Église Notre-Dame-des-Vents

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Notre-Dame des Vents)
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Église Notre-Dame et Notre-Dame.
Église Notre-Dame-des-Vents
Vue générale.
Vue générale.
Présentation
Culte Catholique romain
Type Église
Début de la construction 1957
Fin des travaux 1961
Architecte André Beaugé
Géographie
Pays Drapeau de la France France
Territoire Terres australes et antarctiques françaises
District Archipel des Kerguelen
Ville Port-aux-Français
Coordonnées 49° 21′ 09″ sud, 70° 12′ 55″ est

Géolocalisation sur la carte : Kerguelen

(Voir situation sur carte : Kerguelen)
Église Notre-Dame-des-Vents

L'église Notre-Dame-des-Vents (ou Notre-Dame-du-Vent) est située dans la base de Port-aux-Français aux îles Kerguelen. Elle est considérée comme l'église française la plus australe. Cette église est un lieu de mémoire des personnes disparues accidentellement sur l’archipel.

Description[modifier | modifier le code]

L'église est située sur un plateau rocheux, en bordure de mer, face à la Passe Royale qui marque l'entrée du golfe du Morbihan. Elle domine la base et est soumise aux vents violents de l'Ouest[1].

Son architecture est sobre et dépouillée. C'est un petit bâtiment en ciment, de forme rectangulaire (13 m par 6,5 m), blanc à toit plat. Des vitraux assez étroits, de forme rectangulaire ceinturent la partie haute du bâtiment. Ils ont été réalisés par Louis Barillet, un verrier parisien[1]. Devant l'entrée, une structure de piliers en béton est surmontée d'une croix. Pour le plan architectural, le père Beaugé indique s'être inspire du nombre d'or afin de garantir à l'ensemble des proportions harmonieuses en l'absence d'architecte sur place pouvant établir un plan[1].

La pierre d'autel, constituée d'un bloc de basalte de 2 m3 a été trouvée à proximité, dans le ruisseau de la Ferme qui arrose Port-aux-Français. L'édifice a été érigé autour du bloc[1].

La Vierge à l'enfant, placée au bord de la falaise et le crucifix intérieur grandeur nature ont été sculptés par Robert Gourlaouen de Landerneau. La vierge placée dans l'église est l’œuvre de Royer au Trez-Hir de Saint-Renan dans le Finistère. La grille en fer forgé placée aux pieds de cette statue porte une inscription, INTROUN VARIA AN AVEL, qui signifie « Notre-Dame-du-Vent » en breton[1].

Histoire[modifier | modifier le code]

La construction de l'église a démarré en 1957 sous l'impulsion du père André Beaugé[2], présent en tant qu'infirmier-aumônier aux Kerguelen. Cette année-là, date de la septième mission française à Port-aux-Français, 80 membres du personnel se constituent en comité pour faire part à l'administrateur supérieur des TAAF, Xavier Richert, de leur désir d'avoir une chapelle aux Kerguelen[1]. L'emplacement retenu par l'administration était auparavant affecté au génie de l'air[1]. La première pierre est posée le par Martine Raulin, le jour de son mariage avec Marc Péchenart. Elle devient à cette occasion marraine de l'église[3]. En 1958, le père Beaugé organise une exposition à Paris sur les Kerguelen visant a recueillir des fonds pour la réalisations des vitraux de l'église[1]. Les travaux de gros-œuvre sont effectués en 1959 et l'inauguration de Notre-Dame-du-Vent a lieu le 11 juin 1960[1]. La construction s'achève en 1961 avec l'érection du clocher sous la direction du père Jean Volot[1].

La présence de personnels contractuels réunionnais travaillant à la station, réputés pour être des catholiques très pratiquants, permet de maintenir une activité religieuse régulière[4]. À partir de 2002, des voix s'élèvent régulièrement en France pour dénoncer le caractère non-laïc de la structure, d'autant plus que c'est l'État français qui a commandité la construction de l'édifice, sur des fonds publics, et demandent à ce qu'il change de fonction, pour abriter, par exemple, un laboratoire scientifique.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c, d, e, f, g, h, i et j « Notre-Dame du Vent, Port-aux-Français, Kerguelen », Lettre de l'AMAPOF, no 34,‎
  2. Chapelle Notre-Dame des Vents sur lafrancedesclochers.clicforum.com
  3. « Ça vous dirait, le Sud ? » surkerguelen.blogs.liberation.fr
  4. « Des papous moins farouches et des pachas sans harem » - Le lieu du jour par Sophie Lautier

Liens externes[modifier | modifier le code]