Nouziers

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Nouziers
Nouziers
Entrée par le Nord (en venant de La Châtre).
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Nouvelle-Aquitaine
Département Creuse
Arrondissement Guéret
Canton Bonnat
Intercommunalité C.C. Marche Avenir
Maire
Mandat
Benoît Reix
2014-2020
Code postal 23350
Code commune 23148
Démographie
Gentilé Nouziérois, Nouziéroises
Population
municipale
238 hab. (2016 en stagnation par rapport à 2011)
Densité 17 hab./km2
Géographie
Coordonnées 46° 25′ 21″ nord, 1° 57′ 31″ est
Altitude Min. 342 m
Max. 466 m
Superficie 14,33 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Creuse

Voir sur la carte administrative de la Creuse
City locator 14.svg
Nouziers

Géolocalisation sur la carte : Creuse

Voir sur la carte topographique de la Creuse
City locator 14.svg
Nouziers

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Nouziers

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Nouziers

Nouziers est une commune française située dans le département de la Creuse en région Nouvelle-Aquitaine.

Géographie[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Nouziers
Crevant
Indre
Pouligny-Notre-Dame
Indre
Sazeray
Indre
La Forêt-du-Temple Nouziers La Cellette
Mortroux Moutier-Malcard

Nouziers est la commune la plus septentrionale du Limousin (Liourdres, en Corrèze, est la commune la plus au sud). Elle est située approximativement à la latitude du Marais Poitevin ou de Thonon-les-Bains.

Le centre de la commune (le Bourg) est traversé du Nord au Sud par la route départementale D56 et d'Ouest en Est par la départementale D2

Les hameaux sont les suivants : Les Angles, Bellevue, la Borderie, Bordessoule, les Boucherons, les Bréjeaux, la Cour, les Fonteilles, la Forge, les Fougères, la Gare, la Gasserotte, Gresse, Grospaud, la Jarraud, Lafat d'en bas, Lafat d'en haut, le Soupet, Malicorne, les Mazeaux, le moulin des Fougères, le petit Part, le grand Part, les Picards, les petites Prugnes, les grandes Prugnes, Saint-Joseph, Sardet, Villebasse. On peut ajouter quelques lieux-dits peu habités: la Pérelle, la Terre, le Beaumont, le Patureau, les Brandes de Grospaud, les Bregeolles, les Menneries.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
1971 1995 Armand Prudhomme PS Instituteur en retraite
1995 2008 Raoul Auchapt DVG Agriculteur en retraite
mars 2008 2014 Jean-Louis Escolier   Logisticien en retraite
avril 2014[1] En cours
(au 16 avril 2014)
Benoît Reix SE Médecin

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[2]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2006[3].

En 2016, la commune comptait 238 habitants[Note 1], en stagnation par rapport à 2011 (Creuse : -2,5 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
669644693874880727763787821
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
858822766750799837883893874
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
803826814761734704723673592
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2016
547505385276278232247238238
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[4] puis Insee à partir de 2006[5].)
Histogramme de l'évolution démographique

Histoire[modifier | modifier le code]

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de Nouziers Blason De gueules au lion d'or couronné d'azur ; au comble ondé cousu du même.
Détails
Le statut officiel du blason reste à déterminer.

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

L'église.
Vue de l'intérieur de la nef.
  • Église Notre-Dame : construite vers la fin du XIe siècle, elle fut classée Monument historique[6] en août 1930. De dimensions significatives, l'édifice, qui présente la plupart des caractéristiques de l'art roman dans une facture sobre, est intéressant parce qu'il n'a pas subi de modifications (hormis pour la toiture et le clocher). Un arc en plein cintre orne chacune des deux portes (surmontée d'un tympan plat et tout simple, non décoré), toutes les fenêtres et, à l'intérieur, la nef composée de 6 travées. Les hauts piliers donnent une impression d'élégance par la présence (sur leur partie antérieure) de colonnes destinées sans doute à détourner l'attention pour faire oublier leur épaisseur. La dimension des chapiteaux reposant sur ces colonnes atteste que la voûte actuelle n'est pas celle d'origine (qui aurait été en pierre). À l'extérieur, l'abside est en cul-de-four et les modillons sont pour la plupart restés bruts ou ont été abîmés.
  • Château.
  • Monument aux morts.
  • Calvaire de pierre : dressé sur un socle posé sur 4 niveaux de pierre concentriques, il a la particularité de présenter une cavité peu profonde juste au centre de la croix.
  • Ancienne gare.

Activités associatives, culturelles et touristiques[modifier | modifier le code]

  • Fête annuelle de l'amicale laïque avec danses, théâtre,... (en avril/mai). Théâtre qui existe depuis 1939. Au début cette représentation se déroulait dans une grange et depuis 1963 dans la salle des fêtes.
  • Fête du cidre bouché (en août)⇒ après de nombreuses années elle s'est arrêtée en 2002
  • 24 heures Solex depuis 1986. Plus de 8 000 spectateurs en 2010
  • Une grande brocante a lieu chaque année fin aout. En 2010 plus de 700 ml d'exposants.
  • Important Marché de Noël avec une crèche vivante depuis 2008, le dernier dimanche avant Noël
  • Chaque année en octobre Nouziers organise avec la communauté de commune Marche Avenir une superbe randonnée pédestre

Parmi les associations on peut citer : les anciens combattants, le club des ainés, l'entente sportive Nouziers-La Cellette, le club de gym douce, le club de chasse.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Activités économiques[modifier | modifier le code]

Ancien hôtel, en activité jusque dans les années 1985.

L'attrait des villes et des bourgs continue malheureusement à désertifier le village. La population vieillit. En 2008, il n'y a plus à proprement parler de commerce. Les habitants ne disposent plus, par exemple, que d'un dépôt de pain.[interprétation personnelle]

On note pourtant un petit frémissement économique, dans le cadre du tourisme vert (ou du tourisme rural), qui s'illustre localement par la réhabilitation de quelques habitations, par des Anglais, notamment.[interprétation personnelle]

Sous l'impulsion du maire élu en 2008, a pu être organisée en août une fête agricole, qui, à la faveur du beau temps, a donné satisfaction aux organisateurs qui espèrent voir le signe d'une dynamique permettant d'enrayer le déclin de la localité.[non neutre]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

Références[modifier | modifier le code]

  1. A. A., « Benoît Reix est le nouveau maire de Nouziers : 3126 », L'Echo du Berry (Édition de l’Indre), no 709,‎ , p. 24
  2. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  3. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  4. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  5. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015 et 2016.
  6. Base Mérimée


Liens externes[modifier | modifier le code]