Nomades de l'air

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Les Nomades de l'Air (Air Nomads) sont une nation de l'univers de fiction de la série télévisée d'animation Avatar, le dernier maître de l'air.

Les Nomades de l'Air sont voyageurs et errants par définition, mais ils possèdent néanmoins quatre Temples de l'Air — un pour chaque point cardinal du globe. Les Temples sont cachés, d'une part, au sommet de chaînes de montagnes dans le Royaume de la Terre et, d'autre part, sur trois îles lointaines. Au sein des Nomades, il existe un ordre monastique mixte pratiquant la maîtrise de l'Air, l'art mystique de l'aérokinésie.

Un siècle avant la période contemporaine de la série, les Nomades furent victimes d'un génocide perpétré par la Nation du Feu. L'unique survivant connu du massacre fut, ironiquement, la personne que les fils du feu cherchaient à assassiner dans leur quête pour la suprématie mondiale : Aang, un maître de l'air âgé de douze ans et le nouvel Avatar. Mais, s'étant enfui du Temple de l'Air austral peu avant que la guerre ne commence, Aang survécut suite à une chute dans l'océan. Ses pouvoirs d'Avatar lui permirent de survivre en biostase. Plus tard, il fut ranimé et commença une quête pour restaurer l'équilibre et la paix au sein des quatre nations. Chez les Nomades de l'air on retrouve souvent la lettre « A » : Aang, Gyatso, Appa, Pathik…

Apparence[modifier | modifier le code]

Les Nomades de l'Air portent des vêtements jaunes, orange et bruns. Aang et les autres jeunes maîtres de l'air revêtent des châles orange sur des chemises jaunes à manches longues, une ceinture marron, un pantalon jaune avec du brun derrière, et des bottes brunes jusqu'aux genoux. Les plus vieux moines portent des robes plus longues dans des nuances semblables. La plupart des Nomades de l'Air ont des yeux gris ou marrons. Les cheveux ou les barbes des moines sont le plus souvent bruns, voir noir (comme Aang) mais la couleur de leurs cheveux est difficile a observer vu que tous les moines se rasent entièrement la tête pour laisser apparaître leur tatouage de flèche. Il semble, néanmoins, que les femmes faisant partie des Nomades de l'Air comme l'Avatar Yangchen ne se rasent que le devant du crâne pour laisser apparaître leur flèche, et se laissent pousser de longs cheveux.

Emblème national[modifier | modifier le code]

L'insigne des Nomades de l'Air représente une spirale où s'entremèle un courant bleu et un courant gris. Il est différent du symbole de la Maitrise de l'Air qui lui est fait de trois volutes disposées en triangle. Les spirales illustrent le vent. Le symbole des Nomades peut être observé dans les motifs des portes et des murs des Temples de l'Air, tout comme sur les perles des chapelets des moines.

Culture[modifier | modifier le code]

Alors que les autres nations sont organisées en pays et sont dirigées par des chefs, les Nomades de l'Air étaient gouvernés par les moines des Temples de l'Air, c'est-à-dire par une théocratie. Leur style de vie était basé sur le détachement par rapport aux choses matérielles et sur la notion de liberté.

Les Nomades de l'Air étaient la seule nation composée uniquement de maîtres, en raison de la nature spirituelle de leurs vies et compte tenu du fait qu'il s'agissait de la plus petite population de toutes les civilisations. La méditation formait une part importante des activités quotidiennes des maîtres de l'air, puisqu'elle les aidait à concentrer leurs énergies et à comprendre le potentiel de leur élément. Mais le jeu était très en vogue auprès des plus jeunes et notamment le Airball, un jeu utilisant la maîtrise de l'air et requérant de la vitesse, de l'équilibre et de la précision de la part des joueurs.

Les Nomades faisaient preuve d'un certain sens de l'humour. Un trait de caractère établit et démontré par le moine Gyatso. En effet, ce dernier employait une méthode d'enseignement unique avec Aang. Il lui donnait des cours particuliers d'aérokinésie qui, de temps à autres, consistaient à jeter des fruits pourris sur la tête des autres moines.

La flèche sur la tête (les bras, les jambes et le dos) d'un maître de l'air signifie que lui ou elle maîtrise cet élément. C'est une émulation des flèches qui se trouvent sur les têtes des bisons volants, animaux vénérés par les Nomades de l'Air. Les bisons, qui peuvent naturellement maîtriser cet élément, sont censés être l'inspiration pour le premier maître de l'air. Comme vu dans l'épisode « La tempête », les apprentis maîtres de l'air n'ont aucun tatouage. Afin de recevoir ces marques et le titre de maître, un fils de l'air doit passer les trente-six niveaux de maîtrise de l'élément et engendrer une nouvelle technique. Dans la réalité, Aang avait seulement atteint le trente-cinquième niveau au Temple austral, son invention du scooter d'air lui a fait gagné les tatouages prématurément, faisant de lui le plus jeune maître de l'Air dans l'Histoire.

