Nombrilisme

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant la psychologie
Cet article est une ébauche concernant la psychologie.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Le nombrilisme est une façon de penser égocentrique. C'est aussi une théorie qui fait référence à soi ou indirectement à soi (par exemple en la centrant sur le milieu social, culturel, ethnique, etc. auquel on se sent lié) en ne restant pas objectif.

Exemples[modifier | modifier le code]

  • « Je suis la plus belle »
  • « L'homme est l'être le plus intelligent de l'univers. »
  • « Il n'y a que les hommes qui... »
  • « Paris est la capitale intellectuelle du monde. »
  • « Moi [personnellement] [à mon avis] [pour ma part], je pense que... »
  • « En France, nous pensons toujours bien. »

Poussée à l'extrême, la vision égocentrique débouche sur le solipsisme, comme le suggèrent ces citations extraites du Trésor des paradoxes de Philippe Boulanger et Alain Cohen (Éditions Belin, 2007) : Unus sum et multi in me (« Je suis un, mais beaucoup sont en moi », Zénon d'Élée) ; « On n’est pas seul dans sa peau » (Henri Michaux) ; « J’ai envie d’ouvrir la fenêtre pour me voir passer dans la rue » (Gérard Lenorman).

Dans le film de Vicente Minnelli, Un Américain à Paris, un pianiste au chômage rêve qu’il incarne à lui seul tous les musiciens d’un grand orchestre et tout le public.

Articles connexes[modifier | modifier le code]