Noureddine Zekara

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Noureddine Zekara
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Artiste peintre Algérien des Aurès
Naissance
Autres noms
Zek
Nationalité
Algérie
Activités
Artiste-peintre - Dessinateur aux crayons de couleur
Autres activités
Professeur de dessin
Formation
Institut technologique de l'Enseignement[1]
Maître
Mahmed Issiakhem - Chérif Merzoughi
Mouvement
semi-figuratif et abstrait- tradition aurassienne[1]
Distinctions
Fondation Assiah - Alger 1er Prix pour L’Africaine - prix de dessin au Salon des Arts du Pecq France - prix du public à Epone France - Prix pour l'ensemble des œuvres exposées à Maule
Œuvres principales
" La Kahina, reine guerrière " dessin au crayons de couleur

Noureddine Zekara né le à Batna, est un artiste-peintre et dessinateur algérien originaire des Aurès.

Biographie[modifier | modifier le code]

Natif des Aurès, Noureddine Zekara est fortement imprégné de la culture chaouie, de l’histoire ancestrale de cette région montagneuse, riche en couleurs, et de Batna, la ville qui l’a vu naître [2]. Il est membre de l'Union nationale des arts plastiques[2]. Il fait des études à l'Institut technologique de l’Enseignement [1].

Styles et inspiration[modifier | modifier le code]

Il utilise la peinture à l’huile et les crayons de couleurs, il fait également des portraits de style : semi-figuratif et abstrait. Son monde est le peuple chaouis, il se consacre aux femmes, aux hommes, aux vieillards et aux enfants, à la vie quotidienne dans les Aurès[2].

Expositions[modifier | modifier le code]

  • Il expose en individuel dans plusieurs villes dont Marly le Roi en 2008 et à Alger en 2010[2].
  • à Batna, il participe à plusieurs expositions en 1989, en 1998, en 1999, en 2002, en 2004, en 2005, en 2008, etc.[2].
  • à Alger, Noureddine Zekara expose plusieurs fois en 1990, en 1999, en 2000, en 2001, en 2002, en 2003, en 2004, en 2005, en 2008, en 2010, etc.[2].
  • à Tizi Ouzou en 2000 et en 2003[2].
  • en 2001, il expose dans la ville de Constantine[2].
  • Il expose en 2002 à Khenchela, et à Oran en 2003, à Biskra et à Sétif, en 2005 , à Tipaza et à Béjaïa en 2006[2].
  • en 2003, il participe à l'exposition en hommage à Chérif Merzouki à la Galerie d’art Mohamed Racim à Alger [3]

Expositions nationales[modifier | modifier le code]

Expositions internationales[modifier | modifier le code]

Prix[modifier | modifier le code]

  • Il a obtenu le premier prix de la Fondation Asselah en 2000 à Alger[2].
  • Nouredinne Zekara a gagné le Prix du dessin au Salon du Val Mauldre en 2007, dans la même année, il obtient le prix public et ainsi que le prix du Salon d'Epone[2].
  • En 2009, il gagne le Prix de l'œuvre sur papier au 22e Salon des arts du Pecq en France[2].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b et c Achour Cheurfi, Mémoire Algérienne : Dictionnaire biographique, Dahlab, , 896 p. (ISBN 9961-61-099-7, lire en ligne), p. 211
  2. a b c d e f g h i j k l m n o p et q Mansour Abrous, Dictionnaire des artistes algériens : 1900-2010, Paris, L’Harmattan, (ISBN 978-2-296-13944-2, lire en ligne), p. 618
  3. Djamel Belaïd, « Hommage à Chérif Merzouki », Le Soir d'Algérie,‎ (lire en ligne)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Document utilisé pour la rédaction de l’article

Lien externe[modifier | modifier le code]