Nokturnal Mortum

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Nokturnal Mortum
Description de l'image Nokturnal3.jpg.
Informations générales
Pays d'origine Drapeau de l'Ukraine Ukraine
Genre musical Black metal / Black metal symphonique / Pagan metal
Années actives Depuis 1994
Site officiel Site Web officiel de Nokturnal Mortum
Composition du groupe
Membres Knjaz Varggoth
Bairoth
Saturious
Aywar

Nokturnal Mortum est un groupe de black metal ukrainien originaire de Kharkiv.

Biographie[modifier | modifier le code]

Fin 1991, Varggoth (guitare, vocaux), Munruthel (batterie) et Xaarquath (basse) forment Suppuration, groupe de Death metal. « Ecclesiastical Blasphemy » est enregistré en 1992 à Kharkiv, et distribué en Europe. Suppuration devient ainsi l'un des premiers groupes de metal underground de l'ex-URSS à être distribué à l'étranger. Edward Pichugin rejoint Suppuration en tant que guitariste la même année, suivi par Sataroth qui quitte Smile of Death, afin de remplacer Vargotth aux vocaux, ce dernier restant guitariste. « Unspeakable Journey Into Subconscious World » est enregistré en 1993, toujours à Kharkiv. En avril, Pichugin quitte le groupe ; il est alors remplacé par Wortherax qui quitte Scarecrow. « Cosmic Flight Around Astralspher » est alors enregistré, mais ne sera jamais produit. L'été est fatal à Suppuration ; en automne, Vargotth (vocaux, guitare), Karpath (guitar) et Munruthel forment Crystaline Darkness, qui enregistre « Mi Agama Khaz Mifisto ».

En 1994, Varggoth et Munruthel quittent Crystaline Darkness et forment Nocturnal Mortum (avec un « c ») avec tous les membres de Suppuration. Varggoth redevient chanteur et Sataroth devient claviériste. L'orthographe du groupe change en 1995, pour devenir Nokturnal Mortum avec "K", par volonté d'originalité ; « Twilightfall » est enregistré. « Lunar Poetry » arrive un an après, album beaucoup plus symphonique que ce prédécesseur. Wortherax quitte Nokturnal Mortum, tandis que Karpath les rejoint en tant que guitariste, à la suite de la dissolution de Crystaline Darkness. Saturions quitte quant à lui Renewal et rejoint Nokturnal Mortum en tant que second claviériste. Goat Horns est enregistré durant l'été, au domicile de Knjaz Varggoth, puis Nokturnal Mortum et Lucifugum enregistrent un split, « Vetche ».

En 1997, « To The Gates Of Blasphemous Fire » est enregistré. Karpath est renvoyé de Nokturnal Mortum en 1999. En 2000, c'est le tour de Munruthel, suivi par Saturious qui quitte le groupe par soutien envers Munruthel. Nechrist est enregistré au cours de l'année. Vrolok, membre de Runes of Dianceht, rejoint Nokturnal Mortum en tant que nouveau guitariste. Durant l'automne, Munruthel se voit offrir une nouvelle chance à sa demande et réintègre Nokturnal Mortum, suivi par Saturious. Durant 2002 débute l'enregistrement de Weltanschauung, mais Xaarquath quitte le groupe en Juillet, et est remplacé à la basse par Vrolok. Alzeth rejoint Nokturnal Mortum en tant que guitariste. 2003 voit le départ de Munruthel, remplacé par Odalv à la batterie.

En 2004, « Nechrist », « To The Gates Of Blasphemous Fire », « Goat Horns » et « Lunar Poetry » sont re-distrubés par Oriana Music (Ukraine). « Weltanschauung » sort finalement en 2005, année au cours de laquelle Nokturnal Mortum signe avec No Colours Records (Allemagne). En 2007, Alzeth quitte le groupe et est remplacé par Astargh à la guitare. « The Voice of Steel » est produit en 2009 par Oriana Music (Ukraine). L'année 2011 voit le départ de Vrolok en février, et de Astargh en novembre.

Musique[modifier | modifier le code]

La discographie de Nokturnal Mortum est relativement variée, le premier album de Nokturnal Mortum, Twilightfall, sort en 1995. Il s'agit d'un album de black metal assez classique, agrémenté d'influences thrash par moments et d'esquisses symphoniques assez légères. Le timbre de la voix n'est pas sans rappeler que le premier groupe formé par Varggoth quelques années plus tôt, Suppuration, était un groupe de Death Metal, tandis que les compositions restent assez simples, rythmées sans pour autant être très agressives. Twilightfall est le premier album de Nokturnal Mortum et ça se sent, tant au niveau du son en lui-même que de l'ensemble de l'album, qui laisse cependant augurer de l'évolution future du groupe.

Sorti en 1996, Lunar Poetry a fait connaître Nokturnal Mortum au public. Offrant un Black Metal original, cet album permit à Nokturnal Mortum de se démarquer de la majorité de la scène Black Metal. En effet, plutôt que de rechercher la pure agressivité et d'être un concentré de haine, Lunar Poetry se caractérise par un Black Metal plus symphonique, plus axé sur l'idée de nature. Nokturnal Mortum se distingue cependant des autres groupes de symphonique par l'importance de ses instants folkloriques, qui manifestent l'attachement du groupe à la culture et au folklore ukrainiens. Bien qu'assez peu nombreux dans cet album – on note toutefois un air qui sera repris dans Perun's Celestial Silver à la fin de NeChrist, quelques années plus tard – dont les lignes symphoniques prennent une place majeure, il s'en dégage plus une idée de proximité avec la nature qu'une volonté de violence. Lunar Poetry, s'il esquisse la future orientation pagan de Nokturnal Mortum, reste cependant un album de Black Metal symphonique plus classique que ceux qui le suivront.

Produit en 1997, Goat Horns confirme la tendance de Lunar Poetry, en alliant Black Metal, lignes symphoniques et influences folkloriques : l'œuvre est en effet parsemée de passages folk, courts mais intenses ; cette atmosphère se ressent du début à la fin de l'album. Outre l'intro aux claviers, Black Moon Overture, qui pose l'ambiance, les deux titres qui lui succèdent (Kuyaviya et Goat Horns) sont de parfaits exemples de cette importance du folklore au cœur de Varggoth, principal compositeur du groupe, attachement qu'il manifeste dans sa musique. Les autres titres ne sont sur ce point pas en reste : qu'il s'agisse de Unholy Orathania, Veles'Scrolls, Kolyada ou Eternal Circle, tout Goat Horns semble être composé dans cette optique, plutôt que dans une approche Black Metal que nous pourrions qualifier de plus « traditionnelle », sans pour autant que les compos ne s'en éloignent radicalement : Nokturnal Mortum est et reste avant tout un groupe de Black Metal. Les paroles sont elles aussi révélatrives de cette approche mixte : elles portent majoritairement sur la nature, les éléments, et un rejet du christianisme et de son dieu. Celui-ci est cependant motivé par les racines païennes des membres du groupe plutôt que par un culte au diable, lieu commun du Black Metal. Les liens du sang et la fraternité ont également leur importance dans les textes de Nokturnal Mortum : la notion de « Brother of Blood » revient ainsi régulièrement dans le 6ème titre, Kolyada.

L'opus suivant, datant de 1999, marque une orientation plus Black Metal dans la musique du groupe. Le titre même, To Gates Of Blasphemous Fire, renvoie à l'Enfer des chrétiens et non aux croyances païennes. Les compositions, plus agressives, sont à cet égard révélatrices : Varggoth a voulu produire une œuvre plus brutale, plus haineuse, plus agressive. Les titres eux-mêmes, par leur nom, montrent ce tournant : Bestial Summoning, To Gates Of Blasphemous Fire, The Hands Of Chaos... Autant dire que le folklore chrétien, dans son aspect démoniaque, prend une place bien plus importante que dans Goat Horns. De la même manière, les paroles païennes et centrées sur la nature s'effacent en partie face à des textes plus classiques dans le Black Metal et plus guerriers. La chanson éponyme parle en effet de mort, de souffrance, de sang et de chaos, ce que renforce la pochette même de l'album, représentant une scène de bataille. Nokturnal Mortum, en accentuant les influences Black Metal de sa musique, ne tourne pas pour autant le dos à son orientation païenne : le morceau instrumental Cheremosh contrebalance l'agressivité et la violence des autres titres, tandis que On the Moonlight Path – dont les textes parlent du sang et de la Lune, ainsi que de la nature de façon plus générale – allie Black Metal et symphonique.

