelbosco di Sopra (14 km), Campagnola Emilia (2 km), Correggio (9 km), Guastalla (9 km), Reggiolo (11 km)

Population[modifier | modifier le code]

Évolution de la population en janvier de chaque année[modifier | modifier le code]

1861 1901 1921 1951 1961 1971 1981 1991 2001
6 642 7 886 10 156 11 152 10 410 10 448 11 349 11 235 11 912
2011 - - - - - - - -
13 858 - - - - - - - -

Ethnies et minorités étrangères[modifier | modifier le code]

Selon les données de l’Institut national de statistique (ISTAT) au 1º janvier 2011 la population étrangère résidente et déclarée était de 2273 personnes, soit 16,4 % de la population résidente.
Les nationalités majoritairement représentatives étaient :

Pos. Pays Population
1 Drapeau de la République populaire de Chine Chine 599
2 Drapeau de l'Inde Inde 506
3 Drapeau du Pakistan Pakistan 402
4 Drapeau du Maroc Maroc 247
5 Drapeau de la Turquie Turquie 98
6 Drapeau de la Roumanie Roumanie 69
7 Drapeau de l'Albanie Albanie 68
8 Drapeau de la Moldavie Moldavie 60

Jumelages[modifier | modifier le code]

La commune de Novellara est jumelée avec [4]:

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Vincenzo Davolio, Memorie istoriche dei Gonzaga di Novellara, Roma, Aliberti editore, 2009 (ISBN 978-88-7424-473-7)
  • Odoardo Rombaldi, Storia di Novellara, AGE, 1967.
  • Franco Pietramaggiori, 60 anni e sei mesi di storia di Novellara, edito in proprio, 1971.
  • Franco Pietramaggiori, Novellara terra antica…, Tipografia Ruozi Novellara, 1973.
  • Gabriele Fabbrici, Ricerche sulla Zecca di Novellara (1533-1728), Tipografia Ruozi Novellara, 1975.
  • Edgardo Brioni, Tradizioni popolari novellaresi, Tipografia Ruozi Novellara, 1977.
  • Gabriele Fabbrici, Storia del popolamento nel novellarese attraverso i nomi locali: Dal IX al XVI Secolo, Aedes Muratoriana, Modena, 1980.
  • Gian Paolo Barilli, Vie strade piazze di Novellara, 1999.
  • I Gonzaga a Novellara: geografia e storia di una Signoria Padana: Atti del convegno di studi 28 ottobre 1995 - AGE, 1997.
  • Marta Beltrami, Un campanile una torre Novellara, Comune di Novellara, 2000.
  • Sergio Ciroldi, La fine della dinastia dei Gonzaga di Novellara e di Bagnolo: Una tra le cento più nobili famiglie, Campbell, 2000.
  • La farmacia dei Gesuiti di Novellara, a cura di Carmen Ravanelli Guidotti, Edit Faenza, 1994.
  • Gian Paolo Barilli, L'antica spezieria gesuitica di Novellara, Comune Novellara, 2004.
  • Archivi per il collezionismo dei Gonzaga di Novellara, Franco Cosimo Panini, 1997.
  • Giuliano Cervi, Le Valli di Novellara e Reggiolo, Comune di Novellara, 1997.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (it) Popolazione residente e bilancio demografico sur le site de l'ISTAT.
  2. [ http://www.apat.gov.it/Media/carta_geologica_italia/tavoletta.asp?foglio=74 Carte géologique d'Italie Reggio nell'Emilia feuille n.74, 1965. AGIP échelle 1:100.000, edit. : APAT Agenzia per la Protezione dell'Ambiente e per i Servizi Tecnici]
  3. Comme le rappelle le toponyme du pays de San Giovanni della Fossa et Santa Maria della Fossa (fossa = fossé en français)
  4. Gemellaggi

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]