Noël Vandernotte

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Vandernotte.
image illustrant l’aviron image illustrant une personnalité image illustrant français
Cet article est une ébauche concernant l’aviron et une personnalité française.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Noël Vandernotte Rowing pictogram.svg
Illustration manquante : importez-la
Contexte général
Sport Aviron
Biographie
Nationalité sportive Drapeau de la France France
Naissance (93 ans)
Lieu de naissance Anglet (Pyrénées-Atlantiques)
Palmarès
Or Arg. Bro.
Jeux olympiques 0 0 2
* Dernière mise à jour : 31 janvier 2014

Noël Vandernotte est un rameur français né le à Anglet (Pyrénées-Atlantiques). Barreur, double médaillé de bronze à Berlin en 1936, il est à l'âge de douze ans le plus jeune médaillé olympique de l'histoire. Il vit à Beaucaire.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il a été double médaillé de bronze aux Jeux olympiques d'été de 1936, à Berlin. Ces deux résultats font de lui l’un des plus jeunes médaillés des Jeux olympiques modernes[1],[2].

Noël Vandernotte tenait le poste de barreur dans l'équipe formée par lui et ses oncles Fernand et Marcel. Ils remportent la médaille de bronze d'aviron en 4 barré au jeux de Berlin. Il sera aussi associé à Marceau Fourcade et Georges Tapie en 2 barré pour remporter sa seconde médaille de bronze. Noël Vandernotte était alors âgé de 12 ans, et admit plus tard, lors d'une interview : « J’avais, malgré mon jeune âge, conscience de vivre une aventure à la fois formidable et particulière ». Il dit aussi : « Lorsque je suis arrivé à Berlin, il y avait des drapeaux nazis partout, des soldats armés tout de noir vêtus au milieu d'oriflammes à croix gammée. Il découlait de ces parades militaires une impression de force. Hitler s'est servi de cet événement comme d'une vitrine pour montrer la puissance de son pays. Quand je suis rentré à la maison, chez mes parents à Nantes, je leur ai dit du haut de mes 12 ans : Il va y avoir la guerre »[3].

Décorations[modifier | modifier le code]

Il a été fait officier de l'Ordre national du Mérite[4] en 2008.

Le , il est fait chevalier de la Légion d'honneur[5].

Le , il reçoit la médaille de la ville de Beaucaire[6].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]