No One Lives

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
No One Lives
Titre original No One Lives
Réalisation Ryūhei Kitamura
Scénario David Cohen
Acteurs principaux
Sociétés de production Pathé
Constance Media
WWE Studios
Milk & Media
Pays d’origine Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni
Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre Horreur
Durée h 26
Sortie 2013

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

No One Lives est un thriller gore britannico-américain de Ryūhei Kitamura sorti en 2013.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Six mois après l'enlèvement d'une jeune et riche héritière, un couple ayant dû abandonner son domicile avec voiture et remorque se fait kidnapper par un gang de cambrioleurs assassins : en réchapperont-ils ?

Fiche technique[modifier | modifier le code]

  • Titre original : No One Lives
  • Titre français : " personne ne vit "
  • Titre québécois :

Distribution[modifier | modifier le code]

Distinctions[modifier | modifier le code]

Récompenses[modifier | modifier le code]

Nominations[modifier | modifier le code]

  • 1 nomination

Box-office[modifier | modifier le code]

Pour son 1er week-end, le film a rapporté 90000 $. Il a été distribué dans 53 salles pour une moyenne de 1698 $/salle, ce qui est très bas pour un week-end d'ouverture, mais bien au-dessus de tous les films WWE Studios (à courtes sorties) après Legendary.

Analyse[modifier | modifier le code]

No One Lives est un petit budget cofinancé par le studio WWE Films, une filiale de la fédération de catch américaine qui a décidé en 2002 de se lancer dans la production ciné, notamment derrière The Call avec Hale Berry ou la comédie française Les Reines du Ring avec Marilou Berry et Nathalie Baye (trouver un rapport entre Les Reines du Ring et ce No One Lives, péloche horrifique brutale, fallait le faire !). Côté casting, la véritable tête d’affiche est Luke Evans (Le Choc des Titans, Les Immortels, Fast and Furious 6 et bientôt les deux prochains Hobbit). Autour de lui, la jeune étoile montante Adelaide Clemens (Silent Hill 3D, Gatsby) ou encore Lee Tergesen (rappelez-vous Beecher, le héros de la série Oz).[style à revoir]

Réception critique[modifier | modifier le code]

Film précédé d’une réputation plutôt moyenne voire peu flatteuse selon les sources.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]