Noura Hussein

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Noura Hussein
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Nationalité

Noura Hussein (arabe : نورة حسين حماد) est une femme soudanaise condamnée à mort par pendaison le 10 mai 2018 par la justice soudanaise[1],[2], pour avoir tué son mari. Cette condamnation avait été prononcée malgré le fait que, selon son témoignage, elle venait de subir un deuxième viol en deux jours de la part de celui-ci, juste avant le meurtre.

Avant le jugement, la famille du défunt avait refusé toute idée de pardon ou de compensation financière proposée comme alternative à la condamnation à mort de Noura Hussein[3], malgré les conseils du juge[4]. Le cas a suscité l'indignation internationale[3],[5]. Les défenseurs de Noura Hussein avaient deux semaines pour faire appel[6]. En juin 2018, la condamnation à mort a été commuée à cinq ans de prison ferme assortis d'un « prix du sang » de 337 000 livres soudanaises[7].

Mariage forcé[modifier | modifier le code]

À l'âge de 18 ans (ou 19, selon certains sources), elle avait été victime d'un mariage forcé, qui avait été organisé à ses 15 (ou 16) ans[8]. Après s'être refugiée chez une tante pendant trois ans, elle avait été livrée à son mari par une ruse de sa propre famille[9]. L'accusée dit avoir été retenue physiquement par les cousins de son mari lors d'un viol qui a eu lieu cinq jours après le mariage (la veille du meurtre)[4],[9]. Le meurtre a été commis, lors d'une deuxième tentative de viol, selon ses témoignages, avec un couteau qu'elle avait mis sous l'oreiller[7].

Réactions internationales[modifier | modifier le code]

Amnesty International décrit la condamnation à mort comme une « cruauté intolérable » qui met en lumière l'échec des autorités soudanaises à traiter les problèmes de viol conjugal et de mariage forcé[10],[2]. Au Soudan, les enfants peuvent être mariés à partir de l'âge de 10 ans au Soudan et le viol conjugal n'est pas reconnu par la loi[6]. Des pétitions en ligne en faveur de clémence ont recueilli de nombreux signataires[3], plus d'un million selon Time, qui note également la participation de Naomi Campbell, de Mira Sorvino et de Emma Watson dans la campagne internationale[1] Le HCDH, l'Union européenne, et l'ONU Femmes ont également demandé la clémence auprès du gouvernement[3],[11]..

Réactions nationales[modifier | modifier le code]

Les services de sécurité ont empêché des avocats de Noura Hussein de faire une conférence de presse le 16 mai 2018[3],[11] et ont dispersé une manifestation de ses soutiens le 19 mai 2018 pour manque de permis[12].

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (en) Laignee Barron, « Global Campaign Seeks to Overturn Death Penalty for Sudanese Teen Who Killed Her Rapist », sur Time, (consulté le 2 février 2019)
  2. a et b « Soudan : une jeune femme victime de viol condamnée à mort », sur Le Parisien, (consulté le 17 février 2019)
  3. a b c d et e (en) Emanuella Grinberg, « Calls for leniency grow for teen sentenced to die in marital rape case », sur CNN, (consulté le 17 février 2019)
  4. a et b (en) Peter Beaumont, « Teenager who killed her husband after he raped her is sentenced to death in Sudan », sur the Guardian, (consulté le 17 février 2019)
  5. (en) Nima Elbagir et Angela Dewan, « Sudan overturns death sentence for teen who killed her husband after he raped her », sur CNN,
  6. a et b (en) Eliza Mackintosh et Nima Elbagir, « She stabbed her husband as he raped her. A court sentenced her to death », sur CNN, (consulté le 17 février 2019)
  7. a et b (en) Nima Elbagir et Angela Dewan, « Sudan commutes death sentence for teen who killed rapist husband », sur CNN, (consulté le 17 février 2019)
  8. « Peine de mort annulée pour une jeune Soudanaise », sur le Monde, (consulté le 17 février 2019)
  9. a et b (en) « Woman to die for killing 'rapist husband' », sur BBC News, (consulté le 11 mai 2018)
  10. (en) « Sudan: Death sentence for raped teenager is an intolerable cruelty », sur Amnesty International, (consulté le 17 février 2019)
  11. a et b Frantz Vaillant, « Soudan : qui sauvera Noura Hussein, mariée de force, violée, meurtrière pour survivre, et condamnée à mort ? », sur TV5 Monde, (consulté le 17 février 2019)
  12. (en) « Police disperse protest in support of Sudanese girl », sur Daily Nation, (consulté le 24 février 2019)