Nosologie

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

La nosologie (du grec nosos qui signifie maladie) est une branche de la médecine qui étudie les critères de classification des maladies tandis que les classifications en elles-mêmes concernent la nosographie.

Historique[modifier | modifier le code]

L'esquisse d'une nosologie apparait au IVe siècle av. J.C. avec Hippocrate (« Des Maladies » Livre I). Une des premières nosographies est celle de Galien (classification en 4 groupes : phlegmoneux, sanguin, biliaire, mélancolique).

Au XVIIe siècle, Sydenham évoque la nécessité d'une classification des maladies en espèces bien définies à la façon des botanistes, mais il n'en propose aucune. Au XVIIIe siècle, Linné réussit une première nosologie moderne, regroupant le règne animal (1735) et végétal (1737), mais sa tentative d'appliquer son système à la médecine (Genera morborum, 1763) est un échec[1]. Les premiers « utilisateurs » de la nosologie seront les dermatologues.

En 1802, à Paris, Alibert est nommé médecin de l'hôpital Saint-Louis. Il se consacre aux maladies de la peau, pour devenir professeur de botanique et de thérapeutique. Il créé le terme de « dermatose », et s'inspire des travaux des botanistes pour présenter une classification. Il s'agit d'un « arbre généalogique des dermatoses » (1829), à 12 branches principales subdivisées en multiples rameaux. L'utilisation courante d'une nosologie ne prendra place qu'à la fin du XIXe siècle.

Problématiques[modifier | modifier le code]

D'une façon plus générale, en médecine, la nosologie et la nosographie sont deux champs de la pathologie :

  • Le premier champ (la nosologie) constituant un discours complet sur la maladie prenant en compte la sémiologie (les symptômes), l'étiologie (l'origine de la maladie), la pathogénie (ou pathogénèse : mécanisme selon lequel un agent provoque une maladie).
  • Le deuxième champ nosographie définissant à l'aide des informations précises de la nosologie une classification méthodique des maladies. Elle est souvent remise en cause du fait des nombreuses découvertes concernant un virus, une bactérie ou une maladie mentale par exemple.

De ce fait, les maladies sont classées en fonction de leur étiologie (cause), de la pathogénèse et des symptômes. Alternativement, les maladies peuvent être classées en fonction du système d'organes impliqué, mais cela est souvent compliqué car de nombreuses maladies touchent plusieurs organes.

Un des principaux problèmes de nosologie est que les maladies ne peuvent souvent être définies et classées de façon claire lorsque la pathogénèse ou la causalité est inconnue. Ainsi, les termes du diagnostic sont souvent limités à des symptômes ou à des jeux de symptômes (syndromes).

Références[modifier | modifier le code]

  • Nosologie méthodique, dans laquelle les maladies sont rangées par classes, suivant le système de Sydenham, & l'ordre des botanistes, par François Boissier de Sauvages de Lacroix. Paris, Hérissant le fils, 1771.
  • Nosographie philosophique, ou la méthode de l'analyse appliquée à la médecine, par Philippe Pinel. Richard, Caille and Ravier, Paris, 1798.
    • A. Basset, Histoire des maladies de la peau, Albin Michel / Laffont, , p.355-359
    dans Histoire de la Médecine. Tome IV.

    Articles connexes[modifier | modifier le code]