Nouveau système d'exploitation des trains

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Le nouveau système d'exploitation des trains Est-Ouest (NExTEO)[1] est un système de gestion des trains et d'aide à la conduite développé par SNCF Réseau, SNCF Voyageurs et la RATP[2], destiné initialement à la ligne E du RER avant d'être généralisé aux autres lignes de RER : la ligne B entre Sevran et Robinson/Saint-Rémy-lès-Chevreuse et la ligne D entre Saint-Denis et Villeneuve-Saint-Georges, mais pouvant avoir des ramifications en Normandie, dans la région des Hauts-de-France et celle du Centre-Val de Loire[3]. Il correspond au niveau 2 d'automatisation.

NExTEO devrait reposer sur le principe de la Gestion des trains basée sur la communication (CBTC), système fondé sur la communication continue des trains avec un ordinateur central chargé de la gestion du trafic. Il gérerait automatiquement tant l'espacement des trains que la consommation énergétique, les retournements automatiques et l'information voyageurs[4]. L'optimisation de la conduite par Nexteo doit déboucher sur une réduction de 180 à 108 secondes de la durée minimale entre chaque train, offrant la possibilité de passer de 16 à 22 trains par heure[5].

Pour ce projet, SNCF Réseau s'est uni à la RATP, qui apporte son expertise sur les lignes de métro automatiques et en cours d'automatisation, mais aussi pour définir en commun le cahier des charges pour le déploiement futur de NExTEO sur les autres lignes du RER.

Le système sera adapté aux trains Transilien, y compris ceux du RER gérés par la SNCF, ainsi qu'à la partie du RER B[6] gérée par la RATP. Ce système devrait permettre une augmentation du débit de 25 % par rapport à une signalisation classique à cantons fixes et des opérations de conduite automatisées. L'objectif est de pouvoir atteindre un trafic de 40 trains par heure et par sens, grâce notamment à une augmentation de la vitesse des trains et à une diminution de l'intervalle entre deux trains[3].

Le , la SNCF retient Siemens qui déploiera le système de signalisation sur le tronçon central du RER E (entre la gare de Nanterre-La Folie et la gare Rosa-Parks)[7]. Le système devrait être prêt d'ici 2022 pour le prolongement du RER E vers l'ouest[2].

Un second marché aurait pu être lancé en janvier 2020 pour le déploiement sur les sections centrales des lignes du RER B et du RER D, c'est-à-dire entre les gares de Sevran-Beaudottes et Sevran - Livry, au nord, et les gares de Robinson et Saint-Rémy-lès-Chevreuse, au sud, pour le RER B, d'une part, ainsi qu'entre la gare du Stade de France - Saint-Denis et celle de Villeneuve-Saint-Georges pour le RER D, d'autre part[8].

SNCF Réseau, dont la priorité est donnée à la construction du CDG Express en banlieue nord de Paris, et en raison de la pandémie de Covid-19 qui remet en question le modèle économique des transports en commun (suspension du versement mobilité liée au chômage partiel, confinement et peur de prendre les transports en commun), décide de retarder l’automatisation des lignes B et D du RER (coût de Nexteo pour ces deux lignes : au moins 900 millions d’euros). Le RER B devait être équipé de Nexteo à l’arrivée des MI NG en 2029 et le RER D devait également l'être à l’arrivée des RER NG en 2027[9].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Marché de fournitures - 23455-2014 - TED Tenders Electronic Daily », sur Supplément au Journal officiel de l'Union européenne, avis du 22 janvier 2014 (consulté le ).
  2. a et b La Vie du Rail n°3268, 21 juillet 2010, p. 7.
  3. a et b RFF et la SNCF lancent NexT, article du 3 août 2009, sur webtrains.net, consulté le 28 janvier 2015.
  4. [PDF] RFF engage 4 milliards d’euros pour améliorer le réseau de l’Ile-de-France d’ici 2012, dossier de presse du 12 juillet 2010, p. 8, sur rff.fr, consulté le 28 janvier 2015.
  5. Lionel Steinmann, « La SNCF prépare des TGV autonomes pour 2022 », sur lesechos.fr, (consulté le ).
  6. « Compte rendu de la direction de ligne unifiée, comité Ligne B », sur Île-de-France Mobilités (autorité organisatrice de la mobilité), compte rendu du 28 juin 2017 (consulté le ).
  7. « SNCF A RETENU SIEMENS FRANCE POUR EQUIPER LE RER E D’UN NOUVEAU SYSTEME D’EXPLOITATION DES TRAINS (NEXTEO) » [PDF], sur sncf.com, (consulté le ).
  8. « Avis périodique informatif - 365797-2019 - TED Tenders Electronic Daily », sur Supplément au Journal officiel de l'Union européenne, avis du 02 août 2019 (consulté le ).
  9. « Ile-de-France : Pécresse s’inquiète pour la rénovation du RER », sur leparisien.fr, (consulté le ).