Node.js

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Nodejs)
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Node.js
Description de l'image Node.js logo.svg.

Informations
Développé par Ryan Lienhart Dahl et les développeurs de Node.js
Première version [1]Voir et modifier les données sur Wikidata
Dernière version 11.4.0 ()[2]Voir et modifier les données sur Wikidata
Dépôt github.com/nodejs/nodeVoir et modifier les données sur Wikidata
Écrit en C++, JavaScript et CVoir et modifier les données sur Wikidata
Système d'exploitation MacOS, GNU/Linux, SmartOS, FreeBSD, Microsoft Windows, AIX et AndroidVoir et modifier les données sur Wikidata
Type Event-driven programming language (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Licence Licence X11 (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Site web nodejs.orgVoir et modifier les données sur Wikidata

Node.js est une plateforme logicielle libre et événementielle en JavaScript orientée vers les applications réseau qui doivent pouvoir monter en charge.

Elle utilise la machine virtuelle V8 et implémente sous licence MIT les spécifications CommonJS.

Parmi les modules natifs de Node.js, on retrouve http qui permet le développement de serveur HTTP. Il est donc possible de se passer de serveurs web tels que Nginx ou Apache lors du déploiement de sites et d'applications web développés avec Node.js.

Concrètement, Node.js est un environnement bas niveau permettant l’exécution de JavaScript côté serveur.

Node.js est utilisé notamment comme plateforme de serveur Web, elle est utilisée par Groupon[3], Vivaldi, SAP[4], LinkedIn[5],[6], Microsoft[7],[8], Yahoo![9], Walmart[10], Rakuten, Sage et PayPal[11],[12].

Historique[modifier | modifier le code]

Ryan Dahl, créateur de Node.js.

Node.js a été créé par Ryan Dahl en 2009. Son développement et sa maintenance sont effectués par l'entreprise Joyent (en)[13]. Dahl a eu l'idée de créer Node.js après avoir observé la barre de progression d'un chargement de fichier sous Flickr : le navigateur ne savait pas quel pourcentage du fichier était chargé et devait adresser une requête au serveur web. Dahl voulait développer une méthode plus simple[14]. Le serveur web Mongrel de Ruby a été l'autre source d'inspiration pour Dahl[15]. Dahl avait échoué dans plusieurs projets en C, Lua et Haskell, mais, quand le moteur V8 fut diffusé, il commença à s'intéresser à JavaScript[16]. Même si son idée d'origine était d'utiliser des entrées et sorties non bloquantes, il en reviendra un peu dans son module système car cela provoquait des problèmes de chargement de bibliothèques externes[17].

Node.js est utilisé au cœur du système d'exploitation Palm webOS[18].

Forks[modifier | modifier le code]

Fin 2014, en désaccord avec le rôle de l'entreprise Joyent, plusieurs des développeurs principaux de node.js décident de forker celui-ci et créent alors io.js. Un an plus tard, ils décident de fusionner à nouveau avec node.js[19].

En août 2017, node.js est à nouveau forké et plusieurs contributeurs créent alors ayo.js[20],[21]

Exemple[modifier | modifier le code]

Voici un exemple d'implémentation du programme Hello World sous forme de serveur web :

const { createServer } = require('http');

const server = createServer((request, response) => {
    response.writeHead(200, {'Content-Type': 'text/plain'});
    response.end('Hello World\n');
});

server.listen(3000, () => console.log(`Adresse du serveur : http://localhost:3000`));

Trois points transparaissent dans ce code :

  • un chargeur de module (require)
  • la présence native d'une bibliothèque HTTP
  • l'aspect asynchrone du langage

Frameworks pour Node.js[modifier | modifier le code]

