Noir et Blanc (chanson)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Noir et Blanc

Single de Bernard Lavilliers
extrait de l'album Voleur de feu
Sortie
Durée 4:59
Genre chanson française, pop rock, Synthpop
Format 45 tours, maxi 45 tours
Auteur-compositeur Bernard Lavilliers
Producteur Bernard Lavilliers, Mick Lanaro
Label Barclay

Singles de Bernard Lavilliers

Pistes de Voleur de feu

Noir et Blanc est une chanson écrite, composée et interprétée par Bernard Lavilliers. Faisant partie de l'album Voleur de feu[Note 1], elle sort en single en septembre 1986. Connue notamment grâce au refrain « De n'importe quel pays, de n'importe quelle couleur, la musique est un cri qui vient de l'intérieur », le chanteur l'interprète avec le musicien congolais Nzongo Soul[1]. Celui-ci chante en lingala la phrase « Po na ba mboka nionso pe na pikolo nionso » (« De tous les pays et de toutes les couleurs »).

Genèse[modifier | modifier le code]

Noir et Blanc évoque l'apartheid en Afrique du Sud et Nelson Mandela, alors en prison à cette période[2]. Lors d'un entretien à Télérama en à la suite du décès de Mandela, Lavilliers dira qu'« à cette époque, des images commençaient à transpirer de ce pays. Il avait quand même fallu plus de trente ans pour que l'apartheid devienne un scandale en Europe »[2], ajoutant que « Danielle Mitterrand s'est beaucoup investie sur ce dossier », alors que « les Anglo-saxons étaient plus frileux »[2].

Lavilliers fait également référence au chanteur brésilien Geraldo Vandré (en), ami de Lavilliers dont les mains furent brisés durant la dictature militaire. « 'Sa voix', c'était la sienne, c'est celle de tous les opprimés d'hier et d'aujourd'hui », dira Lavilliers plusieurs années plus tard[3]. La phrase « Y'a du sang sur le trottoir » résonnait au moment de l'écriture, en raison de l'affaire Oussekine[3], du nom de cet étudiant franco-algérien de l’École supérieure des professions immobilières de vingt-deux ans matraqué à mort le par des policiers qui l'ont pris pour un présumé casseur[4].

Sortie et accueil[modifier | modifier le code]

Alors qu'on lui avait dit que la chanson ne serait pas un tube[3], Noir et blanc, premier single de Lavilliers à se hisser au Top 50, reste classé durant 17 semaines consécutives dans les meilleures ventes de singles à partir du et atteint la 10e place fin [5].

La chanson sera traduite en lingala par N'Zongo Soul, une version qui sera connue lorsque Laviliers l'interprétera en Afrique du Sud[3]. En Angola, il existe une version portugaise[3]. La chanson sera reprise par Souad Massi, Ismaël Lo et les Tambours du Burundi[3].

Classements hebdomadaires[modifier | modifier le code]

Classement (1987) Meilleure
place
Drapeau de la France France (SNEP)[5] 10
Classement (2014) Meilleure
place
Drapeau de la France France (SNEP)[6] 160

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes
  1. Sur l'édition vinyle originale, Noir et Blanc était pressé sur un maxi 45 tours vendu avec l'album, alors que sur l'édition disque compact, le titre est placé entre Midnight Shadows et Extérieur nuit.
Références
  1. « Biographie de Bernard Lavilliers », sur RFI Musique (consulté le )
  2. a b et c Valérie Lehoux, « Bernard Lavilliers : “A mon sens, Nelson Mandela était un authentique idéaliste” », sur Télérama, (consulté le )
  3. a b c d e et f Gilles Médioni, « Bernard Lavilliers à mots découverts », (consulté le )
  4. Pierre Agudo, « Il y a dix ans, Malik Oussekine était matraqué à mort », L'Humanité,‎ (lire en ligne).
  5. a et b Lescharts.com – Bernard Lavilliers – Noir et Blanc. SNEP. Hung Medien. Consulté le 3 juillet 2021.
  6. Lescharts.com – Bernard Lavilliers – Noir et Blanc. SNEP. Hung Medien. Consulté le 3 juillet 2021.