No pasarán, le jeu

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis No pasaran le jeu)
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

No pasarán, le jeu

No pasarán, le jeu est un roman jeunesse de Christian Lehmann, paru le à L'École des loisirs.

Il met en scène trois adolescents français confrontés à un jeu vidéo qui les téléporte sur les champs de bataille des grandes guerres du XXe siècle.

Cette réflexion sur la fascination adolescente pour la violence a été traduite en plusieurs langues. Lehmann en a écrit deux suites, Andreas, le retour (2005) et No Pasaran, endgame (2012).

Lehmann a ensuite adapté en bande dessinée sa trilogie avec le dessinateur Antoine Carrion, aux éditions Casterman (2012) puis Rue de Sèvres (2014)[1].

Résumé[modifier | modifier le code]

No pasarán, le jeu (1996)[modifier | modifier le code]

Trois adolescents français fascinés par la guerre, Éric, Thierry et Andreas, ramènent d'un voyage à Londres Expérience Ultime, un jeu vidéo qui permet de les plonger réellement dans les différents conflits du XXe siècle tels que la Première Guerre mondiale, la Guerre du Viêt Nam ou bien la Guerre d'Espagne[2]. Les sympathies pour le nazisme d'Andreas le conduisent à passer de plus en plus de temps dans le jeu, particulièrement à jouer le camp phalangiste, alors que ses amis s'en détournent[2]. Le livre s'achève par la capture d'Andreas, devenu soldat SS, par des policiers français qui le prennent pour un Juif lors de la Rafle du Vélodrome d'Hiver[2].

Andreas, le retour (2005)[modifier | modifier le code]

Trois années ont passé, et Andreas est toujours prisonnier de l'Expérience Ultime. Un jour, suite à une découverte, ses amis vont essayer de le sortir de là[3],[4].

No pasarán, endgame (2012)[modifier | modifier le code]

Les trois personnages sont bloqués dans le jeu[5],[6].

Publications[modifier | modifier le code]

Romans[modifier | modifier le code]

  • No pasarán, le jeu, L'École des loisirs, 1996 (ISBN 2211037119).
    • (es) No pasarán! : El videojuego (trad. Alegría Gallardo), Madrid, Espasa Calpe, coll. « Espasa juvenil » (no 98), (ISBN 8423970647).
    • (en) Ultimate Game : A Novel (trad. William Rodarmor), Boston, D. R. Godine, (ISBN 1567922155).
    • (de) Spiel um dein Leben : Ein Computerthriller (trad. Ilse Strasmann), Francfort-sur-le-Main, Fischer-Taschenbuch-Verl., (ISBN 3596507979).
  • Andreas, le retour, L'École des loisirs, 2005 (ISBN 2211077536).
  • No pasarán, endgame, L'École des loisirs, 2012 (ISBN 9782211079679).

Bandes dessinées[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « No pasarán », sur bedetheque.com.
  2. a b et c Noiville 1997.
  3. « Andreas, le retour - Christian Lehmann », sur Babelio (consulté le 4 février 2020)
  4. « Andreas, le retour », sur www.ricochet-jeunes.org (consulté le 4 février 2020)
  5. « No pasarán, endgame (Grand format) », sur www.ecoledesloisirs.fr (consulté le 4 février 2020)
  6. « "No pasarán, endgame" de Christian Lehmann chez Ecole des loisirs (Paris, France) », sur www.20minutes.fr (consulté le 4 février 2020)

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Éléonore Hamaide-Jager, « Les grandes guerres du XXe siècle dans No pasarán le jeu de Christian Lehmann : écrire et réécrire l’histoire pour les adolescents, du roman à la bande dessinée », Amnis, no 16 « Écrire l'histoire pour la jeunesse »,‎ (lire en ligne).
  • Florence Noiville, « L'Enfer du jeu », Le Monde,‎ (lire en ligne).
  • Bernadatte Poulou, « La Prise de conscience du fait historique par les jeunes : la réception de No Pasarán, le jeu », Nous voulons lire, no 157,‎ (lire en ligne).

Liens externes[modifier | modifier le code]