Noogenèse

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

La noogenèse (du grec ancien: νοῦς = l’esprit + γένεσις = origine, source, naissance, création) est l'émergence et l'évolution de l'intelligence[1],[2],[3]

Origine et signification du terme[modifier | modifier le code]

Pour la première fois le terme est mentionné dans le livre Le Phénomène humain, œuvre du philosophe et théologique Pierre Teilhard de Chardin, paru pour la première fois en 1955 (après la mort de l'auteur)[4].

« Avec et dans la crise de la Réflexion, ce n’est rien moins que le terme suivant de la série qui se découvre. La Psychogenèse nous avait conduit jusqu’à l’Homme. Elle s’efface maintenant, relayée ou absorbée par une fonction plus haute : l’enfantement d’abord, puis ultérieurement tous les développements de l’Esprit, — la Noogenèse. Quand, pour la première fois, dans un vivant, l’instinct s’est aperçu au miroir de lui-même, c’est le Monde tout entier qui a fait un pas. »[5]

« Je ne connais point de scène plus émouvante, ni plus révélatrice de la réalité biologique d’une Noogénèse, que celle de l’intelligence tendue, depuis les origines, à surmonter, pied à pied, l’illusion encerclante de la Proximité. »[6]

« Pareillement et malgré une accélération presque explosive de la Noogénèse à notre niveau, nous ne saurions nous attendre à voir la Terre se transformer sous nos yeux en l’espace d’une génération. Calmons notre impatience et rassurons-nous. »[7]

« Dans les perspectives d’une Noogénèse, Temps et Espace véritablement s’humanisent, — ou plutôt ils se sur-humanisent. Loin de s’exclure, Universel et Personnel (c’est-à-dire «Centré») croissent dans le même sens et culminent l’un dans l’autre en même temps.

Erreur, donc, de chercher du côté de l’impersonnel les prolongements de notre être et de la Noosphère. L’Universel-Futur ne saurait être que de l’hyper-personnel,  — dans le point Oméga. »[8]

L'absence de tout type de définition du terme a conduit à diverses interprétations reflétées dans le livre[9],[10],[11], y compris « la période contemporaine de l'évolution de la Terre, signifié par la transformation de la biosphère sur la sphère de l'intelligence - noosphère »[12] « évolution dirigée par l'esprit humain »[13], etc. L'interprétation la plus répandue est considérée comme » l'émergence de l'esprit, qui suit la geogénèse, biogenèse et anthropogenèse, la formation d'une nouvelle sphère sur la Terre nommé - noosphère ».

Développements récents[modifier | modifier le code]

Compréhension moderne[modifier | modifier le code]

Noogenèse : l'évolution de la vitesse de réaction[14] Dans l'organisme unicellulaire - le taux de mouvement des ions à travers la membrane 10 dans -10 degrés m/s, l'eau à travers la membrane 10 dans -6 degrés m/s, liquide intracellulaire (cytoplasme) 2 ∙ 10 in -5 degrés m/s; À l'intérieur de l'organisme multicellulaire - la vitesse du sang à travers les vaisseaux ~ 0,05 m/s, l'impulsion le long des fibres nerveuses ~ 100 m/s; En population (humanité) - communications: son (voix et audio) ~ 300 km/h, électron quantique ~ 3 ∙ 10 à 8 degrés m/s (la vitesse des ondes radio-électromagnétiques, courant électrique, lumière, optique, télé-communications).

En 2005, Alexey Eryomin dans la monographie de la Noogenèse et la théorie de l'intelligence[15] a proposé un nouveau concept de la Noogenèse pour comprendre l'évolution des systèmes intellectuels[16], les concepts de systèmes intellectuels, la logistique de l'information, la vitesse de l'information, l'énergie intellectuelle, potentiel intellectuel, consolidé dans une théorie de l'intelligence[17] qui combine les paramètres biophysiques de l'énergie, la quantité d'information intellectuelle, son accélération (fréquence, vitesse) et la distance qu'il est en cours d'envoi dans une formule[18]. Selon la nouvelle hypothèse, le concept propose de poursuivre l'évolution pronostique progressive de l'espèce Homo sapiens[19], l'analogie entre le cerveau humain avec l'énorme quantité de cellules neurales tirant en même temps et fonctionne de manière similaire à la société humaine[20].

Du nombre d'itérations de composants dans les systèmes intellectuels.[21] A - nombre de neurones dans le cerveau au cours du développement individuel (de l'ontogenèse), B - nombre de personnes (évolution des populations de l'humanité), C - nombre de neurones dans le système nerveux des organismes au cours de l'évolution (phylogenèse).

