Nord Pingouin

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Nord Pingouin
Image illustrative de l'article Nord Pingouin
Nord 1002 Pingouin II en 2008. Construit en 1945, cet appareil a été peint pour représenter un Messerschmitt Bf 108. Motorisé par un moteur Lycoming O-540 moderne au lieu du Renault 6Q.

Constructeur aéronautique Drapeau : France SNCAN
Type Appareil de liaison
Premier vol 1944
Mise en service 1962
Nombre construit 286
Motorisation
Moteur 1 moteur Renault 6Q 10 de 179 kW (240 ch)
Dimensions
Envergure 8,28 m
Longueur 10,61 m
Hauteur 2,29 m
Nombre de places 4 (1 pilote + 3 passagers)
Masses
Masse à vide 881 kg
Masse maximum 1 356 kg
Performances
Vitesse de croisière 257 km/h
Distance franchissable 997 km

Le Nord Pingouin était un Messerschmitt Bf 108 construit en France et remotorisé par la SNCAN (Société Nationale de Constructions Aéronautiques du Nord) - à ne pas confondre avec Nord-Aviation (qui a été un constructeur d'aéronefs appartenant à l'État français créé en 1954 lors de l'acquisition de SFECMAS par SNCAN).

Développement[modifier | modifier le code]

En 1942, la fabrication du Messerschmitt Bf 108 a été transférée à la SNCAN (généralement connue sous le nom Nord) aux Mureaux en France occupée. Avant la libération de la France, 170 Bf 108 ont été construits et la SNCAN a continué à construire l'avion, en utilisant des cellules récupérées de Bf 108, sous le nom de Nord 1000, et ce jusqu'à épuisement des stocks de moteurs Argus allemands. L'avion a ensuite été remotorisé avec un moteur Renault 6Q11, à six cylindres en ligne, développant 233 ch (174 kW) et a été désigné Nord 1001 Pingouin I. Une nouvelle version motorisée par une variante du Renault 6Q10 a été produite sous le nom de Nord 1002 Pingouin II. La production totale s'est élevée à 286 appareils[1].

Après guerre[modifier | modifier le code]

Après la Libération en 1944, la SNCAN produit le N 1001 à moteur Renault 6Q11 (6 cylindres en ligne), et le N 1002 à moteur 6Q10 qui devient petit à petit la version standard par remplacement des moteurs, une version plus tardive sera le Nord 1002 M, pour l'aéronavale. Le N 1100 est le nom donné en France au Me 208 à moteur Argus (V-8), et Nord 1101 avec le moteur Renault 6Q10. En 1959 un Nord 1101 est remotorisé par un turbopropulseur installé par la SFERMA et dénommé Nord 1110.

Les Nord 1000 servent en tant qu'avions de liaison et d'entraînement dans l'armée de l'air et l'aéronavale françaises jusqu'en 1961 et 1962. Depuis 1962, il est utilisé par des particuliers ou des collectionneurs. Pour leur ressemblance avec les Me 109, les Nord 1002 ont très souvent tenu le rôle des chasseurs allemands dans les films de guerre tournés dans les années 1960 (comme Le Jour le plus long, L'Express du colonel Von Ryan, Squadron 633, Week-end à Zuydcoote...) De nos jours, quelques-uns sont encore en état de vol.

Les Nord 1000 servent en tant qu'avions de liaison et d'entraînement dans l'armée de l'air et l'aéronavale françaises jusqu'en 1961 et 1962.

L'avion a par la suite intégré le train d'atterrissage tricycle du Nord Noralpha.

Conception[modifier | modifier le code]

Le Pingouin était un monoplan cantilever avec un empennage horizontal contreventé ajustable en incidence combiné aux gouvernes de profondeur, et avait un seul aileron et gouvernail. Il avait un train d'atterrissage principal rétractable vers l'extérieur et une roulette de queue. Le moteur était monté dans le nez. Il disposait d'une cabine fermée qui pouvait abriter quatre personnes sur deux rangées de deux. Comme le Bf 108, les ailes avaient des becs de bord d'attaque automatiques, et il pouvait être replié lorsque l'avion était au sol, permettant ainsi son transport par chemin de fer[2].

Variantes[modifier | modifier le code]

Nord 1002 Pingouin II exposé au Musée royal de l'armée (Bruxelles).
1000
Bf 108 fabriqué en France.
1001 Pingouin I
Variante motorisée par un moteur Renault 6Q 11
1002 Pingouin II
Variante motorisée par un moteur Renault 6Q 10

Fabrication française[modifier | modifier le code]

Le seul et unique Nord 1110
  • Nord 1000 Pingouin : Version francisée du Bf 108 et dotée du même moteur un Argus As 10 de 240 ch.
  • Nord 1001 Pingouin : Version dérivée du Nord 1000 doté d'un moteur Renault 6Q11 de même puissance.
  • Nord 1002 Pingouin : Version dérivée du Nord 1000 doté d'un moteur Renault 6Q10 de même puissance.

La famille Nord 1100 fut produite à 205 exemplaires pour l'Armée de l'air et l'Aéronavale française et fut également vendue à des aéroclubs et à des particuliers, avion très différent du Bf 108 et des Nord 1000/1/2

  • Nord 1100 Noralpha : Dénomination française donnée au Me 208 à moteur Argus.
  • Nord 1101 Ramier : Version à moteur Renault 6Q10 du Nord 1100.
  • Aldon Mk-II : 12 Ramiers achetés par la RAF.
  • Nord 1110 : Version à turbopropulseur Tuboméca Astazou 554 ch du Nord 1100.

La famille Nord 1200 "Norécrin" fut produite à 380 exemplaires et vendue auprès de 25 pays. C'est un avion plus petit, complètement différent des Nord 1000 et 1100.

  • Nord 1200 : Version biplace à train tricycle escamotable et moteur Renault de 140 ch.
  • Nord 1201 et 1202 : Versions triplace et quadriplace

Utilisateurs[modifier | modifier le code]

Drapeau de la France France

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. La page des Warbirds néo-zélandais Messerschmitt Bf 108 Taifun liste 285 Pingouin produits et le site Avions Bf 108/Nord 1002 préservés recense plusieurs appareils avec les numéros à partir de 250, le 285 est en Australie ; et le 286 est en Allemagne. Sites web visités le 17 novembre 2008.
  2. Thomas H. Hitchcock,Messerschmitt Bf 108 Taifun (Monogram Close-Up 5). Acton, MA: Monogram Aviation Publications, 1979. (ISBN 0-914144-05-7)
  • Michael J. H. Taylor, Jane's Encyclopedia of Aviation, Londres, Studio Editions,
  • The Illustrated Encyclopedia of Aircraft (Part Work 1982-1985), Orbis Publishing, 2615/6 p.

Liens externes[modifier | modifier le code]