Les Nomades de l'Air étaient également végétariens, refusant de manger toute forme de viande.

Saison[modifier | modifier le code]

Chacune des quatre nations est influencée par une certaine saison. L'automne est la saison favorable à l'éthnie des Nomades de l'Air.

Ressources naturelles et nourriture[modifier | modifier le code]

L'Air est la base de la plupart des ressources naturelles et des sources d'énergies importantes des Nomades. Sans leur élément, ceux-ci seraient impuissants. La maîtrise de l'Air a rendu possible la défense et la protection des Temples et du mode de vie particulier des Nomades. Elle leur a aussi permis de voyager à travers le globe.

Les Nomades de l'Air étaient un peuple paisible et amical envers les autres nations. Très écologiques, les Nomades firent tout leur possible pour ne laisser aucune trace nuisible sur la Terre. Leurs « industries », comme l'affermage et le jardinage, furent actionnées de manière naturelle. Plusieurs moines, dont Gyatso, étaient d'excellents boulangers, et préparaient souvent des gâteaux, pâtés en croûte de fruit, boulettes et autres desserts inventifs.

Les Temples de l'Air[modifier | modifier le code]

Le Temple de l'Air austral[modifier | modifier le code]

Le Temple de l'Air austral est vieux de plusieurs milliers d'années et fut la demeure de Aang, de Gyatso et de biens d'autres maîtres de l'air. Perché au sommet des montagnes de Patola, il n'est accessible que par un vol en bison volant. Il est adapté à la maîtrise de l'air, de nombreux systèmes requièrent cette discipline pour être opérationnels.

Une statue de Gyatso trône à l'entrée du Temple, où vivaient des lémurs et des bisons volants. Dans l'enceinte du Temple se trouve le Sanctuaire des Maîtres de l'Air. Il renferme les statues de tous les Avatars qui précédèrent Aang. Ses portes ne s'ouvrent que sous l'action de la maîtrise de l'air et seuls les moines et l'Avatar sont admis à l'intérieur.

Le site dispose d'un terrain d’Airball.

Le Temple est inhabité depuis l'attaque de la Nation du Feu, qui eut lieu il y a plus de 100 ans.

Le Temple de l'Air boréal[modifier | modifier le code]

Le Temple de l'Air boréal se dresse dans les sommets de montagnes qui bordent la côte nord du vaste Royaume de la Terre. Comme tous les autres Temples, il est vieux de milliers d'années.

Le Temple a été conçu dans le souci d'être en harmonie avec la nature. Ses larges arcades permettent au vent de passer à travers et non de se briser sur ses murs.

Laissé à l'abandon après le génocide des Nomades qui y demeuraient, le Temple a été choisi par le Mécaniste et ses villageois comme nouveau lieu de vie. Le Mécaniste a réadapté l'endroit pour le rendre habitable par les non-maîtres de l'air. Ces modifications ont nécessité la destruction de quelques structures originales.

C'est ainsi que le Sanctuaire boréal des maîtres de l'air, que sa porte requérant la maîtrise élémentaire n'a pas réussi à protéger, a été investi par le Mécaniste. Il en a fait un atelier, où il développe secrètement des armes pour la Nation du Feu en échange de la promesse que les siens soient laissés en paix.

Le Temple de l'Air oriental[modifier | modifier le code]

Le Temple de l'Air oriental, qui s'étend sur trois montagnes, était habité uniquement par des maîtres de l'air féminins. Il aurait dû accueillir Aang après que les aînés du Temple austral eurent décidé de le séparer du moine Gyatso, qui ne leur semblait plus assez objectif dans son éducation. Mais Aang se sauva suite à la découverte de ce projet. Et il ne revit pas ce Temple avant l'attaque de la Nation du Feu et la mort des sœurs.

Le bison volant de Aang, Appa, est originaire du Temple oriental.

Depuis la destruction des Nomades, le Temple a subi de nombreuses dégradations et la nature a recouvré ses droits sur le site. Toutefois, le vieux gourou et ami des Nomades, Pathik, s'est installé dans ce lieu. Il l'a nettoyé de fond en combles et l'endroit, très propre, revête maintenant une atmosphère romantique, avec des plantes qui poussent parmi les ruines.

Le Temple possède de très grandes étables — suffisamment grandes pour accueillir toute une population de bisons volants, les jeunes comme les adultes.

Le Temple de l'Air occidental[modifier | modifier le code]

Le Temple de l'Air occidental se situe dans les environs de la Nation du Feu. Le groupe de Aang s'y réfugie après l'échec de l'invasion de la Nation du feu. Il a la particularité d'être construit dans une falaise d'un ravin, d'avoir les toitures des temples pointé vers le fond du ravin. C'est aussi ici que Zuko, encore blessé à l'œil, se rendit lorsqu'il fut banni par son père.

Influence[modifier | modifier le code]

L'ethnie des Nomades de l'Air semble être inspirée des peuplements tibétains, népalais, etc.