Une nouvelle compréhension du terme « Noogenèse » comme étant une évolution de l'intelligence a été proposée par A. Eryomin. Une hypothèse basée sur la théorie de la récapitulation l'évolution du cerveau humain au développement de la civilisation humaine. Le parallèle entre le nombre de personnes vivant sur la Terre et la quantité de neurones devient de plus en plus évident, ce qui nous conduit à l'affichage de l'intelligence globale comme une analogie pour le cerveau humain. Toutes les personnes vivant sur cette planète ont sans doute hérité des trésors culturels étonnants du passé, que ce soit la production, le social et l'intellectuel. Nous sommes génétiquement câblé comme une sorte de « RAM en direct » du système intellectuel mondial. Alexey Eryomin suggère que l'humanité se dirige vers un système d'information intellectuel, autonome et unifié. Ses recherches ont montré la probabilité de Super Intelligence qui se rendre compte d'une Intelligence global sur Terre. On pourrait se rapprocher de la compréhension des modèles et des lois les plus profondes de l'Univers si ces types de recherche ont reçu suffisamment d'attention. En outre, la ressemblance entre le développement humain individuel et ceux de toute la race humaine doit être explorée plus en avant si nous voulons faire face à quelques-unes des menaces durant l'avenir[22].

Par conséquent, en généralisant la synthèse:

"La Noogenèse est un processus d'expansion dans l'espace et le développement. Noogenèse représente dans le temps (évolution) des systèmes intelligents (matière intelligente) un ensemble naturel, reliés entre eux, caractérisé par une certaine séquence temporelle des transformations structurelles et fonctionnelles de l'ensemble de la hiérarchie et un ensemble de l'interaction entre eux sur les structures de base et sur des processus allant de la formation et la séparation du système rationnel au présent (la phylogenèse des systèmes nerveux des organismes, l'évolution de l'humanité comme un systèmes intelligents autonomes) ou la mort (au cours de l'ontogenèse du cerveau humain)."[23]

L'émergence et l'évolution des info-interactions au sein des populations de l'humanité[24] A - Population humaine mondiale → 7 milliards; B - nombre de personnes alphabétisés; C - nombre de livres de lecture (avec le début de l'impression ); D - nombre de récepteurs (radio, télévision); E - nombre de téléphones, ordinateurs, utilisateurs d'Internet.

Nature interdisciplinaire[modifier | modifier le code]

Le terme "Noogenèse" peut être utilisé dans une variété de domaines à savoir la médecine[25],[26], Biophysique[27], Sémiologie[28], Mathématiques[29], Technologies de l' information[30], la psychologie, la théorie sur l'évolution global[31], etc. rendant ainsi une véritable transversalité. En astrobiologie, la Noogenèse concerne l'origine de la vie intelligente et plus particulièrement les civilisations technologiques capables de communiquer avec les humains ou capable de se rendre à la Terre[32]. L'absence de preuves à propos de l'existence d'une vie extraterrestre crée le paradoxe de Fermi.

Aspects de l'émergence et l'évolution de l'esprit[modifier | modifier le code]

Pour les paramètres du phénomène « noo », « intellectus »[modifier | modifier le code]

L'émergence de l'esprit humain est considéré comme l'un des cinq phénomènes fondamentaux de l'évolution émergente[33]. Pour comprendre l'esprit, il est nécessaire de déterminer comment la pensée humaine se distingue des autres êtres pensants. De telles différences incluent la capacité de générer des calculs, de combiner des concepts différents, d'utiliser des symboles mentaux, et de penser abstraitement.

La connaissance du phénomène des systèmes intelligents — l'émergence de la raison (Noogenèse) se résume à :

Plusieurs ouvrages publiés qui n'emploient pas le terme « Noogenèse », cependant, répondre à certaines tendances dans l'émergence et le fonctionnement de l'intelligence humaine: la mémoire de travail capacité ≥ 7[34], capacité à prédire, pronostic[35], hiérarchiques (6 couches de neurones) système d'information d'analyse[36], conscience[37], mémoire[38], générés et les propriétés d'information consommées[39], etc. Ils ont également mis les limites de plusieurs physiologiques aspects de l'intelligence humaine[40]. Conception d'émergence de perspicacité[41].

Aspects de l'évolution "sapiens"[modifier | modifier le code]

Développement de l'évolution historique[42] et l'émergence de H. sapiens comme des espèces[43], comprennent l'émergence de concepts tels que anthropogenèse, phylogenèse, morphogenèse, céphalisation[44], systémogenèse[45], l'autonomie des systèmes de la cognition[46]. D'autre part, le développement d'un intellect de l'individu traite des concepts de l'embryogenèse, ontogenèse[47], morphogenèse, neurogenèse[48], fonction nerveuse supérieure de I.P.Pavlov et sa philosophie de l'esprit[49]. En dépit du fait que la maturité morpho est généralement atteint par l'âge de 13 ans, le fonctionnement définitif des structures cérébrales n'est pas complète jusqu'à environ 16-17 ans[50].

