Noël Pinot

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Pinot.
Page d’aide sur l’homonymie Pour les articles ayant des titres homophones, voir Pineau et Pinault.

Noël Pinot
Image illustrative de l’article Noël Pinot
Vitrail de l'église du Louroux-Béconnais montrant le second procès de Noël Pinot, devant la commission militaire d'Angers, le 21 février 1794.
Bienheureux, martyr
Naissance
à Angers
Décès  
à Angers
Béatification
par Pie XI
Vénéré par l'Église catholique romaine
Fête 21 février

Noël Pinot (Angers, - Angers, ), parfois en latin Natalis Pinot, est un prêtre réfractaire catholique, guillotiné pendant la guerre de Vendée. Il a été béatifié par l'Église catholique qui le considère comme martyr.

Biographie[modifier | modifier le code]

Dernier des seize enfants d'un tisserand, il perdit son père à huit ans et entra au séminaire de sa ville. Ordonné prêtre le , il fut d'abord nommé vicaire à Bousse puis procuré en 1772, et ensuite aumônier des Incurables à Angers en août 1781. En septembre 1788, il devint curé du Louroux-Béconnais[1].

Au cours de la Révolution française, il refusa de prêter le serment de la Constitution civile du clergé, au contraire de son vicaire, Mathurin Garanger, qui prêta le serment le dimanche et fut ultérieurement un adhérent de la Petite Église. La municipalité se plaignit peu après de ce qu'il intriguait « pour engager les ecclésiastiques des environs à s'opposer à la loi »[1]. Le dimanche , il monta en chaire pour justifier sa position.

Dénoncé, il fut arrêté le 5 mars et condamné à une interdiction de séjour par le tribunal du district. Il se retira alors aux Incurables puis, comme le département cherchait à éloigner les réfractaires, se cacha à Beaupréau. Rentré au Louroux en juin 1793, lors de la guerre de Vendée, il retourna dans la clandestinité après l'échec des insurgés royalistes contre Nantes[1].

Noël Pinot est arrêté dans la nuit du au , chez la veuve Pelletier-Taillandier, dans la commune de la Milandrie où il avait trouvé refuge, alors qu’il se cachait dans un coffre en bois avec « tous les ornements nécessaires pour dire la messe »[2]. Une version erronée de cette arrestation, diffusée en 1863, rapportait qu'il avait été arrêté alors qu'il donnait une messe clandestine[3]. Il fut conduit à Angers, comparut devant la commission militaire révolutionnaire et fut guillotiné le 3 ventôse an II (21 février 1794)[1], sur la Place du Ralliement, dans les vêtements liturgiques qu'il portait au moment de son arrestation. Il monta sur l'échafaud en récitant les premières prières de la messe : « Introibo ad altare Dei »[3].

Une statue de la cathédrale d'Angers le représente gravissant la première marche de « l'autel de Dieu ».

Le , Guillaume Angebault, évêque d'Angers, nomma l'abbé Brouillet, curé du Louroux, commissaire pour procéder à l'« enquête canonique sur la vie et les vertus de son prédécesseur ». Un de ses successeurs, Joseph Rumeau, ayant décidé le qu'il y avait lieu de promouvoir sa béatification, une commission fut nommée pour recueillir les documents ; l'abbé François Uzureau rédigea une notice de ce prêtre à cette occasion[1]. Il fut béatifié par Pie XI le . Quatre-vingt dix-neuf autres catholiques d'Angers ont également été béatifiés par Jean-Paul II le [4]. Noël Pinot est fêté le 21 février[5].

Références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c, d et e E. Laurain, « Noël Pinot, curé du Louroux-Béconnais, guillotiné à angers le 21 février 1794, par l'abbé F. Uzureau, Angers, G. Grassin, 1912, in-8, 91 pages », Bulletin de la Commission historique et archéologique de la Mayenne, Laval, Imprimerie de L. Moreau, t. 28,‎ , p. 114-115 (lire en ligne).
  2. Dominique Lambert de La Douasnerie, « Le Mot du président - Les guerres de Vendée pour les Nuls : des erreurs, des imprécisions, des oublis... », Savoir n°121,‎ , p. 1-6 (lire en ligne)
  3. a et b François Chamard, Les Vies des saints personnages de l'Anjou, J. Lecoffre, (lire en ligne), p. 574-586.
  4. Discours du pape Jean-Paul II aux pèlerins d'Angers à l'occasion de la béatification de Guillaume Repin et ses compagnons, sur vatican.va
  5. Martirologio sur le site du Vatican

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]