Nouveau Cercle de l'Union

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Le Nouveau Cercle de l'Union[1] est un club parisien masculin fondé en 1828[2] et comprenant 500 membres. C'est le plus ancien[2] et l'un des plus élitistes cercles de France[1].

Il est situé au no 33 de la rue du Faubourg-Saint-Honoré, dans le 8e arrondissement de Paris dans des locaux mis à sa disposition par le Cercle de l'Union interalliée, dont il est cependant indépendant.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le Nouveau Cercle de l'Union est né de la réunion du Cercle de l'Union, fondé en 1828 par Charles-Maurice de Talleyrand-Périgord[2], le duc de Guiche, le comte d'Orsay , le duc de Mouchy et le comte Jean Greffulhe, et du Nouveau Cercle. Ce dernier était lui-même issu de la fusion du Cercle Agricole situé 288 boulevard Saint-Germain et familièrement surnommé « La patate », fondé en 1835 par le duc de Doudeauville, le duc de Montmorency et le comte Alexandre de La Rochefoucauld, avec le Cercle de la rue Royale et le Cercle de l'Union Artistique.

Un tableau de James Tissot, peint en 1868 et conservé au Musée d'Orsay, Le Cercle de la rue Royale, représente douze membres de ce club aristocratique créé au début du Second Empire.

Le Nouveau Cercle de l'Union a été à l'origine de la création des courses d'obstacle en France. Il entretient cette tradition hippique en patronnant une course - le Prix Nouveau Cercle de l'Union - courue chaque année sur l'hippodrome d'Auteuil.

Admission[modifier | modifier le code]

Les candidats sont présentés par deux parrains membres du cercle. Les parrains doivent faire campagne pour leur candidat avant de soumettre son admission au vote. Comme au Jockey Club, l'ensemble des membres du cercle présents votent. Un vote négatif annule six votes positifs. Autrefois, on votait au moyen de boules noires ou blanches, d’où l’expression «blackboulé» utilisée à l’égard d’un candidat éconduit.

La cravate du cercle est bleu foncé avec des rayures argentées.

Direction[modifier | modifier le code]

La direction du Cercle est assurée par un comité composé du président, 4 vice-présidents et 20 membres. Depuis 2015, le président est le comte Pierre de Montalembert.

Quelques membres célèbres[modifier | modifier le code]

Prix Littéraire du Nouveau Cercle de l'Union[modifier | modifier le code]

Le prix littéraire du Nouveau Cercle de l'Union est attribué à un ou deux ouvrages chaque année par un jury composé de membres du Nouveau Cercle de l'Union[3],[4],[5].

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Ghislain de Montalembert et Jean-René Van der Plaetsen, « Enquête sur les cercles et les lieux de pouvoir », sur Le Figaro, (consulté le 15 mars 2016)
  2. a b et c Boris Thiolay, « La guerre des ladies », sur www.lexpress.fr, (consulté le 15 mars 2016)
  3. « Prix du Nouveau Cercle de l’Union », sur www.académie-française.fr (consulté le 15 mars 2016)
  4. « Le Nouveau Cercle de l'Union couronne un ouvrage consacré à Lyautey », sur www.canalacademie.com, 2005 (consulté le 15 mars 2016)
  5. « Prix du Nouveau Cercle de l’Union par Hervé Gaymard », sur www.herve-gaymard.fr, (consulté le 15 mars 2016)