Nordine Aït-Hamouda

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Amrane Aït-Hamouda
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Nationalité
Activité

Amrane Ait Hamouda, dit Nordine, est né le à Iboudraren daira de Beni Yenni. Il a été député du Rassemblement pour la culture et la démocratie (RCD) durant 02 mandats de 1997 à 2002 et de 2007 à 2012. Durant son dernier mandat, il a été vice-président de l'Assemblée populaire nationale (APN).

Depuis 2015, il a été exclu du parti pour avoir refusé de faire compagne au candidat présenté par son parti, que lui considère comme atteinte et reniement des orientations du dernier congrès du RCD qui prônait le rajeunissement des cadres.

Le 05 Novembre 2016, il lance la fondation colonel Amirouche avec d'autres cadres militants issus des plusieurs formations, ainsi que des anciens moudjahidines. Il est président de cette fondation qui aura comme objectif principal défendre la mémoire du Colonel Amirouche et des valeureux martyrs ainsi que préserver le combat de la glorieuse wilaya III historique.

Biographie[modifier | modifier le code]

À sa naissance, son père, Amirouche Aït Hamouda, était déjà militant du mouvement national à l'ouest du pays. À la suite de son engagement, ce dernier décide de partir en France en 1950 (il reviendra en Algérie en 1955, intègre l'ALN et sera nommé colonel de la Wilaya III en 1957). Cette situation contraint la mère de Nordine à l’emmener chez ses parents à Oued-Fodda, wilaya de Chlef.

Il intègre l'école primaire d'Oued-Fodda en 1956. Durant la même année, sa mère âgée de 27 ans décède. Trois ans plus tard, son père fut abattu lors d'une embuscade tendue par l'armée française le 28 mars 1959. Après la perte de ses deux parents, Nordine fut pris en charge et élevé par ses grands parents maternels.

En 1963, il est admis au lycée El-Mokrani, ce qui l'amena à quitter la wilaya de Chlef pour étudier à Alger. En 1969, il participa à la grève des lycéens pour revendiquer une meilleure prise en charge des étudiants par l'État.

Activités politiques[modifier | modifier le code]

Sa rencontre avec Said Sadi, à l'époque responsable du Mouvement culturel berbère (MCB) en Algérie, a eu lieu en 1978 durant les cours que dispensait Mouloud Mammeri à la faculté centrale. Après les événements d'avril 1980 (Printemps berbère), il devient un militant actif du MCB et s'installe à Tizi-Ouzou en septembre 1980 pour prendre en charge la structuration des enfants de chahids dans le cadre du déploiement du MCB.

En 1983, il subit sa première arrestation avec présentation au parquet, en compagnie de 15 fils de chahids. Depuis cette date, il s'est fait connaître par les manifestations qu'il a organisé dans toute la wilaya de Tizi-Ouzou.

Il est membre fondateur de la Ligue algérienne pour la défense des droits de l'homme en 1985 en compagnie de notamment Ali Yahia Abdennour et Said Sadi.

Durant la même année, différentes manifestations sont organisées par son association sur plusieurs points du territoire national : Tizi-Ouzou, Chlef, Alger et Boumerdès. Il fut arrêté et déféré devant la cour de sûreté de l'État et condamné à 12 ans de prison ferme.

Durant sa détention, il a connu les prisons de Tizi-Ouzou, Berrouaghia, Médéa et Blida. Dès sa libération, il reprit le combat avec les familles des détenus encore emprisonnés.

Nordine fait partie des membres fondateurs du RCD créé en février 1989. Après un différend avec l'ex président du RCD, il refusa de faire compagne au profit du candidat de son parti aux sénatoriales de 2015 au motif que le candidat ne répond pas aux critères retenue lors du dernier congrès du RCD prônant la jeunesse et la compétence.

Il est exclu du parti sans qu'il soit traduit devant la commission des conflits du RCD. Le 05 Novembre 2016 , il lance la fondation Colonel Amirouche avec des cadres militants issus des différentes formations et des moudjahidines. Il est président de cette fondation qui active pour la protection de la mémoire du colonel Amirouche et des martyrs ainsi que toute la glorieuse wilaya III historique.

Il a été élu député pour un troisième mandat aux dernières législatives du 04 mai 2017 sur une liste indépendante de la fondation colonel Amirouche.

Références[modifier | modifier le code]