L'avenir de l'intelligence[modifier | modifier le code]

Pour plus d'informations: l'amplification d'intelligence

Bio-informatique, génie génétique, noopharmacologie, charge cognitive, stimulation cérébrale, l'utilisation efficace des états modifiés de conscience, l'utilisation de la cognition non-humaine, la technologie de l'information (TI), l'intelligence artificielle (IA) sont tous considérées comme des méthodes efficaces de promotion de l'intelligence[22],[51].

Enjeux et nouvelles perspectives de recherche[modifier | modifier le code]

Le développement du cerveau humain, la perception, la cognition, la mémoire et la neuroplasticité sont des problèmes non résolus dans le domaine de la neurosciences. Plusieurs méga-projets sont en cours dans: Américain BRAIN initiative, Européenne Human Brain Project, la Chine Brain Project, Blue Brain Project, Allen Brain Atlas, projet Connectome, Google Brain, dans le but de mieux comprendre la fonctionnalité du cerveau ainsi que l'intention de développer la performance cognitive humaine dans l'avenir avec l'intelligence artificielle, l'information, la communication et la technologie cognitive[52].

Références[modifier | modifier le code]

(en) Cet article est partiellement ou en totalité issu de la page de Wikipédia en anglais intitulée « Noogenesis » (voir la liste des auteurs).

