Notre-Dame de Rocamadour

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Notre-Dame de Rocamadour
Image illustrative de l’article Notre-Dame de Rocamadour
Vierge noire de Rocamadour
Vénéré à Chapelle Notre-Dame de Rocamadour
Vénéré par l’Église Catholique
Fête 8 septembre
Chapelle de Notre-Dame-de-Rocamadour, Camaret-sur-Mer (France)
Église de Notre-Dame de Rocamador, Valencia de Alcántara (Cáceres, Espagne)
Église de Notre-Dame de Rocamador, Castelo Rodrigo (Guarda, Portugal).

Notre-Dame de Rocamadour est une Vierge noire, avec les yeux fermés et avec l'enfant Jésus, assis sur son genou gauche. C'est une Vierge maiestas mariae, à l'expression hiératique et comme absente. La mère et le fils semblent couronnés.

Elle se trouve dans la chapelle Notre-Dame de Rocamadour (France), dans le complexe religieux formé par la basilique Saint-Sauveur, la crypte Saint-Amadour et plusieurs chapelles.

La Vierge de Rocamadour est liée aux chemins de Compostelle, ce qui a contribué à sa dévotion en Espagne et au Portugal, où elle est connue comme Notre-Dame de Rocamador[1]. Sur la côte bretonne elle est vénérée comme la sainte patronne des marins et des pêcheurs.

Lieux de culte[modifier | modifier le code]

France[modifier | modifier le code]

Espagne[modifier | modifier le code]

Portugal[modifier | modifier le code]

Images dans chapelles et retables[modifier | modifier le code]

Espagne[modifier | modifier le code]

Canada[modifier | modifier le code]

Musique[modifier | modifier le code]

Le musicien Francis Poulenc (1899 - 1963), affecté par la mort de son ami et compositeur Pierre-Octave Ferroud, a visité Rocamadour l´année 1936 et a composé des Litanies à la Vierge noire, opus 82[4].

Le père Louis Vigouroux, chapelain de Rocamadour et interprète sur harpe celtique, a composé une Messe en l'honneur de Notre-Dame, pour chœur, trompette ad libitum et orgue, et surtout le célèbre Ave Maria de Rocamadour, adopté par les pèlerins et les chœurs invités. Le dernier couplet est écrit en patois du Quercy[5].

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. Nuestra Señora de Rocamadour
  2. Teresa Laguna Paúl: Notas de pintura gótica sevillana (Tradiciones en los orígenes de la Virgen de Rocamador de la parroquia de San Lorenzo), revue Laboratorio de Arte, Université de Séville, Séville, page 66: "La Virgen de Rocamador de la parroquia de San Lorenzo, una pintura mural de fines del siglo XIV o inicios del XV, es la única de esta advocación medieval conservada en Sevilla." http://institucional.us.es/revistas/arte/10/06%20laguna.pdf (es)
  3. Laurier Turgeon: Le patrimoine religieux du Québec: entre le cultuel et le culturel, Les Presses de l´Université Laval, Québec, 2005, page 75. https://books.google.es/books?id=zEy6qgpF-WUC&lpg=PA75&ots=e7wIhB4ZJf&dq=%C3%89glise%20de%20Saint-Fid%C3%A8le%2C%20paroisse%20de%20Notre-Dame%20de%20Rocamadour&hl=es&pg=PA75#v=onepage&q=%C3%89glise%20de%20Saint-Fid%C3%A8le,%20paroisse%20de%20Notre-Dame%20de%20Rocamadour&f=false
  4. Carl D. Schmidt: The music of Francis Poulenc - A catalogue, Clarendon Press, Oxford, 2002, Litanies à la Vierge noire Notre-Dame de Roc-Amadour, opus 82, pages 254-257. https://books.google.es/books?id=KsUGv8-TVGcC&lpg=PA257&dq=Litanies%20%C3%A0%20la%20Vierge%20Noire%20francis%20poulenc&hl=es&pg=PA257#v=onepage&q=Litanies%20%C3%A0%20la%20Vierge%20Noire%20francis%20poulenc&f=false
  5. « Rocamadour. Le carillon du Château va retrouver le mi », sur ladepeche.fr, (consulté le 15 novembre 2020)

Liens externes[modifier | modifier le code]