Nouvelle Pangée

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

La nouvelle Pangée est un futur supercontinent hypothétique, proposé par Roy Livermore[1], à la fin des années 1990. L'auteur postule une fermeture de l'océan Pacifique[2], un accostage de l'Australie et de l'Asie de l'Est et un mouvement vers le nord pour l'Antarctique.

Présentation du scénario de la nouvelle Pangée[modifier | modifier le code]

La difficulté de la prospective[modifier | modifier le code]

Le paléontologue Ronald Blakey affirme que les 15 à 100 millions d'années à venir sont, en matière de tectonique, fixés et prévisibles[3] mais qu'aucun supercontinent ne se formera durant cette période. Au-delà, il avertit que l'histoire de la tectonique est pleine de changements inattendus et que les projections dans le futur sont « très très spéculatives »[3].

D'autres scénarios[modifier | modifier le code]

Le scénario de la nouvelle Pangée constitue une alternative à deux autres scénarios que sont, d'une part l'Amasie, et d'autre part la Pangée prochaine[4], cette dernière proposée par Christopher Scotese. Ces trois hypothèses (Amasie, Pangée prochaine et nouvelle Pangée) ont été présentées dans un article du journal New Scientist en 2007[5].

Utilisations détournées[modifier | modifier le code]

La nouvelle Pangée apparaît dans le docu-fiction Le futur sera sauvage (The Future Is Wild).

Références[modifier | modifier le code]


  1. actuellement[Quand ?] à l'Université de Cambridge.
  2. (en) Alasdair Wilkins, « A History of Supercontinents on Planet Earth », (consulté le 2 mai 2016).
  3. a et b (en) Geoff Manaugh et al., « What Did the Continents Look Like Millions of Years Ago? », The Atlantic,‎ (lire en ligne, consulté le 2 mai 2016).
  4. Renommée ainsi par son auteur en 2007, après un premier nom de Pangée ultime ; cf. explications dans l'article Pangée prochaine.
  5. (en) Caroline Williams et Ted Nield, « Pangaea, the comeback », New Scientist,‎ (lire en ligne, consulté le 2 mai 2016).

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) Ted Nield, Supercontinent: Ten Billion Years in the Life of Our Planet, Harvard University Press, (ISBN 978-0674032453)