  • Express
  • kraken.js
  • Hapi.js
  • Koa.js
  • TotalJS
  • Locomotive
  • Flatiron
  • diet.js
  • SailsJS
  • Nodal
  • Adonis
  • Trails
  • Strapi
  • RhapsodyJS
  • Compound.js
  • ThinkJS
  • Geddy
  • Meteor
  • DerbyJS
  • GeddyJS
  • TowerJS
  • Mean.js et Mean.io
  • Mojito
  • Feathers
  • Keystone
  • Knockout.js
  • SocketStream
  • seneca.js
  • Catberry
  • AllcountJS.
  • Connect
  • Socket.IO
  • Noda
  • RESTify
  • Frisby
  • Partial.js
  • Raddish
  • Fortune.js
  • percolator
  • Ionic
  • Devisjs (en)
  • Nest.js

Outils pour Node.js[modifier | modifier le code]

  • nCombo : framework pour le cloud
  • TestCafé[22]: outil d'automatisation de tests d'applications web.
  • Browserify : outil pour utiliser les modules Node.js dans le navigateur
  • Babel
  • Mongoose : couche de persistance pour MongoDB
  • Grunt : outil d'automatisation des tâches
  • PM2 : outil de surveillance et d'automatisation de taches en cas de crash d'une application Node JS
  • memwatch-next : un paquet fournit par Node Package Manager (npm) pour la surveillance de l'utilisation de mémoire. Utile pour détecter les fuites de mémoires lentes.
  • Gulp (en) : outil d'automatisation des tâches (basé sur les streams)
  • Bower[23] : gestionnaire de paquet pour le web
  • Yeoman : générateur de site web utilisant Grunt et Bower
  • Unit.js : framework pour l'écriture des tests unitaires
  • Mocha (en) : runner pour exécuter les tests unitaires
  • Jasmine (en) : tests unitaires

Certification Node.js[modifier | modifier le code]

Depuis janvier 2017, la fondation Node.js a pour projet de créer une certification professionnelle, la NCD[24] (Nodejs Certified Developer). Cette certification est proposée en partenariat avec La Fondation Linux et est actuellement disponible en accès anticipé.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « node-v0.x-archive on GitHub »
  2. « Release 11.4.0 » (consulté le 9 décembre 2018)
  3. Adam Geitgey, « I-Tier: Dismantling the Monoliths », Groupon, (consulté le 30 avril 2014)
  4. « SAP AppBuilder », SAP, (consulté le 10 mars 2014)
  5. « You'll never believe how LinkedIn built its new iPad app », VentureBeat, (consulté le 10 mai 2012)
  6. « Blazing fast node.js: 10 performance tips from LinkedIn Mobile » (consulté le 2 août 2014)
  7. « Here's why you should be happy that Microsoft is embracing Node.js », The Guardian, (consulté le 10 mai 2012)
  8. « WebMatrix - Front End Web Developers take note (ASP.NET, PHP, node.js and more) » (consulté le 2 août 2014)
  9. « Yahoo! Announces Cocktails Shaken, Not Stirred », (consulté le 10 mai 2015).
  10. « Why Walmart is using Node.js », VentureBeat, (consulté le 10 mai 2012)
  11. « Clash of the Titans: Releasing the Kraken, NodeJS @paypal », fluentconf.com, (consulté le 11 septembre 2013)
  12. « All such companies and their products in which Node.js is used » (consulté le 2 août 2014).
  13. Site officiel
  14. (en) Amber Harris, « The Birth of Node: Where Did it Come From? Creator Ryan Dahl Shares the History », Devops Angle, (consulté le 21 janvier 2014)
  15. (en) Dio Synodinos, « Deep inside Node.js with Ryan Dahl », InfoQ, (consulté le 21 janvier 2014)
  16. (en) Kevin McCarthy, « Node.js Interview: 4 Questions with Creator Ryan Dahl », Streetwise Media, (consulté le 21 janvier 2014)
  17. (en) Oleg Podsechin, « Ryan Dahl Interview: Part 1 », DailyJS, (consulté le 21 janvier 2014)
  18. Guénaël Pépin, « Les nouveautés de webOS 2.0 se dévoilent », businessMOBILE.fr,
  19. https://iojs.org/fr
  20. https://github.com/ayojs/ayo
  21. « Node.js n’en finit pas de forker », Silicon,‎ (lire en ligne)
  22. Site de TestCafé
  23. Site de Bower
  24. Page officielle NCD

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]