Nombre de parlementaires sous la Cinquième République

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Le nombre de parlementaires, députés et sénateurs, siégeant respectivement à l'Assemblée nationale et au Sénat, a évolué au cours de la Cinquième République française. La constitution de 1958, dans son article 25, renvoie à la loi organique et à la loi ordinaire la fixation des modalités de constitution des assemblées parlementaires. Depuis la révision constitutionnelle de 2008, le nombre de députés est fixé à son plafond constitutionnel de 577[1].

Nombre de députés par législature[modifier | modifier le code]

Au début de la Ve République, en 1958, les 33 députés maintenus en fonction au titre de la représentation provisoire des anciens territoires d'outre-mer sont toujours présents à l'Assemblée nationale. De même, les 74 députés élus dans les départements algériens et du Sahara ne verront la fin de leur mandat qu'en 1962, au moment de l'indépendance de l'Algérie. La deuxième législature voit le début d'une certaine stabilité : les 465 circonscriptions de France métropolitaine ainsi que les 17 d'outre-mer[2] portent le nombre total de députés à 482. Cinq nouveaux sièges sont créés en 1966 à l'occasion de la réorganisation de la région parisienne, puis trois autres dans le cadre de la modification de la région lyonnaise en 1972 et, enfin, un siège est créé en 1975 lors de la bidépartementalisation de la Corse (qui élisait auparavant trois députés).

La première augmentation significative du nombre de représentants à l'Assemblée a eu lieu au moment de l'institution d'un scrutin de liste à la représentation proportionnelle dans le cadre du département, en 1986. Pour refléter l'évolution de la démographie française, de nouveaux sièges ont été créés dans une cinquantaine de départements, sans toutefois qu'il en soit supprimé dans les départements dont la population avait diminué[3]. Ce nombre de 577 a été maintenu lors du rétablissement du scrutin par circonscription en juillet 1986 et n'a pas non plus varié lors du redécoupage des circonscriptions législatives françaises de 2010. Depuis la Loi constitutionnelle du 23 juillet 2008, il est d'ailleurs fixé par la Constitution (article 24) comme un maximum.

Législatures Première[4] Deuxième Troisième Quatrième Cinquième Sixième Septième
Sièges 579 482 487 487 490 491 491
Législatures Huitième Neuvième Dixième Onzième Douzième Treizième Quatorzième
Sièges 577 577 577 577 577 577 577

Nombre de sénateurs depuis 1958[modifier | modifier le code]

Le nombre de sénateurs était en 1958 de 301, soit 255 pour les départements de métropole, 33 pour les départements algériens et du Sahara, 7 pour les départements d'outre-mer, 6 pour les Français établis hors de France[5] et 6 pour les territoires d'outre-mer. Lors de la création des nouveaux départements en région parisienne, le total de sénateurs pour la France métropolitaine a été porté à 264[6]. Une loi organique de 1976 a prévu une augmentation de cet effectif pour tenir compte de l'évolution démographique de la France : 33 nouveaux sièges sont attribués lors des renouvellements partiels de 1977, 1980 et 1983, le mode de renouvellement du Sénat se faisant par tiers tous les trois ans. Une seconde augmentation de 32 sièges a été réalisée lors des élections de 2004, 2008 et 2011, faisant de ce fait passer le total de sénateurs de 316 à 348.

Nombre de députés et de sénateurs par département ou territoire[modifier | modifier le code]

