Nomascus leucogenys

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant les primates
Cet article est une ébauche concernant les primates.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations du projet primates.

Gibbon à joues pâles, Gibbon à joues blanches

Nomascus leucogenys
Description de cette image, également commentée ci-après

Gibbon à joues pâles mâle.

Classification selon MSW
Règne Animalia
Embranchement Chordata
Classe Mammalia
Ordre Primates
Sous-ordre Haplorrhini
Infra-ordre Simiiformes
Micro-ordre Catarrhini
Super-famille Hominoidea
Famille Hylobatidae
Genre Nomascus

Nom binominal

Nomascus leucogenys
(Ogilby, 1840)

Synonymes

  • Hylobates leucogenys Ogilby, 1840

Statut de conservation UICN

( CR )
CR A2cd+3cd :
En danger critique d'extinction

Statut CITES

Sur l'annexe  I  de la CITES Annexe I , Rév. du 01/07/1975

Nomascus leucogenys, appelé gibbon à joues pâles[1] ou gibbon à joues blanches[1] et quelquefois gibbon à favoris blancs du Nord[réf. souhaitée] est un gibbon, primate de la famille des hylobatidae, classé en danger critique d'extinction par l'UICN.

Description[modifier | modifier le code]

Les petits naissent tous beiges, ils deviennent noirs avec des jours blanches à l'âge de 2 ans. Les mâles ne changent plus de couleur tandis que les femelles redeviennent beiges à la maturité sexuelle. Comme tous les gibbons, ils n'ont pas de queue. Les deux sexes pèsent environ 5,7 kg avec une taille allant de 45 à 63 cm[2].

Répartition et habitat[modifier | modifier le code]

Répartition géographique.

Cette espèce est présente au Viet Nam, au Laos et en Chine[3].

Comportement[modifier | modifier le code]

Cette espèce est arboricole, elle se déplace en se balançant de branche en branche (brachiation). Les individus vivent en petites familles composées d'un couple monogame et de leurs enfants (souvent 3 ou 4). La famille est organisée hiérarchiquement. La femelle adulte est dominante, suivent les femelles juvéniles, puis les mâle juvéniles et enfin le mâle adulte[2].

Alimentation[modifier | modifier le code]

Le gibbon à joues pâles est principalement frugivore. Il se nourrit aussi de feuilles, de fleurs et d'insectes[2].

Reproduction[modifier | modifier le code]

Comme tous les gibbons, cette espèce est monogame. La maturité sexuelle est atteinte entre 6 et 7 ans. Le cycle menstruel de la femelle est d'environ 28 jours. Il n'y pas de saison de reproduction, les partenaires s'accouplent toute l'année. La période de gestation est de 7 mois. Le petit est élevé par ses deux parents. La longévité est d'environ 28 ans[2].

Classification[modifier | modifier le code]

La classification des primates évoluant, cette espèce a pour synonyme valide, dans certaines classifications[4] :

  • Hylobates leucogenys Ogilby, 1840

Galerie[modifier | modifier le code]

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (en) Murray Wrobel, 2007. Elsevier's dictionary of mammals: in Latin, English, German, French and Italian. Elsevier, 2007. ISBN 0-444-51877-0, 9780444518774. 857 pages. Rechercher dans le document numérisé
  2. a, b, c et d Référence Animal Diversity Web : Nomascus leucogenys (en)
  3. Référence UICN : espèce Nomascus leucogenys (Ogilby, 1840) (en)
  4. Référence ITIS : Hylobates leucogenys Ogilby, 1840 (fr) (+ version anglaise (en))

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :