Nos loisirs

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Nos loisirs
Image illustrative de l’article Nos loisirs
Couverture du 9 décembre 1906 signée Alex.

Pays Drapeau de la France France
Langue Français
Périodicité Hebdomadaire
Format 21 x 29, 7 cm
Genre Détente, jeux, littérature
Prix au numéro 0, 10 franc (1906-1914)
Diffusion 1 million ex. (1906)
Fondateur Jean Dupuy
Date de fondation
Date du dernier numéro
Ville d’édition Paris

Propriétaire Famille Dupuy
ISSN 2430-7475

Nos loisirs est un magazine culturel français, le supplément dominical illustré publié à Paris par Le Petit Parisien à partir de juillet 1906. Le titre disparaît en janvier 1940.

Histoire du support[modifier | modifier le code]

Lancé sous le titre complet de Nos loisirs, le journal-revue de la famille dans l'édition du jeudi soir, mais daté dimanche 1er juillet 1906, sous un format A4 et un cahier de 32 pages au prix de 5 centimes (puis de 10 centimes dès le numéro 2), ce périodique est un supplément du groupe de presse Le Petit Parisien dirigé par Jean Dupuy. Le siège est au 16-18 de la rue d'Enghien. Il se dit « le plus complet et le meilleur marché », et affiche contenir « pas une ligne pas une gravure qui ne soit intéressante ». Le 4 juillet, dans Le Petit Parisien, la rédaction affirme avoir diffusé plus d'un million d'exemplaires : une bonne partie est envoyée gratuitement au titre de l'abonnement, afin d'en assurer la promotion[1].

L'impression est faite sur rotative et sur papier pelure de basse qualité, avec couverture en couleurs par photogravure : le contenu est en noir et blanc, avec beaucoup d'illustrations dessinées et de clichés photographiques, seuls les numéros de Pâques et Noël utilisent la bichromie et la quadrichromie.

Durant les deux premières années, chaque couverture est une illustration originale commandée à un artiste, qui apparaît en général dans un style art nouveau soit plus dépouillé, généralement gravée par Laureys. Autour du 19 février 1911, Nos loisirs commence à changer le graphisme de sa couverture, alternant dessins (de Rapeño ou Gaumet) et de curieux portraits de femmes signés par le catalan Manuel Feliu de Lemus ; les pages intérieures, elles, laissent la place à de plus en plus de clichés photo.

Sur le plan rédactionnel, l'axe est mis sur l'humour, des textes courts (histoires amusantes, nouvelles, curiosités scientifiques, jeux, etc.). On note durant les premières semaines la présence d'énigmes en images signées Émile Cohl, ainsi que la reprise de textes littéraires courts d'auteurs comme Guy de Maupassant, par exemple ; plus tard, suivront des nouvelles dans le genre policier, exotique, frisson, fantastique, voire scientifico-post apocalyptique tel Un monde sur le monde de Jules Perrin et Henri Lanos. Après Pâques 1912, un supplément, Nos loisirs littéraire est vendu en plus, puis intégré. Les pages de publicités augmentent au fil des années pour finir à 6 pages en moyenne.

Nos loisirs s'interrompt avec le début de la Première Guerre mondiale, le 9 août 1914 après 423 numéros sur une couverture signée Poulbot, puis renaît en juillet 1919, la formule change et devient bimensuelle, sous-titrée « la revue littéraire moderne », tandis que l'illustration pleine page de couverture est réduite à la taille d'une vignette.

En 1920, la formule évolue à nouveau, et devient Nos loisirs, revue de la femme et du foyer, la couverture devient une pleine page illustrée d'une composition dessinée, représentant en général une femme. En 1929, le siège parisien est signalé au 1 de la rue Clapeyron avec un prix de vente qui s'élève à 4 francs.

De 1932 à avril 1937, Nos loisirs contient les mêmes pages que Le Miroir de Paris, devenu à partir de 1935, Le Miroir du jour, titres appartenant au groupe Le Petit Parisien[2].

Le titre disparaît en janvier 1940.

Principaux contributeurs[modifier | modifier le code]

Écrivains[modifier | modifier le code]

Les textes publiés dans Nos loisirs sont en grande majorité des fictions : nouvelle (ou conte, appelé parfois « fantaisie »), roman, traduit de l'anglais ou rédigé en français, découpé en feuilletons sur plusieurs mois. Un quart du magazine est réservé au billet et à du document de type reportage ou enquête.

Illustrateurs[modifier | modifier le code]

Couverture du 9 juin 1907 par Jacques Nam.

Couverture[modifier | modifier le code]

Vignettes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Le Petit Parisien, 4 juillet 1906, page 6 — en ligne.
  2. Notice de la BNF, en ligne.
  3. La première nouvelle publiée est Le coup du Larousse, cf. volume I, 1906, p. 366-367.
  4. Le diner est en retard, « comédie animalesque » signée Colette Willy et illustrée par Jacques Nam (9 avril 1911).
  5. La Bande mouchetée, roman publié en feuilleton durant l'année 1907.
  6. Melissa, roman publié en feuilleton à partir de mars 1911.
  7. Le Vautour de la sierra, roman feuilleton publié de 1906 à 1909, adapté par Georges Clavigny (Jules Besse, 1873-1946) et illustré par l'Anglais William Edward Wigfull (1875-1944). « Le Vautour » dessiné par Wigfull devint durant les années suivantes l'emblème de la partie fictionnelle du magazine, et deux autres aventures furent publiées — cf. La bibliothèque d'Oncle Archibald, en ligne.
  8. Le Grand Rubis de Ceylan, roman feuilleton, 1er semestre 1910.
  9. Critique d'art, lexicographe italien, il publie en feuilleton Aux prises avec la Main noire (1913-1914) qui sera publié chez Albert Méricant en volume — cf. notice OPAC SBN.
  10. Alex Hallez, signait « Alex », actif jusqu'en 1927.
  11. Notice du catalogue de la BnF, en ligne.