Département
ou territoire
Population
2008
Députés
1958
Évolution
1958
1986
Députés
1986
Évolution
1986
2012
Députés
2012
Sénateurs
2011
Ain +581 355, 3 en augmentation (1) 4 en augmentation (1) 5   3
Aisne +538 790, 5 en stagnation    5 en stagnation    5   3
Allier +342 807, 4 en stagnation    4 en diminution (1) 3   2
Alpes-de-Haute-Provence +157 965, 2 en stagnation    2 en stagnation    2   1
Hautes-Alpes +134 205, 2 en stagnation    2 en stagnation    2   1
Alpes-Maritimes +1 084 428, 6 en augmentation (3) 9 en stagnation    9   5
Ardèche +311 452, 3 en stagnation    3 en stagnation    3   2
Ardennes +284 197, 3 en stagnation    3 en stagnation    3   2
Ariège +150 201, 2 en stagnation    2 en stagnation    2   1
Aube +301 327, 3 en stagnation    3 en stagnation    3   2
Aude +349 237, 3 en stagnation    3 en stagnation    3   2
Aveyron +275 889, 3 en stagnation    3 en stagnation    3   2
Bouches-du-Rhône +1 966 005, 11 en augmentation (5) 16 en stagnation    16   8
Calvados +678 303, 5 en augmentation (1) 6 en stagnation    6   3
Cantal +148 737, 2 en stagnation    2 en stagnation    2   2
Charente +351 581, 3 en augmentation (1) 4 en diminution (1) 3   2
Charente-Maritime +611 714, 5 en stagnation    5 en stagnation    5   3
Cher +313 251, 3 en stagnation    3 en stagnation    3   2
Corrèze +242 896, 3 en stagnation    3 en diminution (1) 2   2
Corse-du-Sud[7] +140 953, 3 2 en stagnation    2   1
Haute-Corse[7] +162 013, 2 en stagnation    2   1
Côte-d'Or +521 608, 4 en augmentation (1) 5 en stagnation    5   3
Côtes-d'Armor +581 570, 5 en stagnation    5 en stagnation    5   3
Creuse +123 907, 2 en stagnation    2 en diminution (1) 1   2
Dordogne +409 388, 4 en stagnation    4 en stagnation    4   2
Doubs +522 685, 3 en augmentation (2) 5 en stagnation    5   3
Drôme +478 069, 3 en augmentation (1) 4 en stagnation    4   3
Eure +577 087, 4 en augmentation (1) 5 en stagnation    5   3
Eure-et-Loir +423 559, 3 en augmentation (1) 4 en stagnation    4   3
Finistère +890 509, 8 en stagnation    8 en stagnation    8   4
Gard +694 323, 4 en augmentation (1) 5 en augmentation (1) 6   3
Haute-Garonne +1 217 344, 6 en augmentation (2) 8 en augmentation (2) 10   5
Gers +185 266, 2 en stagnation    2 en stagnation    2   2
Gironde +1 421 276, 10 en augmentation (1) 11 en augmentation (1) 12   6
Hérault +1 019 798, 5 en augmentation (2) 7 en augmentation (2) 9   4
Ille-et-Vilaine +967 588, 6 en augmentation (1) 7 en augmentation (1) 8   4
Indre +232 004, 3 en stagnation    3 en diminution (1) 2   2
Indre-et-Loire +585 406, 4 en augmentation (1) 5 en stagnation    5   3
Isère +1 188 660, 7 en augmentation (2) 9 en augmentation (1) 10   4
Jura +260 740, 2 en augmentation (1) 3 en stagnation    3   2
Landes +373 142, 3 en stagnation    3 en stagnation    3   2
Loir-et-Cher +326 599, 3 en stagnation    3 en stagnation    3   2
Loire +742 076, 7 en stagnation    7 en stagnation    6   4
Haute-Loire +221 834, 2 en stagnation    2 en stagnation    2   2
Loire-Atlantique +1 255 871, 8 en augmentation (2) 10 en stagnation    10   5
Loiret +650 769, 4 en augmentation (1) 5 en augmentation (1) 6   3
Lot +172 796, 2 en stagnation    2 en stagnation    2   2
Lot-et-Garonne +326 399, 3 en stagnation    3 en stagnation    3   2
Lozère +76 973, 2 en stagnation    2 en diminution (1) 1   1
Maine-et-Loire +774 823, 6 en augmentation (1) 7 en stagnation    7   3
Manche +496 937, 5 en stagnation    5 en diminution (1) 4   3
Marne +566 010, 4 en augmentation (2) 6 en diminution (1) 5   3
Haute-Marne +186 470, 2 en stagnation    2 en stagnation    2   2
Mayenne +302 983, 3 en stagnation    3 en stagnation    3   2
Meurthe-et-Moselle +729 768, 7 en stagnation    7 en diminution (1) 6   4
Meuse +194 218, 2 en stagnation    2 en stagnation    2   2
Morbihan +710 034, 6 en stagnation    6 en stagnation    6   3
Moselle +1 042 230, 8 en augmentation (2) 10 en diminution (1) 9   5
Nièvre +220 653, 3 en stagnation    3 en diminution (1) 2   2
Nord +2 564 959, 23 en augmentation (1) 24 en diminution (1) 21   11
Oise +799 725, 5 en augmentation (2) 7 en stagnation    7   3
Orne +292 282, 3 en stagnation    3 en stagnation    3   2
Pas-de-Calais +1 459 531, 14 en stagnation    14 en diminution (2) 12   7
Puy-de-Dôme +628 485, 5 en augmentation (1) 6 en diminution (1) 5   3
Pyrénées-Atlantiques +647 420, 4 en augmentation (2) 6 en stagnation    6   3
Hautes-Pyrénées +229 079, 2 en augmentation (1) 3 en diminution (1) 2   2
Pyrénées-Orientales +441 387, 2 en augmentation (2) 4 en stagnation    4   2
Bas-Rhin +1 091 015, 8 en augmentation (1) 9 en stagnation    9   5
Haut-Rhin +746 072, 5 en augmentation (2) 7 en diminution (1) 6   4
Rhône +1 690 498, 10 en augmentation (4) 14 en stagnation    14   7
Haute-Saône +238 548, 2 en augmentation (1) 3 en diminution (1) 2   2
Saône-et-Loire +553 968, 5 en augmentation (1) 6 en diminution (1) 5   3
Sarthe +559 587, 5 en stagnation    5 en stagnation    5   3
Savoie +408 842, 3 en stagnation    3 en augmentation (1) 4   2
Haute-Savoie +716 277, 3 en augmentation (2) 5 en augmentation (1) 6   3
Paris (Seine)[8] +2 211 297, 55 21 en diminution (1) 18   12
Seine-Maritime +1 248 580, 10 en augmentation (2) 12 en diminution (2) 10   6
Seine-et-Marne +1 303 702, 5 en augmentation (4) 9 en augmentation (2) 11   6
Yvelines (Seine-et-Oise)[8] +1 406 053, 18 12 en stagnation    12   6
Deux-Sèvres +365 059, 3 en augmentation (1) 4 en diminution (1) 3   2
Somme +568 086, 5 en augmentation (1) 6 en diminution (1) 5   3
Tarn +371 738, 3 en augmentation (1) 4 en stagnation    3   2
Tarn-et-Garonne +235 915, 2 en stagnation    2 en stagnation    2   2
Var +1 001 408, 4 en augmentation (3) 7 en augmentation (1) 8   4
Vaucluse +538 902, 3 en augmentation (1) 4 en augmentation (1) 5   3
Vendée +616 906, 4 en augmentation (1) 5 en stagnation    5   3
Vienne +424 354, 3 en augmentation (1) 4 en stagnation    4   2
Haute-Vienne +373 940, 3 en augmentation (1) 4 en diminution (1) 3   2
Vosges +380 145, 4 en stagnation    4 en stagnation    4   2
Yonne +342 359, 3 en stagnation    3 en stagnation    3   2
Territoire de Belfort +141 958, 2 en stagnation    2 en stagnation    2   1
Essonne[8] +1 205 850, 10 en stagnation    10   5
Hauts-de-Seine[8] +1 549 619, 13 en stagnation    13   7
Seine-Saint-Denis[8] +1 506 466, 13 en diminution (1) 12   6
Val-de-Marne[8] +1 310 876, 12 en diminution (1) 11   6
Val-d'Oise[8] +1 165 397, 9 en augmentation (1) 10   5
Guadeloupe +401 784, 3 en augmentation (1) 4 en stagnation    4   3
Martinique +397 693, 3 en augmentation (1) 4 en stagnation    4   2
Guyane +219 266, 1 en augmentation (1) 2 en stagnation    2   2
La Réunion +808 250, 3 en augmentation (2) 5 en augmentation (2) 7   3
Nouvelle-Calédonie 1 en augmentation (1) 2 en stagnation    2   2
Saint-Pierre-et-Miquelon 1 en stagnation    1 en stagnation    1   1
Polynésie française 1 en augmentation (1) 2 en augmentation (1) 3   2
Wallis-et-Futuna[9] 1 en stagnation    1   1
Mayotte 1 en augmentation (1) 2   2
Saint-Barthélemy et Saint-Martin en augmentation (1) 1   2
Français établis hors de France[10] en augmentation (11) 11   12
Algérie + Sahara[4] 71  
Autres TOM[11] 30  

Femmes députés[modifier | modifier le code]

Législatures Nombre Pourcentage de l'effectif total
Première 8 1,4 %
Deuxième 8 1,7 %
Troisième 11 2,3 %
Quatrième 8 1,6 %
Cinquième 8 1,6 %
Sixième 20 4,1 %
Septième 26 5,3 %
Huitième 34 5,9 %
Neuvième 33 5,7 %
Dixième 35 6,1 %
Onzième 63 10,9 %
Douzième 71 12,3 %
Treizième 107 18,5 %
Quatorzième 155 26,9 %

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Loi organique n° 2009-38 du 13 janvier 2009 portant application de l'article 25 de la Constitution .
  2. Guadeloupe (3), Martinique (3), Guyane, Réunion (3), Nouvelle-Calédonie, Comores (2), Côte française des Somalis, Polynésie française, Saint-Pierre-et-Miquelon et Wallis-et-Futuna.
  3. à l'exception de la ville de Paris qui a vu le nombre de ses députés passer de 31 à 21.
  4. a et b Le mandat des députés des départements algériens s'est achevé le 3 juillet 1962, date de l'indépendance de l'Algérie.
  5. Ordonnance n° 58-1097 du 15 novembre 1958 portant loi organique relative à la composition du Sénat.
  6. Loi organique n° 66-503 du 12 juillet 1966 relative à la composition du Sénat
  7. a et b Le département de la Corse ayant été divisé en deux par application de la loi du 16 mai 1975, les trois circonscriptions antérieures ont été remplacées par deux circonscriptions pour la Haute-Corse et deux circonscriptions pour la Corse-du-Sud, ce qui a porté le nombre total de députés de France métropolitaine de 474 à 475.
  8. a, b, c, d, e, f et g Lors de la réorganisation de la région parisienne en 1964, les circonscriptions législatives ont été modifiées. Les départements de la Seine et de Seine-et-Oise, découpés respectivement en 55 et 18 circonscriptions, ont été remodelés en 7 départements, dont le total des circonscriptions est relevé à 78 (Paris : 31 - Essonne : 4 - Hauts-de-Seine : 13 - Seine-Saint-Denis : 9 - Val-de-marne : 8 - Val-d'oise : 5 - Yvelines : 8).
  9. La circonscription de Wallis-et-Futuna a été créée par la loi organique n° 61-817 du 29 juillet 1961 conférant à ces îles le statut de territoire d'outre-mer.
  10. Les Français établis hors de France sont représentés à l'Assemblée nationale par 11 députés à partir de 2012.
  11. En application de l'ordonnance n° 58-974 du 17 octobre 1958 relative au fonctionnement provisoire des pouvoirs publics, les 33 députés élus dans les territoires d'outre-mer siègent à l'Assemblée nationale à titre provisoire. Leur mandat cesse le 15 juillet 1959, hormis ceux de Nouvelle-Calédonie, la Polynésie française et Saint-Pierre-et-Miquelon).

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]