Noatak (Alaska)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Noatak.
Noatak
Rivière Noatak
Rivière Noatak
Administration
Pays Drapeau des États-Unis États-Unis
État Drapeau de l'Alaska Alaska
Borough Borough de Northwest Arctic
Code FIPS 02-54700
Démographie
Population 514 hab. (2010)
Densité 16 hab./km2
Géographie
Coordonnées 68° 06′ 19″ nord, 162° 52′ 34″ ouest
Superficie 3 170 ha = 31,7 km2
· dont terre 21,9 km2 (69,09 %)
· dont eau 9,8 km2 (30,91 %)
Fuseau horaire AKST (UTC-9)
Localisation
Carte du borough.
Carte du borough.

Géolocalisation sur la carte : Alaska

Voir la carte administrative d'Alaska
City locator 14.svg
Noatak

Géolocalisation sur la carte : Alaska

Voir la carte topographique d'Alaska
City locator 14.svg
Noatak

Noatak est une localité d'Alaska aux États-Unis située dans le borough de Northwest Arctic ; sa population était de 514 habitants en 2010.

Géographie[modifier | modifier le code]

Noatak est située sur la rive ouest de la rivière Noatak, à 51 milles (82 km) au nord de Kotzebue, à 70 milles (113 km) au nord du Cercle Arctique, à l'ouest de la limite de la réserve nationale Noatak.

Les températures moyennes vont de -21 degrés Fahrenheit (-29 °C) à 15 degrés Fahrenheit (-9 °C) en janvier et de 40 degrés Fahrenheit (4 °C) à 60 degrés Fahrenheit (16 °C) en juillet.

Histoire[modifier | modifier le code]

Une famille d'Inupiat à Noatak

Le lieu est, vers 1800, un camp de pêche et de chasse utilisé par les Iñupiats, qui habitaient les berges de la rivière. Au début du XXe siècle les missionnaires Robert et Carrie Samms s'y installèrent. La poste fédérale a ouvert en 1940.

Il n'y a pas de route pour relier Noatak aux autres communautés, seulement une piste d'aérodrome. La motoneige et de petits bateaux permettent les échanges pour les activités de subsistance.

Changements écologiques et climatiques[modifier | modifier le code]

Le réchauffement climatique est ressenti dans toute l'Alaska, avec comme effet notable une remontée des zones boisées vers le nord et des changements écologiques marqués. Le bassin hydrographique la zone de Noatak a été suivi par satellite, montrant une modification des paysages (apparition de zones humides plus végétalisées, corrélativement à une remontée vers le nord d'une espèce ingénieur (Castor canadensis). Cette espèce restaure ses populations décimées par le piégeage par les trappeurs qui l'avaient éliminé d'une grande partie de son aire naturelle de répartition aux 18e et 19e siècles[1] ; Dans la taïga riche en arbres ses barrages et canaux stockent de l'eau en été, limitant les risques d’incendie et d’érosion et favorisant la restauration de tourbières (puits de carbone), tout en contribuant en hiver à libérer un peu de CO2 et de méthane provenant dans l'atmosphère[2].
Dans la toundra (dépourvue d’arbres) le Castor peut dans les zones buissonnantes créer de nouveaux chenaux accélérant le dégel du pergélisol en exacerbant localement le changement climatique[3]. Le Castor peut contribuer à drainer, créer ou reconfigurer des zones humides thermokarstiques (étendues d’eau issues de la fonte du pergélisol), mais aussi à produire des tourbières thermokarstiques, et peut-être au développement de taliks. Il peut ainsi également restaurer des habitats propices au saumon du Pacifique qui remonte vers les sources des nutriments utiles aux écosystèmes[3]. Son activité d'espèce ingénieur conduit à des réponses écopaysagères (positives et/ou négatives) jugés en 2017 encore difficiles à anticiper et prendre en compte dans les modèles écosystémiques[3].

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sources et références[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. Jones BM (2017) ; C21C-1135 Landsat time series analysis documents beaver migration into permafrost landscapes of arctic Alaska ; New Orleans Ernest N. Morial Convention Center - Poster Hall D-F ; 12 décembre
  2. (2017) Beavers accelerate thawing of Arctic’s permafrost | Science News, 22 décembre
  3. a, b et c Jonse BM & al. (2017) C21C-1135: Landsat time series analysis documents beaver migration into permafrost landscapes of arctic Alaska ; New Orleans Ernest N. Morial Convention Center - Poster Hall D-F 12 décembre