L'orientation Black Metal du groupe se confirme en 2000, avec la sortie de son album le plus Black Metal, NeChrist, dont le seul titre est révélateur. L'album représente un énorme bras d'honneur de Varggoth et du reste du groupe aux majors du monde de la musique : le succès de Goat Horns et de To Gates Of Blasphemous Fire avait ouvert les portes des gros labels à Nokturnal Mortum. Leur réponse? Un album de Trve Black Metal, d'une haine et d'une agressivité sans pareilles. NeChrist confirme l'orientation amorcée par l'opus précédent, et offre des compositions dures, incisives et dérangeantes. Le message est clair, le commerce de la musique n'est pas ce qui motive les membres de Nokturnal Mortum. Le rejet du christianisme est lui aussi plus prononcé : le simple titre NeChrist est explicite, de même que les titres de certaines chansons : Jesus's Blood ou encore In The Fire of the Wooden Churches pour ne citer qu'elles. Nokturnal Mortum, bien que dans une optique musicale bien plus sombre et violente, maintient cependant son attachement à la terre et au paganisme : Black Raven ou encore Perun's Celestial Silver allient ainsi Black Metal et folk pour produire un résultat original, dans le but de transporter l'auditeur au cœur des forêts d'Ukraine. Les textes suivent une nouvelle fois l'évolution musicale : d'une rare violence, dès lors qu'ils traitent du grand monothéisme européen, ils permettent également à Varggoth de rappeler leur attachement à la terre et aux ancêtres, face à l'agression millénaire que représente à leurs yeux de judéo-christianisme. On retrouve, au sein des paroles, l'idée de la transmission du combat de leurs ancêtres : jamais ils ne courberont l'échine devant un envahisseur, qu'il s'agisse du christianisme ou de n'importe qui d'autre. Le patriotisme de Nokturnal Mortum est très fort, et se ressent dans leurs compositions comme dans leurs textes : leur terre est la leur, de même que leur culture et leur folklore. Le bras d'honneur aux majors prend un nouveau sens : Nokturnal Mortum refuse d'être avalé par les gros labels et la culture de masse.

Cinq ans après NeChrist, Nokturnal Mortum opère un nouveau changement d'orientation musicale qui, s'il peut sembler un retour en arrière, représente plutôt un cycle. Après un NeChrist très Black Metal, aussi haineux qu'incisif, Nokturnal Mortum livre avec Weltanschuung un opus bien plus pagan, se rapprochant ainsi d'un Goat Horns ou d'un To Gates of Blasphemous Fire. Weltanschuung a toutefois une particularité : la moitié de ses titres sont instrumentaux, et tranchent avec la brutalité des compos auxquelles nous avait habitués le groupe. Weltanschnuug représente une avancée du groupe dans le Black/Pagan, par l'importance plus grande accordée aux sonorités folkloriques au sein des morceaux. De même, il présente, plus que ses prédécesseurs, la volonté de faire passer un message, rendu explicite par la pochette de l'album. Contre la scène de bataille de To Gates of Blasphemous Fire ou l'individu maquillé de noir et de blanc, très sombre et malsain, de NeChrist, Weltanschnuug représente en effet une main caressant des épis de blé. Le message est clair : le lien à la terre est au cœur de l'album, tant au niveau des compositions que des paroles. Paroles qui confirment le sentiment dégagé par l'illustration : l'honneur, la fraternité et le lien aux ancêtres prennent une place majeure, de même que la terre d'Ukraine et sa défense, et la gloire aux héros morts au combat (Hailed Be the Heroes ou A New Era of Swords, par exemple). Par le respect des dieux païens et de la nature prôné dans leurs textes, Varggoth et Saturious rejettent clairement l'uniformisation et la dénaturation des cultures et des croyances. Ils y privilégient une idée de transcendance, d'élévation de l'âme et de l'esprit par le rapport à la nature et aux racines, tant culturelles que spirituelles.

