Nomingia

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Nomingia gobiensis

Nomingia est un genre éteint de petits dinosaures à plumes du groupe Oviraptorosauria et de la famille des oviraptoridés, découvert dans des couches géologiques datant de la fin du Crétacé supérieur, dans le désert de Gobi en Mongolie.

Ce genre de théropodes est représenté par une espèce unique, Nomingia gobiensis[1].

Étymologie[modifier | modifier le code]

Le nom binomial de l'espèce fait référence au « Nomingiin Gobi », une partie du désert de Gobi[1].

Datation[modifier | modifier le code]

Nomingia a été découvert dans des sédiments fluviatiles de grès et siltstones blancs à Bugin Tsav dans le bassin de Nemegt situé dans la partie nord-ouest du désert de Gobi, dans la province d'Ömnögovĭ située dans la partie sud de la Mongolie. Ces séries appartiennent à la formation géologique de Nemegt, datée de la fin du Crétacé supérieur, du Maastrichtien inférieur, soit il y a environ entre 71 et 69 Ma (millions d'années)[2], 3 à 5 Ma seulement avant l'extinction Crétacé-Tertiaire.

Description[modifier | modifier le code]

Reconstitution de Nomingia gobiensis avec, en blanc, les os retrouvés.
Colonne vertebrale de l'holotype de Nomingia gobiensis.

L'holotype GIN 100/119, est composé de restes fossilisés de la majeure partie de la colonne vertébrale, de la ceinture pelvienne et du tibiotarse gauche[1].

Nomingia est un oviraptorosaure de taille moyenne, celle-ci étant estimée par Gregory Paul à 1,70 m et d'un poids de 20 kg[3].

Il a pour caractéristique de posséder une structure osseuse de type pygostyle, constituée de cinq vertèbres soudées à l'extrémité de la queue, qui, supposent Barsbold et ses collègues, supportait probablement un éventail de plumes comme pour Caudipteryx[1]. Une telle structure osseuse n'avait été observé que chez les oiseaux avant la découverte de ce fossile.

Classification[modifier | modifier le code]

Barsbold et ses collègues ont classé Nomingia dans le groupe des Oviraptorosauria. Sans pouvoir effectuer une attribution formelle à une famille particulière, ils ont noté que certaines caractéristiques anatomiques rapprochent ce dinosaure de Chirostenotes pergracilis, un représentant de la famille Caenagnathidae[1].

Cette attribution a été remise en cause une quinzaine d'années plus tard dans plusieurs publications suite à la description de nouvelles espèces d'Oviraptorosauria : M. C. Lamanna et al. en 2014[4], J. Lü et al. en 2015[5] et J. Lü et al. en 2016[6] qui placent dorénavant Nomingia parmi les parmi les oviraptoridés. Nomingia y apparaît en position assez basale, en groupe frère avec le genre Yulong.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c, d et e (en) Rinchen Barsbold, Halszka Osmólska, Mahito Watabe, Philip J. Currie et Khishigjaw Tsogtbaatar, « New Oviraptorosaur (Dinosauria, Theropoda) From Mongolia: The First Dinosaur With A Pygostyle », Acta Palaeontologica Polonica, vol. 45, no 2,‎ , p. 97-106 (lire en ligne [PDF]).
  2. (en) Michael J. Benton, Mikhail A. Shishkin, David M. Unwin et Evgenii N. Kurochkin, The Age of Dinosaurs in Russia and Mongolia, Cambridge University Press, , 229–231 p. (ISBN 9780521545822, lire en ligne).
  3. (en) Gregory S. Paul, The Princeton Field Guide to Dinosaurs, Princeton University Press, (ISBN 978-0-691-13720-9, lire en ligne), p. 149.
  4. (en) M. C. Lamanna, H. D. Sues, E. R. Schachner et T. R. Lyson, « A New Large-Bodied Oviraptorosaurian Theropod Dinosaur from the Latest Cretaceous of Western North America », PLoS ONE, vol. 9, no 3,‎ , e92022 (PMID 24647078, PMCID 3960162, DOI 10.1371/journal.pone.0092022)
  5. (en) Junchang , Hanyong Pu, Yoshitsugu Kobayashi, Li Xu, Huali Chang, Yuhua Shang, Di Liu, Yuong-Nam Lee, Martin Kundrát et Caizhi Shen, « A New Oviraptorid Dinosaur (Dinosauria: Oviraptorosauria) from the Late Cretaceous of Southern China and Its Paleobiogeographical Implications », Scientific Reports, vol. 5,‎ , p. 11490 (DOI 10.1038/srep11490) [1].
  6. (en) Junchang , Rongjun Chen, Stephen L. Brusatte, Yangxiao Zhu et Caizhi Shen, « A Late Cretaceous diversification of Asian oviraptorid dinosaurs: evidence from a new species preserved in an unusual posture », Scientific Reports, vol. 6,‎ , p. 35780 (DOI 10.1038/srep35780).

Références taxinomiques[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]