Noe Itō

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Noe et Ito.
Noe Itō
Ito Noe.png

Noe Itō.

Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 28 ans)
TokyoVoir et modifier les données sur Wikidata
Nom dans la langue maternelle
伊藤野枝Voir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activités
Écrivaine, critique socialVoir et modifier les données sur Wikidata
Conjoint

Noe Itō (伊藤 野枝) (- à Imajuku, Fukuoka, Japon) est une anarchiste japonaise, auteure et féministe qui fuit en faveur de l'abolition et mariage et de l'amour libre contre le patriarcat.

Biographie[modifier | modifier le code]

Elle a démontré très tôt des talents d'écriture et d'engagement partisan.

Elle vit à partir de 1916 avec Sakae Osugi (1885-1923).

Au début des années 1920, elle publie le journal féministe libertaire Seiko (Bas-Bleu)[1] et traduit l'ouvrage de Emma Goldman e japanis.

En 1923, lors du séisme de 1923 de Kantō, Noe et Sakae sont sommairement exécutés par le lieutenant Amakasu sous couvert de défense de l'État.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Marianne Enckell, Y en a pas une sur cent, Réfractions, n°24, printemps 2010, texte intégral.

Liens externes[modifier | modifier le code]