Nobuyoshi Tamura

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Tamura.
Nobuyoshi Tamura
Tamura LaColle 2005.jpg
Nobuyoshi Tamura à La Colle-sur-Loup en août 2005
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 77 ans)
Nationalité
Activité
Autres informations
Propriétaire de
Dojo Shumeikan (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Distinction

Nobuyoshi Tamura (田村信喜), né le à Osaka au Japon, et mort le à Saint-Maximin en France, est un célèbre pratiquant d'aïkido fondateur de la première fédération d'Aïkido en France.

Biographie[modifier | modifier le code]

Nobuyoshi Tamura au stage international d'Aïkido de Lesneven en 2006.
Nobuyoshi Tamura au stage international d'aïkido de Lesneven en 2006.

Le père de Nobuyoshi Tamura est professeur de kendo. Nobuyoshi Tamura y devient officiellement disciple (uchi deshi) en 1953, et part onze ans plus tard pour l'Europe, où il s'installe en France, en 1964. Il commence alors à y développer la pratique de l'aïkido. Morihei Ueshiba lui attribue le 8e dan, diplôme numéro 25, délivré le 1er octobre 1975[1]. Il devient directeur technique national (DTN) de la fédération française d'aïkido et de budo (FFAB) à sa création dans les années 1980. Dès lors, il oeuvrera au développement de l'Aïkido en France (et dans le monde), formant des dizaines de hauts gradés et assurant la dynamique de la Fédération FFAB.

Nobuyoshi Tamura se vit proposer le 9e dan. Il refusa cependant ce grade, que seul aurait pu lui remettre son maître alors décédé. Ce cas n'est pas unique dans le monde des arts martiaux traditionnels. Ainsi, maître Tatsuo Suzuki, 8e dan de karaté, refusa plusieurs fois le 10e dan qu'on lui proposait, considérant que seul le fondateur de l'école, Hironori Ohtsuka, était en droit de lui accorder ce grade (et il était décédé).

Nobuyoshi Tamura dispose du titre de shihan, mais les pratiquants l'appellent sensei (« maître »), ce qui est une marque de respect vis-à-vis de sa personne et de son niveau. Pendant toutes ses années en France, il anime, comme de nombreux autres maîtres, des stages d'aïkido dans de nombreux pays.

Souhaitant se concentrer sur une transmission plus profonde et intime de la pratique, comme c'est la tradition, il fonde alors un Dojo, le Dojo Shumeikan, dans le village de Bras dans le Var en 1992[2]. Il partagera alors sa vie entre l'enseignement de l'Aïkido dans son Dojo et des stages assurés dans le monde entier.

Nobuyoshi Tamura est mort en 2010, à l'âge de 77 ans.

Anciens élèves[modifier | modifier le code]

Parmi ses ancien élèves figurent les noms suivant (liste non exhaustive) :

ainsi que des élèves hauts gradés de la FFAB, selon la liste des chargés d'enseignement au niveau national (CEN)[4].

Distinctions[modifier | modifier le code]

Nobuyoshi Tamura a été fait citoyen d'honneur de la ville de Lesneven, dans laquelle il organisait et animait chaque année un stage international d'aïkido, avec maître Yamada.

En 1999, il a reçu la médaille de chevalier de l'ordre national du Mérite.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Nobuyoshi Tamura et Guy Bonnefond, L'Aïkido : méthode nationale, Chancellerie européenne de l'aikido-so-honbu, Paris, 1977.
  • Nobuyoshi Tamura, 8e dan, Aïkido, Budo Éditions, 2003, 143 p. (ISBN 9782846170130).
  • Nobuyoshi Tamura, Son message, son héritage, volume 1 : L'Esprit shumeikan, France, École nationale d'aïkido, 2015, 150 p.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Nobuyoshi Tamura, Aïkido : Étiquette et transmission, Aix-en-Provence, Les Éditions du Soleil Levant, , 143 p. (ISBN 2 84028 000 0), page 84.
  2. « Dojo Shumeikan »
  3. http://radiomars.ma/fr/i/7405/
  4. CEN FFAB

Liens externes[modifier | modifier le code]