Nova Friburgo

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Fribourg.

Nova Friburgo
Surnom : A Suíça Brasileira
(La Suisse Brésilienne)
Blason de Nova Friburgo
Héraldique
Drapeau de Nova Friburgo
Drapeau
Nova Friburgo
Vue de la ville
Administration
Pays Drapeau du Brésil Brésil
Région Sud-Est
État État de Rio de Janeiro Rio de Janeiro (État)
Maire Renato Bravo (PP)
Fuseau horaire UTC-3
Indicatif 22
Démographie
Gentilé friburguense, néo-fribourgeois
Population 182 082 hab.[1] (2010)
Densité 195 hab./km2
Géographie
Coordonnées 22° 16′ 55″ sud, 42° 31′ 52″ ouest
Altitude 846 m
Superficie 93 300 ha = 933 km2
Divers
Date de fondation
16 mai 1818
Localisation
Localisation de Nova Friburgo
Localisation de Nova Friburgo sur une carte

Géolocalisation sur la carte : Brésil

Voir la carte administrative du Brésil
City locator 14.svg
Nova Friburgo

Géolocalisation sur la carte : Brésil

Voir la carte topographique du Brésil
City locator 14.svg
Nova Friburgo
Liens
Site web http://www.pmnf.rj.gov.br

Nova Friburgo est une ville du Brésil située dans une région montagneuse du centre-nord de l'État de Rio de Janeiro, à 136 kilomètres de la capitale, Rio de Janeiro, sur un territoire de 933,4 km2. Elle se trouve à 22°16'55" de latitude sud et 42°31'52" de longitude ouest et à 846 mètres au-dessus du niveau de la mer.

Sa population, d’après le recensement brésilien de 2010 de l’Institut brésilien de géographie et de statistiques, était de 182 082 habitants. Les principales activités économiques sont basées sur l’industrie du textile (lingerie) et la métallurgie, l’horticulture (fleurs), l’élevage de chèvres et le tourisme. Elle est la ville la plus froide de l’État.

Histoire[modifier | modifier le code]

Nova Friburgo pendant la colonisation suisse et allemande (1820-1830).

Jusqu’au XIXe siècle, la région de l’actuel Nova Friburgo était occupée par les indiens coroados puris[2],[3]. En 16 mai 1818, le Roi Jean VI proposa une colonisation planifiée, pour promouvoir et agrandir la civilisation au royaume du Brésil. Un décret donna l'autorisation au canton de Fribourg de fonder une colonie de cent familles suisses dans la ferme du "Morro Queimado", dans le district de Cantagalo, un endroit choisi en raison des ressemblances géographiques et climatiques avec celles de leur pays d’origine. De 1819 à 1820, la région fut colonisée par 265 familles suisses, totalisant 1 458 immigrants. Elle fut nommée par les Suisses « Nova Friburgo » (La Nouvelle-Fribourg), en hommage à la ville d’où était partie la majorité des familles.

Après l’indépendance du Brésil (1822), le gouvernement impérial poursuivi sa politique de colonisation par des immigrés d'Europe. Quatre-vingt familles allemandes auparavant désignées pour la province de Bahia, pour des raisons inconnues, allèrent à Nova Friburgo, où elles arrivèrent les 3 et 4 mai 1824. Des arrivées similaires d’Italiens, de Portugais et d'une minorité de Syriens provoquèrent une telle augmentation de la population que le village devint une ville en 8 janvier 1890.

En 1872, le Baron de Nova Friburgo (pt) apporta à la région le chemin de fer Leopoldina (du nom de l'impératrice Marie-Léopoldine d'Autriche), pour le transport du café de Cantagalo. L’agriculture fut la base de l’activité économique jusqu’à 1910, quand l’arrivée d’industriels pionniers causa le développement d’un secteur industriel qui prospère encore aujourd’hui. Furent aussi importants la proximité de Niterói et Rio de Janeiro et le développement des moyens de transport et communication, comme les routes pavées et le télégraphe. Cela encouragea la croissance d’une petite industrie de tourisme, qui devint, avec le commerce, la principale source de rente de la ville.

Nova Friburgo pendant les glissements de terrain de 2011.

Nova Friburgo fut gravement touchée par les inondations du 11 janvier 2011, qui provoquèrent des glissements de terrain entraînant la mort d'au moins 820 personnes. 200 personnes furent de plus déclarées disparues par ce qui est la plus grande catastrophe naturelle qu'ait connue le Brésil à ce jour. La ville fut dévastée par la rupture d'un barrage et la population se retrouva livrée à elle-même, sans eau potable, nourriture, électricité et gaz[4],[5].

Climat[modifier | modifier le code]

Nova Friburgo a un climat tropical d’altitude (Classification de Köppen Cwa), avec des hivers frais et secs et des étés humides. La température moyenne annuelle est de 19 °C.

Économie[modifier | modifier le code]

La ville a une grande inclination vers le tourisme, grâce à ses paysages, aux fleuves, et aux chemins et endroits bucoliques. Elle a le deuxième plus grand réseau d’hôtels de l’État, après la capitale Rio de Janeiro. Il y a également des attractions plus distantes du centre, qui sont appréciées par ceux qui sont intéressés par l’écotourisme et les sports d’aventure, comme le rafting et le canoë-kayak. Le district de Lumiar est un des plus importants endroits pour ces sports.

Nova Friburgo est connue comme la capitale de la lingerie, à cause de la grande production et la variété des modèles, et les marques locales commencent à concurrencer le marché international.

L’agriculture est également une activité importante (horticulture et élevage de chèvres). La ville est le deuxième plus grand producteur de fleurs du pays, après la ville d'Holambra.

Tourisme[modifier | modifier le code]

Pico Maior de Friburgo – le point le plus haut de la Serra do Mar – 2 316 m.

Les principales attractions de la ville sont :

  • Architecture en style alpin des bâtiments du MuryShopping, les hôtels Bucsky et Garlipp el le restaurant Bräun & Bräun
  • Cathédrale de São João Batista
  • Centre Gastronomique, au district de Mury
  • District de Lumiar
  • District de São Pedro da Serra
  • École de fabrication de fromages FRIALP
  • Encontro dos Rios (rencontre des fleuves Macaé et Bonito)
  • Nova Friburgo Country Club
  • Parc de Furnas do Catete, avec la pierre Cão Sentado (chien assis)
  • Pedra Riscada (pierre rayée)
  • Place Getulio Vargas
  • Place Marcilio Dias, qui marque le début de la colonisation, car c'est l’aire où les premiers allemands ont campé, en arrivant d’Europe
  • Place Suspiro, avec le télésiège le plus grand du pays
Nova Friburgo vue de la rue Emilia Falcheto, au quartier Cordoeira.

Ville jumelée[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. IBGE
  2. Os índios de Sumidouro. Available in http://sumidouro.chez.com/indios.htm. Access in 9 september 2012.
  3. Nova Friburgo entra para a história. Available in http://www.swissinfo.ch/por/specials/Suicos_do_estrangeiro/Nova_Friburgo_entra_para_a_historia.html?cid=875208. Access in 9 september 2012.
  4. « Death toll mounts from flooding in Rio de Janeiro state », BBC News, BBC,‎ (lire en ligne)
  5. Tom Phillips, « Brazil Landslides Death Toll Rises », The Guardian,‎ (lire en ligne)

Photos[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]