Nora Aceval

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Nora Aceval
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Nationalités
Activités
Autres informations
Site web

Nora Aceval, née en 1953 à Tousnina (Algérie), est une conteuse et écrivaine franco-algérienne qui collecte et publie des contes pour adultes, ainsi que plusieurs ouvrages de littérature d'enfance et de jeunesse.

Biographie[modifier | modifier le code]

Conteuse traditionnelle à voix nue, elle est née d'un père français d'Algérie et d'une mère algérienne, le , à Tousnina sur les Hauts-Plateaux de Tiaret dans le Sud-Ouest algérien[1]. Son enfance entre Tousnina et Sougueur est bercée par les contes populaires que disaient les femmes de la tribu des Ouled Sidi Khaled. Elle quitte le pays à l'âge de 23 ans[2] et s'installe à Creil dans l'Oise. Elle est aujourd'hui retraitée de l’Éducation nationale[3].

Nora Aceval est titulaire d'un diplôme d'État d'Infirmière. À 39 ans, elle abandonne son métier d’infirmière et s’inscrit à l’université Sorbonne-Paris-Nord[4]. Elle obtient une maîtrise de lettres modernes, et affirme sa vocation de conteuse. À partir de « 1988, date de mon premier conte collecté dans cette perspective de sauvegarde »[5], elle entreprend un travail de collecte de contes sur le terrain, plus particulièrement en Algérie, dans la région du djebel Amour. Elle conte, traduit, transcrit et écrit les contes[6], surnommée par ses admirateurs « La femme aux 1 001 contes »[4]. Son premier ouvrage date de 2000, Ghazali le bédouin, suivi de plus de 15 autres livres.

Œuvres[modifier | modifier le code]

  • Contes soufis de la tradition populaire, Neuilly-sur-Seine, Al Manar,
  • Le moulin magique et autres contes du Maghreb pour les enfants (préf. Leïla Sebbar, ill. Diane de Bournazel), Neuilly-sur-Seine, Al Manar,
  • Ma mère m’a tué, mon père m’a mangé, ma sœur m’a sauvé (ill. Timothy Georgarakis), Forcalquier, Mais je rêve !,
  • Le Fil des femmes, Montreuil-sur-Brèche, Diaphane,
  • La Femme de Djiha (ill. Sébastien Pignon), Neuilly-sur-Seine, Al Manar,
  • La Chamelle (ill. Sébastien Pignon), Neuilly-sur-Seine, Al Manar,
  • La Science des femmes et de l’amour (ill. Sébastien Pignon), Neuilly-sur-Seine, Al Manar,
  • Contes libertins du Maghreb (préf. Leïla Sebbar, ill. Sébastien Pignon), Neuilly-sur-Seine, Al Manar, [7]
  • Paroles immigrées (préf. Habib Tengour, ill. Sébastien Pignon), Paris, L’Harmattan, (en coll. avec Bernard Zimmermann)
  • Le Loup et la colombe (ill. Michel Galvin), Paris, Seuil Jeunesse,
  • Le Prince tisserand (ill. Laureen Topalian), Paris, Sorbier, coll. « Au berceau du monde », (prix Saint-Exupéry, 2008)
  • L’Élève du magicien (ill. Emre Orhun, calligraphie de B. Zerouki), Paris, Sorbier,
  • Hadidouène et l’âne de l’ogresse (ill. Merlin), Paris, Seuil Jeunesse,
  • Les Babouches d’Abou Kassem (ill. A. Guilloppé), Paris, Seuil Jeunesse,
  • Parures et paroles, Creil, Médiathèque de Creil,
  • Contes du Djebel Amour (ill. Élène Usdin), Paris, Seuil,
  • Contes et traditions d’Algérie, Flies-France, Aux origines du monde,
  • L’Algérie des contes et légendes (hauts plateaux de Tiaret), Paris, Maisonneuve et Larose,
  • Ghazali le bédouin (ill. Boubaker Ayadi), G&g, [8]

Participation à des ouvrages collectifs[modifier | modifier le code]

  • L'Enfance des Français d'Algérie avant 1962, coord. par Leïla Sebbar, Bleu autour, 2014
  • L’Algérie et la France, dictionnaire. éd. Robert Laffont, collection « Bouquin », 2008
  • Mon père, sous la direction de Leïla Sebbar, Chèvrefeuille étoilée, 2007
  • C’était leur France, coord. par Leïla Sebbar, Gallimard, 2007
  • Les Métamorphoses du conte, éd. P.I.E.- Peter Lang. Actes de colloque (exposés de la BNF) — « Contes de femmes entre elles au Maghreb » p. 111, 2004
  • Imaginaire du jeune méditerranéen, éd. L’Harmattan, Paris 2002. Actes de colloques — « Du désert à la mer : de la bédouinité à la sédentarité », 2002

Vidéographie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Nieres-Chevrel, Isabelle, 1941- ... et Perrot, Jean, 1937- ..., Dictionnaire du livre de jeunesse : la littérature d'enfance et de jeunesse en France, Electre-Ed. du Cercle de la Librairie, dl 2013, 989 p. (ISBN 978-2-7654-1401-8 et 2765414017, OCLC 862208705, lire en ligne), p. 6
  2. Par Marie Persidat Le 19 mars 2003 à 00h00, « Il était une fois... Nora Aceval, conteuse », sur leparisien.fr, (consulté le )
  3. « Accueil », sur site (consulté le )
  4. a et b « Chemins d'écriture - Voyage dans l’univers des conteuses populaires du Maghreb, avec la Franco-Algérienne Nora Aceval », sur RFI, (consulté le )
  5. lesoirdalgerie.com, « Entretien avec Nora Aceval : Le conte populaire algérien, passion d’une vie : Toute l'actualité sur lesoirdalgerie.com », sur http://www.lesoirdalgerie.com/ (consulté le )
  6. Michèle Perret, "Le Maghreb, les Femmes et le Libertinage" : http://mondesfrancophones.com/espaces/maghrebs/le-maghreb-les-femmes-et-le-libertinage-tresors-de-la-culture-orale/
  7. Etoiles d’encre, octobre 2008 Contes libertins du Maghreb par Nora Aceval
  8. Collectifconte http://collectifconte.ish-lyon.cnrs.fr/Paroles/Nora_Aceval_fr.php

Liens externes[modifier | modifier le code]