Nones (peuple)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant le Sénégal image illustrant l’ethnologie
Cet article est une ébauche concernant le Sénégal et l’ethnologie.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir None.
Article connexe : noon (langue).
Nones
Populations significatives par région
Drapeau du Sénégal Sénégal 32 900 (2007)[1]
Autres
Langues Noon
Religions Religion sérère (religion traditionnelle), islam, christianisme
Ethnies liées Sérères

Les Nones (ou Noon) sont un peuple de l'ouest du Sénégal. Ils font partie des Sérères.

Territoire[modifier | modifier le code]

On les trouve surtout dans la région de Thiès.

Population[modifier | modifier le code]

Dans ses Esquisses sénégalaises (1853), l'abbé Boilat les décrivait ainsi : « C'est une belle race noire. Les hommes sont grands et de fort belle constitution [...], tous assez bien vêtus [...], très doux, mais d'un caractère ferme et indépendant »[2].

Ils ont très souvent échappé à la domination des royaumes du Cayor et du Baol.

Langue[modifier | modifier le code]

Article détaillé : noon (langue).

Ils parlent le noon, une langue cangin.

Religion[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Religion sérère.
Symbole de Kooh

Les Nones sont d'abord de religion traditionnelle. Sous le Second Empire[3], ils ont résisté mieux que d'autres ethnies au prosélytisme musulman des marabouts venus du Djolof ou du Fouta. Les Nones appellent leur divinité suprême Kooh (en Saafi) ou Kokh-Kox (en None, var : Koh[4])[5], mais ils suivent les préceptes de la religion sérère.

Organisation sociale[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Nombre de locuteurs du noon en 2007 selon Ethnologue [1]
  2. (fr) Abbé Boilat, Esquisses Sénégalaises, Paris, Karthala, 1984, p. 59
  3. (fr) Yves-Jean Saint-Martin, Le Sénégal sous le Second Empire. Naissance d'un empire colonial (1850-1871), Karthala, 1989, p. 48 (ISBN 2865372014)
  4. (fr) Société de géographie (France), "La Géographie, Volumes 61-62", Masson et cie., (1934), p 245
  5. (fr) Ndiaye, Ousmane Sémou, « Diversité et unicité sérères : l’exemple de la région de Thiès », Éthiopiques, no 54, vol. 7, 2e semestre 1991 [2]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (fr) « Le peuplement des Nones », in Le Soleil, 11 décembre 1990, p. 10
  • (fr) Abbé David Boilat, « République des Nones » in Esquisses Sénégalaises, Paris, Karthala, 1984, p. 59-60 (ISBN 2865370976)
  • (fr) Sidi Sissokho, Étude des rapports entre les Noon de Thiès et la ville de Thiès : 1890-1990. Repli socio-culturel, Dakar, Université Cheikh Anta Diop, 1991, 93 p. (Mémoire de Maîtrise)
  • (fr) Sidi Sissokho, Contribution à l’étude du changement culturel en milieu urbain sénégambien : 1860-1992. Étude de cas chez les Noon de la ville de Thiès, Dakar, Université Cheikh Anta Diop, 1992, 38 p. + ann. (Mémoire de DEA)

Liens externes[modifier | modifier le code]