Nora Kiss

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Nora Kiss
Nom de naissance Eléonore Eugénie Adamiantz
Naissance
Kislovodsk, Russie
Décès
Lieux de résidence France
Activité principale Danseuse et pédagogue
Style Danse classique
Lieux d'activité Paris, Bruxelles
Maîtres Alexander Volinine, Carlotta Brianza

Nora Kiss, de son vrai nom Eléonore Eugénie Adamiantz ou Adamoff (le nom Kiss dérivant d'une déformation du nom de son mari Kish), née en 1908 probablement à Kislovodsk en Russie (un autre document donne son lieu de naissance comme la ville voisine de Piatigorsk[1]) et morte en 1993[2], est une danseuse et pédagogue de la danse classique et néoclassique, d'origine russe et naturalisée française[3].

Biographie[modifier | modifier le code]

Eléonore Eugénie Adamiantz étudie la danse classique avec Alexandre Volinine et Carlotta Brianza. Nièce de la célèbre Madame Rousanne, pédagogue de la danse, dès 1938, Nora Kiss se consacre à l'enseignement, au studio Wacker[4] à Paris, et devient un des professeurs les plus réputés[5].

Pendant la Seconde Guerre mondiale, elle déploie une activité de résistante[6]. À la demande des services de renseignement américains, elle quitte la France pour l’Italie vers 1940, pour y passer toute la guerre. Elle donne des cours de danse dans un studio privé romain, ainsi que chez elle.

Nora Kiss a aussi enseigné pour Maurice Béjart au Théâtre de la Monnaie à Bruxelles. Parmi ses élèves se trouvent : Ethery Pagava, Alexandre Kalioujny, Marcia Haydée, Richard Cragun, Heinz Spoerli, Maguy Marin, Hideo Fukagawa, Guillermo Diaz, Mats Ek, Ana Laguna, Wilfride Piollet et Jean Guizerix, Françoise Adret et Gilbert Serres, ainsi que de nombreux danseurs du Ballet du XXe siècle, tels que Daniel Lommel et Paolo Bortoluzzi.

Nora Kiss donnait des corrections très précises, quant aux parties du corps concernées, et soignait particulièrement la géométrie du placement[7]. Elle donnait grande importance à la respiration, au point de faire parfois chanter les élèves au cours des exercices, pour préserver la liberté de la respiration elle-même[8]. Ses anciens élèves relatent l'usage fréquent qu'elle faisait de métaphores variées, pour faciliter leur visualisation des points marquants et de la dynamique des pas. Nora Kiss était particulièrement attentive à ses élèves[9],[10].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. L'Enseignement de Nora Kiss, entretien de Philippe Nuss, 22 mars 2010
  2. Disparition de Nora Kiss, article de Gilberte Cournand, Saisons de la danse. n. 253 (jan. 1994), p. 35.
  3. Fichier Nora Kiss sur Internet Dance DataBase
  4. Paris ballet studios, article en anglais de Victoria Beller Smith :Dance magazine. Aug 1962, p 42-44
  5. Dictionnaire de la Danse, p.238 - Philippe Le Moal - Larousse 2008 (ISBN 9782035833358)
  6. L'Enseignement de Nora Kiss, entretien de Philippe Nuss,22 mars 2010
  7. Réflexions sur l'enseignement de Nora Kiss, entretien de Bjarne Hecht, 27 mars 2010
  8. Madame Nora, un œil, une voix, un éclat de rire!, par Antoine Livio, Pour la danse. Chaussons & petits rats. n. 62, août-sept 1980, p 44-45.
  9. Coulisses de la danse - G. Serres, éd. France-Europe, 2005
  10. Nora était un penseur - Interview avec Yves Casati - 27 mars 2010