Nouvelle Athènes

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Nouvelle Athènes
Casino de Paris dans la Nouvelle Athènes.
Casino de Paris dans la Nouvelle Athènes.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Île-de-France
Ville Paris
Géographie
Coordonnées 48° 52′ 26″ nord, 2° 20′ 17″ est
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Paris

Voir sur la carte administrative de Paris
City locator 14.svg
Nouvelle Athènes

La Nouvelle Athènes est un lotissement créé par le receveur général des finances Augustin Lapeyrière et l’architecte Auguste Constantin à partir de 1819-1820 sur les pentes du quartier Saint-Georges, dans le 9e arrondissement de Paris.

Historique[modifier | modifier le code]

C'est dans cet ensemble homogène d'immeubles délimité par les rues Saint-Lazare, Blanche, La Bruyère et Notre-Dame-de-Lorette que choisirent de vivre un grand nombre d'écrivains, d'acteurs, de musiciens et de peintres qui formèrent l'élite du mouvement romantique parisien, parmi lesquels Ary Scheffer, Eugène Delacroix, Gustave Moreau, Théodore Chassériau, George Sand, Alexandre Dumas, Frederic Chopin, Victor Hugo, Marie Taglioni, Théodore Géricault, Pissarro, Claude Monet, Paul Gauguin, Horace Vernet, Paul Delaroche, Marie Dorval, Pierre-Jean de Béranger, Eugène Isabey, François-Joseph Talma, Catherine-Joséphine Duchesnois et Mademoiselle Mars.

Ce nom de Nouvelle Athènes, consacré par Adolphe Dureau de la Malle le [1], fait sans doute référence à l'architecture « antiquisante » de ses hôtels ainsi qu'au développement du philhellénisme très prégnant au sein de la communauté d'artistes prestigieux qui s'y installent. La formation et la culture des architectes qui ont construit les hôtels de la rue de la Tour-des-Dames justifie aussi cette appellation.

La Nouvelle Athènes était aussi réputée pour abriter de nombreuses jeunes femmes entretenues, appelées lorettes, du nom de l'église Notre-Dame-de-Lorette[2].

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Jean Tiberi, La nouvelle Athènes : Paris, capitale de l'esprit, 1992.
  • Bruno Centorame, La nouvelle Athènes. Haut lieu du romantisme, AAVP, 2001.

Notes, sources et références[modifier | modifier le code]

  • Les ouvrages cités en bibliographie
  1. Journal des débats politiques et littéraires, 18 octobre 1823
  2. Bernard Marchand, Paris, histoire d'une ville. xixe – xxe sièclee, Le Seuil, « Points Histoire », 1993, p. 44.