C'est après quatre ans d'attente, en 2009, que sort le dernier album de Nokturnal Mortum, intitulé The Voice Of Steel. Cette dernière œuvre confirme l'orientation totalement Black/Pagan du groupe, et en est la plus aboutie. Si Weltanschuung mélangeait Black Metal et Pagan, The Voice Of Steel le fait de façon totalement homogène, et livre des compositions qui ne sont ni l'un ni l'autre mais plutôt une alchimie musicale encore plus profonde. Les quatre années séparant The Voice Of Steel de Weltanschuung s'expliquent à son écoute : les compositions sont clairement plus travaillées, et s'enchaînent avec une telle fluidité que l'album entier pourrait n'être qu'un seul morceau de 70 minutes. Si l'introduction commence de la même façon que celles de Weltanschuung et NeChrist, la suite varie : là où The Funeral Wind Born in Oriana, première piste de NeChrist, explose en un Black Metal agressif, l'introduction de Voice of Steel est intégralement acoustique, et prépare à la lourdeur de Voice of Steel, la chanson éponyme, qui mélange Black Metal et Pagan pour produire une chanson lourde, pesante, et relativement lente. La voix elle-même, bien que toujours haineuse, est bien plus maîtrisée et bien plus travaillée que dans les albums précédents. Le morceau suivant, Walkyrie, est d'emblée plus agressif mais évolue en une partie instrumentale qui dure quelques minutes, au sein de laquelle se distingue un solo de guitare sans la moindre once de brutalité. L'orientation Pagan de l'album se manifeste surtout à travers Ukrainia, le morceau le plus folk de l'opus, qui mélange compositions dansantes, voix Black Metal et voix claire. The Voice of Steel tranche en effet avec les précédentes productions du groupe, qui avaient un rythme assez rapide ; ici au contraire, le tempo est plus varié, et plus mesuré, ce que confirme la lenteur du morceau suivant, My Dream Islands. L'aboutissement musical de l'album est cependant By Path of the Sun, le sixième titre, qui offre des variations de rythmes et de sonorités – la flûte intervient à plusieurs reprises, ajoutant une légèreté au morceau – inédites. Le morceau suivant est une fois de plus révélateur de l'évolution de Nokturnal Mortum : totalement acoustique, il est à l'opposé des compositions de NeChrist, et est plutôt porteur de tristesse, comme l'indique son titre Sky of Saddened Nights. Le dernier morceau, White Tower, est lui aussi chargé de tristesse plus que de haine. La voix de Varggoth elle-même, dans ses intonations, a évolué depuis le début de l'album, et transmet des émotions différentes. Plus léger, plus musical, plus désespéré, White Tower achève l'évolution du groupe et confirme leur statut de grand nom de la scène Pagan/Black. Les textes de Voice of Steel sont dans la lignée de ceux des précédents albums, tout en présentant une maturité nouvelle. La chanson éponyme aborde, sans surprise, des thèmes guerriers et païens ; l'indépendance d'esprit et de culture y reste fondamentale. La bataille y est présentée comme un moyen d'atteindre la paix et la liberté - « freedom, truth and steel » - tout en rejetant le règne de l'argent qui caractérise le monde moderne - « the search for meaning is in money » -, vision dans laquelle le groupe ne se reconnaît absolument pas, comme le rappelle le message adressé aux majors de l'industrie musicale à travers NeChrist. Walkyrie – qui présente la particularité d'être la seule chanson en Russe, les autres étant toutes chantées en Ukrainien – s'inscrit dans cette lignée, et parle du combat et de sa récompense - « I know, that our time will come, And at the gates of heaven you will greet us ». Très patriote, la chanson Ukrainia est une ode à l'Ukraine, à laquelle les membres de Nokturnal Mortum sont très attachés ; parlant de ses paysages et de sa culture, les paroles font l'éloge d'un berceau de la culture slave, très présente dans la musique du groupe. My Dream Islands parle pour sa part de l'attachement à la nature et à la terre, et de l'importance de cet amour pour garder un cœur fort et ne jamais fléchir. Ce thème est approfondi dans la chanson suivante, qui déplore l'asservissement subi par les Ukrainiens, tout prônant le respect des anciens et des valeurs guerrières, thèmes présents dans la majorité des textes de Varggoth. Sky of Saddened Nights et White Tower sont bien plus mélancoliques ; tout en parlant de la nature la première traite plus de la contemplation de cette dernière, tandis que la dernière chanson de l'album est lourde de désespoir ; face à la disparition de la lumière et de l'espérance représentée par le Soleil, qui ne se manifeste pas, le dernier repli consiste en la construction et la défense de la Tour Blanche – White Tower – envers et contre tout, celle-ci pouvant représenter le cœur et l'âme de chacun, devant être protégés.

La dernière production en date du groupe, Kolovorot, est un album live, enregistré au festival du même nom fin 2010 en Ukraine.

Idéologie[modifier | modifier le code]

Le groupe a longtemps été rattaché par le public (les membres ne s'étant jamais explicitement exprimé à ce sujet) à la scène NSBM, notamment par son affiliation au mouvement "The Pagan Front" ainsi que par les éléments visuels et lyriques utilisés. Aujourd'hui, le groupe s'est détaché du Pagan Front et a renoncé a l'utilisation de tout élément pouvant être rattaché de près ou de loin à une quelconque idéologie d'extrême-droite. La mythologie et le folklore ukrainien occupent désormais la quasi-totalité des thèmes abordés.


Discographie[modifier | modifier le code]

Albums[modifier | modifier le code]

Albums Live[modifier | modifier le code]

EPs[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]