Noreen Riols

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Noreen Riols
Noreen Riols, Valençay, mai 2012.jpg

Noreen Riols

Cérémonie du 5 mai 2012 au mémorial de Valençay (Indre) en hommage aux 104 agents du SOE section F morts pour la France.

Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (92 ans)
MalteVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activités

Noreen Riols, née le à Malte, est une romancière et conférencière britannique. Elle fut membre du Special Operations Executive section F pendant la Seconde Guerre mondiale.

Biographie[modifier | modifier le code]

Premières années[modifier | modifier le code]

Noreen Baxter naît le à Malte, de parents anglais. Elle reçoit son éducation au lycée français de Londres.

Seconde Guerre mondiale[modifier | modifier le code]

Juste avant son 18e anniversaire, il lui est proposé de travailler soit dans une usine de munitions, soit de rejoindre le WRNS (Women’s Royal Naval Service). Noreen choisit le WRENS. Mais comme elle parle couramment le français on la redirige vers un bureau à Baker Street, qui est le quartier général du Special Operations Executive, le service secret britannique chargé du soutien à la Résistance dans les pays occupés. C’est ainsi que Noreen rejoint le SOE, plus précisément sa section française F, chargée d’entraîner des agents secrets à venir en France pour y conduire l’action armée contre l’occupant et pour y former les résistants locaux (réseaux Buckmaster). Noreen Riols travaille à Londres (Baker Street) et à Beaulieu, l’une des écoles d’entraînement spécial du SOE : elle participe aux débriefings des agents revenus de mission en France ; elle sert d’appât pour tester les agents en école d’entraînement spécial ; elle achemine les messages personnels qui doivent être diffusés à la BBC.

Depuis la guerre[modifier | modifier le code]

Noreen rejoint la BBC (World Service French Department). Elle rencontre Jacques Riols, un journaliste, qu’elle épouse [1]. Son travail est centré sur la Royal British Legion en France. Elle donne des conférences, écrit des articles et participe à des débats éducatifs.

À l’occasion du 70e anniversaire du débarquement de Normandie, l’hebdomadaire Paris Match consacre un article à Noreen Riols, avec Bob Maloubier, autre ancien de la section F[2]. Le , elle est l’invitée de Jean Lebrun dans son émission La Marche de l’Histoire sur France Inter[3].

Publications[modifier | modifier le code]

Mémoires[modifier | modifier le code]

  • Édition anglaise : (en) The Secret Ministry of Ag and Fish — My life in Churchill's school for spies, with a foreword by Paddy Ashdown, Macmillan, 2013, (ISBN 978-0-230-77090-4)
  • Édition française : (fr) Ma vie dans les services secrets. L’école des espions de Churchill, traduction de Robert Pépin, Calmann-Lévy, 2014, (ISBN 978-2-7021-5526-4)

Romans[modifier | modifier le code]

  • (en) Eye of the Storm, Macmillan, 1983 ;
  • (en) Only the Best, Macmillan, 1987 ;
  • (en) When Suffering Comes, Macmillan, 1990 ;
  • (en) Laura, Macmillan, 1992 ;
  • (en) Katherine, Pan Macmillan, 1994 ;
  • (en) Where Hope Shines Through, Pan Macmillan, 1994 ;
  • (en) To Live Again, Pan Macmillan, 1995 ;
  • (en) Before the Dawn, Pan Macmillan, 1996 ;
  • (en) Where Love Endures, Pan Macmillan, 1997 ;
  • (en) My Unknown Child, Multomah, 1999 ;
  • (en) Autumn Sonata, Macmillan, 2014.

Décorations[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. Leurs enfants : Olivier, Hervé, Marie-France, Yves-Michel, Christopher.
  2. Grégory Peytavin, L’Armée secrète de Churchill, in Paris Match, no 3394, , p. 84-85.
  3. Rediffusion le .