  1. Noogenesis // Useful English Dictionary.
  2. Noogenesis // English Dictionary.
  3. Noogenesis // Phrontistery Dictionary.
  4. « Le phénomène humain », sur http://classiques.uqac.ca/
  5. « Le Phénomène humain / p.121 »
  6. « Le Phénomène humain p.251 »
  7. « Le Phénomène humain p.174-175 »
  8. « Le Phénomène humain p.178 »
  9. (en) « Glycerio, ML & Paulsen, JB. Noogénèse PROGRESSE? Richmond, VA. »,
  10. Eric Steinhart, Teilhard de Chardin and Transhumanism, , 1-22 p. (lire en ligne)
  11. Bailey Sherwin, The phenomenon of man // The Eugenics Review, 1960 october, 168—169 p. (lire en ligne)
  12. (ru) Chisinau: éditorial de l'encyclopédie soviétique moldave, Noogénèse // environnement dictionnaire encyclopédique, , 408 p. (ISBN 5-88550-006-1, lire en ligne)
  13. Yatsenko N. E., Explanatory dictionary of social science terms, , 528 p. (ISBN 5-8114-0167-1)
  14. Eryomin A.L., The Laws of Evolution of the Mind, Tomsk,, (lire en ligne), p. 7th International Teleconference on "Actual Problems of Modern Science". – P. 133-134.
  15. a et b Eryomin AL, Noogénèse et la théorie de l' intellect, Krasnodar, , 356 p. (ISBN 5-7221-0671-2, lire en ligne)
  16. Dombrovskaya I.S., To the problem of psychological analysis of the cultural genesis of humor, Cultural-historical psychology, (lire en ligne), №3. P. 57-59.
  17. Kononovich V.G., The basis of security - oriented information theory. Part 2. There are the informative fields in physical and informative world, Digital Tehnologies, (lire en ligne), № 9. Archived 2016-03-04 at the Wayback Machine.
  18. (ru) Mamedova M.D, The Concept of "Mind", Université Russian-Tajik Slavonic, , 245 p. (lire en ligne)
  19. (ru) Ovchinnikov B. C., Convergence of psychology and psychiatry on the basis of the theory of biological evolution, Bulletin of the South Ural State University, Psychology № 19, , 278 p. (lire en ligne), (278) / 2012. С.98-104.
  20. (ru) Orehov B.D., Forecasting of the development of mankind with regard to factor of knowledge, Zhukovsky: MIM LINK, , 210 p. (lire en ligne), Orehov B.D. Forecasting of the development of mankind with regard to factor of knowledge. Zhukovsky: MIM LINK, 2015. – 210 p.
  21. (en) « noo- + - Word Information », sur wordinfo.info (consulté le 10 juin 2018)
  22. a et b Krivosheev S., Universal mind, (lire en ligne), - №26(472), 77-79.
  23. Eryomin A.L., Noogenesis and Theory of Intellect, Krasnodar, (lire en ligne), p.20, p.331
  24. Eryomin A.L., Noogenesis and Theory of Intellect., Krasnodar, , 356 p. (ISBN 5-7221-0671-2, lire en ligne)
  25. Schneemann N., Light perception and noogenesis, Psychother Psychosom Med Psychol, (lire en ligne), Sep;33(5):183-8.
  26. Vieira AB, Noogenesis of catatonia. For an outline of phenomenologic anthropology., Evol Psychiatr (Paris), 1972 oct-dec (lire en ligne)
  27. Eryomin A.L., Biophysical Fundamentals of the Evolution of the Humankind Mind, Russian Academy of Sciences, Translated from Biofizika, , 544 p. (lire en ligne), p. Vol. 48, No. 3
  28. Lozovskiy V., Towards the semiotics of noosphere, International Journal «Information Theories & Applications», (lire en ligne), p. Vol.10, pp.29-36
  29. Abraham Ralph H., Mathematics and evolution, World Futures: The Journal of Global Education, (lire en ligne), A manifesto//World Futures: The Journal of Global Education 1987 Volume 23, Issue 4, pp. 237—261.
  30. Hofkirchner W., How to Design the Infosphere: the Fourth Revolution, the Management of the Life Cycle of Information, and Information Ethics as a Macroethics, (lire en ligne), Knowledge, Technology & Policy, 1-2; S. 177—192.
  31. Moiseyev N.N., Noogenesis—the fundamental problem of our time // World Futures, (lire en ligne), The Journal of New Paradigm Research, Volume 32 - Issue 4, P. 197-206
  32. Ćirković M.M., Fermi's paradox: The last challenge for copernicanism ?, (DOI 10.2298/SAJ0978001C, lire en ligne), Serbian Astronomical Journal 178:1-20
  33. « Emergence. Encyclopædia Britannica. 2017. »
  34. Read D.W., Working memory: A Cognitive Limit to Non-Human Primate Recursive Thinking Prior to Hominid Evolution, (lire en ligne), volutionary Psychology — V.6.- P.676-714
  35. Kaku M., The Future of the Mind., , 502 p. (lire en ligne)
  36. Hawkins J., Blakeslee S, On Intelligence, NY: Times books, , 240 p. (ISBN 0-8050-7456-2)
  37. Ramachandran V.S., The Emerging Mind, (ISBN 1-86197-303-9, lire en ligne)
  38. Kandel E., In Search of Memory: The Emergence of a New Science of Mind., W. W. Norton & Company, (ISBN 978-0393329377, lire en ligne)
  39. Lyman P., Varian H.R., How Much Information ?, Université de Californie, 27 octobre, 2003, 112 p. (lire en ligne)
  40. Fox D., The limits of Intelligence, Scientific American, june no14, 2011 (lire en ligne)
  41. Kandel, Eric R., The Age of Insight: The Quest to Understand the Unconscious in Art, Mind, and Brain, from Vienna 1900 to the Present, New York: Random House, (ISBN 978-1-4000-6871-5, lire en ligne)
  42. Darwin, Ch., On the Origin of Species by Means of Natural Selection, or the Preservation of Favoured Races in the Struggle for Life., — 1st ed.. — London: John Murray, 1859.
  43. Linnaeus Carl, Systema naturae sive regna tria naturae systematice proposita per classes, ordines, genera, & species.,
  44. Dana J. D., Cephalization a Fundamental Principle in the Development of the System of Animal Life., American Journal of Science, octobre, 1876, p. 3d Ser., Vol. XII, New Haven, October, 1876, pp. 245—251.
  45. Anokhin P., « Systemogenesis as a General Regulator of Brain Development, Progress in Brain Research, The Developing Brain, Amsterdam, Elsevier (pp.54-86). », Vol. 9,‎
  46. Maturano, U. & Varela, F., Autopoiesis and cognition: the realization of the living., Springer, 1980 (lire en ligne), pp.141.
  47. Haeckel E., Generelle Morphologie der Organismen, (lire en ligne)
  48. Zhao C, Deng W, Gage FH., Mechanisms and functional implications of adult neurogenesis, p. Cell. 2008;132:645-660 PMID 18295581
  49. Russell, Bertrand, The Scientific Outlook, London: George Allen & Unwin., (lire en ligne), Pp. 285
  50. Farber D. A., Ontogenesis of brain structures, Scientific bases of psychology (ed. by A. A. Smirnova, A. R. Luria, V. D. Nebylitsyn). Moscow:Pedagogika, 1978. P. 255-277
  51. Kurzweil R., How to Create a Mind., , 352 p. (ISBN 978-5-699-81143-4, lire en ligne)
  52. Seung S., Connectome, , 440 p. (ISBN 978-5-9963-1685-4)

Annexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]