Notre-Dame-d'Aliermont

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Notre-Dame-d'Aliermont
Notre-Dame-d'Aliermont
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Normandie
Département Seine-Maritime
Arrondissement Dieppe
Intercommunalité Communauté de communes Falaises du Talou
Maire
Mandat
Christophe Fromentin
2020-2026
Code postal 76510
Code commune 76472
Démographie
Gentilé Aliermontais
Population
municipale
769 hab. (2018 en augmentation de 7,1 % par rapport à 2013)
Densité 58 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 51′ 11″ nord, 1° 17′ 30″ est
Altitude Min. 94 m
Max. 196 m
Superficie 13,31 km2
Type Commune rurale
Unité urbaine Saint-Nicolas-d'Aliermont
(banlieue)
Aire d'attraction Dieppe
(commune de la couronne)
Élections
Départementales Canton de Dieppe-2
Législatives Sixième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Normandie
Voir sur la carte administrative de Normandie
City locator 14.svg
Notre-Dame-d'Aliermont
Géolocalisation sur la carte : Seine-Maritime
Voir sur la carte topographique de la Seine-Maritime
City locator 14.svg
Notre-Dame-d'Aliermont
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Notre-Dame-d'Aliermont
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Notre-Dame-d'Aliermont
Liens
Site web http://notredamedaliermont.e-monsite.com

Notre-Dame-d'Aliermont est une commune française située dans le département de la Seine-Maritime en région Normandie.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

Notre-Dame-d'Aliermont est une commune du canton d'Envermeu située en Seine-Maritime de 626 âmes environ qui s'étend sur une longueur de plus de 5 kilomètres sur le plateau de l'Aliermont.

Les communes voisines sont Saint-Nicolas-d'Aliermont, Saint-Jacques-d'Aliermont, Saint-Agathe-d'Aliermont, Douvrend.

Les habitants de Notre-Dame-d'Aliermont se nomment les Aliermontais(ses).

Ce village est en grande expansion en nombre d'habitants.

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Typologie[modifier | modifier le code]

Notre-Dame-d'Aliermont est une commune rurale, car elle fait partie des communes peu ou très peu denses, au sens de la grille communale de densité de l'Insee[Note 1],[1],[2],[3]. Elle appartient à l'unité urbaine de Saint-Nicolas-d'Aliermont, une agglomération intra-départementale regroupant 4 communes[4] et 5 093 habitants en 2017, dont elle est une commune de la banlieue[5],[6].

Par ailleurs la commune fait partie de l'aire d'attraction de Dieppe dont elle est une commune de la couronne[Note 2]. Cette aire, qui regroupe 62 communes, est catégorisée dans les aires de 50 000 à moins de 200 000 habitants[7],[8].

Toponymie[modifier | modifier le code]

Notre-Dame, le vocable désigne la Vierge Marie.

Aliermont : attesté sous la forme Foresta de Halieriomonte en 1083 et 1087[9].

L’étymologie Halieromonte, « mont d’Hélier » existe dès la fin du XIe siècle. Hélier est un moine envoyé à Jersey au VIe siècle qui aurait traversé la région à la recherche de saint Maclou.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le comte Eudes de l'Aliermont eut deux fils, Jacques et Nicolas et une fille, Agathe. Ce comte prit l'initiative de donner à trois villages le nom de ses enfants : Saint-Jacques, Saint-Nicolas et Sainte-Agathe-de-l'Aliermont. Un 4e village naissait par la suite comprenant une cathédrale : la cathédrale de l'Aliermont qui donna son nom au village Notre-Dame-d'Aliermont.[réf. nécessaire]

Lors de la Seconde Guerre mondiale, le village a subi un bombardement le [10].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
  mars 2001 Marcel Breton[11]    
mars 2001 2009 Michel Leroy DVD  
mars 2009 En cours
(au 10 août 2020)
Christophe Fromentin   Vice-président de la CC Caux-Austreberthe (2020 → )
Réélu pour le mandat 2020-2026[12],[13]

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[14]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2006[15].

