Notre-Dame-des-Laurentides

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Notre-Dame, Laurentides et Quartier Notre-Dame.
Notre-Dame-des-Laurentides
Notre-Dame-des-Laurentides
Administration
Pays Drapeau du Canada Canada
Province Drapeau : Québec Québec
Municipalité Québec
Statut Quartier
Arrondissement Charlesbourg
Démographie
Population 13 820 hab. (2011)
Densité 381 hab./km2
Géographie
Superficie 3 627 ha = 36,27 km2
Divers
Site(s) touristique(s) Centre de ski de fond Charlesbourg, Chapelle du Bon-Pasteur
Localisation
Localisation de Notre-Dame-des-Laurentides

Notre-Dame-des-Laurentides est l'un des 35 quartiers de la ville de Québec, et un des six qui sont situés dans l'arrondissement de Charlesbourg. Quartier le plus au nord de l'arrondissement, il est traversé par l'autoroute 73 ainsi que la rivière Jaune.

Géographie[modifier | modifier le code]

Le quartier est délimité approximativement par la rue de la Faune (au sud), le chemin de la Grande-Ligne (à l'ouest), la municipalité de Lac-Beauport et les hauteurs de Beauport (à l'est) et les environs du lac Clément (au nord). Il est traversé du nord au sud par l'autoroute 73 ainsi que par les boulevards boulevard Henri-Bourassa et du Lac. L'occupation du territoire, principalement de faible densité, est surtout présente en terrain plat, au sud du quartier, ainsi dans des vallées entre différentes collines. L'aire urbaine de la municipalité de Lac-Beauport, au nord-est, déborde à l'intérieur des limites du quartier. La majorité du territoire est boisé.

On y retrouve deux rivières, la rivière Jaune et la rivière des Sept Ponts, ainsi que plusieurs lacs : Clément, de la Sagamité, Jaune, Bégon, Flamand et Josée. Son relief varie beaucoup, passant d'une altitude de 160 m à plus de 400 m. Parmi les principales montagnes du quartier, il y a la montagne des Ormes (420 m), le mont du Domaine (330 m), le mont Irma-Levasseur (322 m), la montagne des Épinettes Noires (340 m) et le mont du lac Jaune (320 m). À sa frontière sud avec le quartier d'Orsainville se trouve la « côte du Zoo » (173 m).

Rose des vents Lac-Saint-Charles Stoneham-et-Tewkesbury Lac-Beauport Rose des vents
N Laurentides
O    Notre-Dame-des-Laurentides    E
S
Neufchâtel-Est–Lebourgneuf,
Saint-Émile
Orsainville Bourg-Royal

Histoire[modifier | modifier le code]

Au début du XIXe siècle, des colons s'établissent sur les rives de la rivière Jaune, là où le cours d'eau croise le chemin menant au canton de Stoneham. Cette localité est nommée Rivière-Jaune. Le notable George Muir passe ses étés dans le secteur. Voulant fournir des services à cette population isolée, il acquiert un lot en 1869. Il demande l'aide des Sœurs du Bon-Pasteur de Québec et leur finance la construction d'un couvent, en 1871, et d'une chapelle en 1875 (toujours existante). Il achète aussi une statue de Notre-Dame de Lourdes, nom qui inspira celui de Notre-Dame-des-Laurentides[1]. Les frères Luc et Jean-Baptiste Pelletier s'y établissent vers 1900. Le moulin à scie de Luc Pelletier est alimenté par flottage du bois en provenance des forêts de Lac-Beauport et Stoneham-et-Tewkesbury. L'entrepreneur fait naître une véritable industrie du bois dans la localité dont il sera le premier maire. La population augmente avec l'arrivée de travailleurs au sein des différents ateliers[2].

En 1909, l'église est construite et la paroisse est érigée par décret canonique le 15 juin. La municipalité de paroisse de Notre-Dame-des-Laurentides est fondée par détachement de Saint-Charles-de-Charlesbourg et Saint-Ambroise-de-la-Jeune-Lorette. Son territoire est en partie morcelé au milieu du XXe siècle avec le détachement des municipalités de Lac-Saint-Charles (1946), de Charlesbourg-Ouest (1952) et d'Orsainville (1953). En 1965, Notre-Dame-des-Laurentides acquiert le statut de ville. En 1976, elle est fusionnée à Charlesbourg avec d'autres municipalités. Elle devient alors un quartier de cette ville, puis de cet arrondissement en 2002 lorsque Charlesbourg se fusionne à son tour à Québec[3].

Administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires de Notre-Dame-des-Laurentides[4][modifier | modifier le code]

Portrait du quartier[modifier | modifier le code]

Le quartier Notre-Dame-des-Laurentides comprend toute la section de l'arrondissement située au nord de la rue de la Faune. C'est un vaste quartier qui comprend plusieurs collines boisées et quelques lacs.

Artères principales[modifier | modifier le code]

  • Autoroute Laurentienne (autoroute 73)
  • Boulevard Henri-Bourassa (anciennement avenue Notre-Dame)
  • Boulevard du Lac
  • Boulevard Talbot (route 175)
  • Rue Georges-Muir
  • Côte Bédard
  • Rue Jacques-Bédard (anciennement rue de l'église)
  • Avenue de la Rivière-Jaune

Parcs, espaces verts et loisirs[modifier | modifier le code]

  • Parc Bon-Pasteur
  • Parc Notre-Dame
  • Club de golf Royal-Charbourg
  • Domaine Notre-Dame-des-Bois (Boulevard du Lac)
  • Parc de BMX par Le Chantier Urbain de Charlesbourg au parc Notre-Dame

Édifices religieux[modifier | modifier le code]

  • Église Notre-Dame-des-Laurentides[5] (1992)
    • La première église Notre-Dame-des-Laurentides a été érigée en 1905. Le soir du 30 septembre 1991, un violent incendie ravage l'église. Deux jeunes adolescents ont allumé un feu dans des sacs de linge, dons destinés à la Société de Saint-Vincent-de-Paul. Par la suite, les paroissiens ont mis sur pied une campagne de financement qui a permis la reconstruction de l'église, inaugurée le 8 décembre 1992. En 2002, une nouvelle paroisse est fondée sous le nom de Sainte-Marie-des-Lacs et elle fusionne les paroisses de Notre-Dame-des-Laurentides, Sainte-Françoise-Cabrini (Lac-Saint-Charles), Saint-Edmond (Stoneham-et-Tewkesbury).
  • Église Bon-Pasteur[6] (1966), fermée en 2007 et démolie en 2011 en raison d'un manque de fonds.
  • Couvent du Bon-Pasteur, construit en 1871[7]

Musées, théâtres et lieux d'expositions[modifier | modifier le code]

  • Bibliothèque de Charlesbourg - Point de service Bon-Pasteur

Commerces et entreprises[modifier | modifier le code]

Lieux d'enseignement[modifier | modifier le code]

  • Commission scolaire des Premières-Seigneuries:
    • École du Boisé (primaire), divisée en deux pavillons. Le premier pavillon, situé sur la rue Jacques-Bédard, accueille les jeunes du préscolaire à la 2e année du primaire; le deuxième pavillon, situé sur la rue Moïse-Verret, accueille les élèves de la 3e à la 6e année du primaire.
    • École de l'Escalade, également divisée en deux pavillons, l'un sur la rue de l'Escalade et l'autre tout près sur la rue du Bienheureux-Jean-XXIII.
    • École le Sommet (secondaire), située rue de la Polyvalente, qui dispense un enseignement général de la 1re à la 5e année du secondaire.

Autres édifices notables[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique
2006 2011 2016
11 120 13 820 -

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]