En 2018, la commune comptait 769 habitants[Note 3], en augmentation de 7,1 % par rapport à 2013 (Seine-Maritime : +0,1 %, France hors Mayotte : +2,36 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
510522554537479530554520504
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
477523473456480475429416432
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
402413446370407367389395390
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2016
406395441486525538617698770
2018 - - - - - - - -
769--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[16] puis Insee à partir de 2006[17].)
Histogramme de l'évolution démographique

Enseignement[modifier | modifier le code]

École mixte Marcel-Breton.

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Église de Notre-Dame-d'Aliermont dite la cathédrale de l'Aliermont[réf. souhaitée]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

André Salzet, comédien, est né dans la commune le 17 février 1957 (spectacles "Le joueur d'échecs" de Stefan Zweig, "Madame Bovary" de Gustave Flaubert, "Boule de suif" de Guy de Maupassant...).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Selon le zonage des communes rurales et urbaines publié en novembre 2020, en application de la nouvelle définition de la ruralité validée le en comité interministériel des ruralités.
  2. La notion d'aire d'attraction des villes a remplacé, en , celle d'aire urbaine afin de permettre des comparaisons cohérentes avec les autres pays de l'Union européenne.
  3. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2021, millésimée 2018, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2020, date de référence statistique : 1er janvier 2018.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Typologie urbain / rural », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le 4 avril 2021).
  2. « Commune rurale - définition », sur le site de l’Insee (consulté le 4 avril 2021).
  3. « Comprendre la grille de densité », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le 4 avril 2021).
  4. « Unité urbaine 2020 de Saint-Nicolas-d'Aliermont », sur https://www.insee.fr/ (consulté le 4 avril 2021).
  5. « Base des unités urbaines 2020 », sur www.insee.fr, (consulté le 4 avril 2021).
  6. Vianney Costemalle, « Toujours plus d’habitants dans les unités urbaines », sur le site de l'Institut national de la statistique et des études économiques, (consulté le 4 avril 2021).
  7. « Liste des communes composant l'aire d'attraction de Dieppe », sur le site de l'Institut national de la statistique et des études économiques (consulté le 4 avril 2021).
  8. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur le site de l'Institut national de la statistique et des études économiques, (consulté le 4 avril 2021).
  9. Ernest Nègre - 1996 -Toponymie générale de la France, Volume 2, (ISBN 2600001336), page 915.
  10. Norbert Dufour et Christian Doré (préf. Daniel Pégisse), L'Enfer des V1 en Seine-Maritime durant la Seconde Guerre mondiale, Luneray, Bertout, , 295 p. (ISBN 978-2-86743-179-1), p. 98-101.
  11. Maria da Silva, « Passation de secrétariat à la mairie : La commune de Notre-Dame-d'Aliermont compte une nouvelle tête : Céline Capron remplace Francis Fossé au secrétariat », Les Informations dieppoises,‎ (lire en ligne, consulté le 5 septembre 2020) « Francis Fossé s’était installé dans la commune en 1973, en qualité d’instituteur. Puis le 1er juillet 1979, sous la mandature de Marcel Breton, il avait été recruté comme secrétaire de mairie. Il travaillera ensuite aux côtés de Michel Leroy, maire, puis jusqu’à ces jours derniers avec Christophe Fromentin ».
  12. « Notre-Dame-d’Aliermont : le maire sortant vise un 3e mandat : Christophe Fromentin a annoncé sa candidature à l’occasion des voœux présentés à la commune. Il est resté discret sur les projets à venir », Paris-Normandie,‎ (lire en ligne, consulté le 5 septembre 2020) « À 45 ans, Christophe Fromentin brigue un troisième mandat de maire ».
  13. « Liste des maires » [PDF], Listes des élus, Préfecture de la Seine-Maritime, (consulté le 14 août 2020).
  14. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  15. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  16. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  17. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017 et 2018.