Noël Gaussail

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Noël Gaussail
Image illustrative de l'article Noël Gaussail
Mgr Gaussail, évêque d'Oran, en 1884.
Biographie
Nom de naissance Noël-Mathieu-Marie-Victor Gaussail
Naissance
Beaupuy (France)
Ordination sacerdotale
Décès (à 73 ans)
Perpignan
Évêque de l’Église catholique
Consécration épiscopale
par Mgr Charles Martial Lavigerie
Dernier titre ou fonction Évêque de Perpignan-Elne
Évêque de Perpignan-Elne
Précédent Jean-Auguste Émile Caraguel Jules de Carsalade du Pont Suivant
Évêque d'Oran
Précédent Pierre-Marie-Etienne-Gustave Ardin Géraud-Marie Soubrier Suivant

Blason
Aperiet cœlum
(en) Notice sur www.catholic-hierarchy.org

Noël-Mathieu-Marie-Victor Gaussail, né le à Beaupuy (Tarn-et-Garonne)[1] et mort le à Perpignan (Pyrénées-Orientales), est un évêque catholique français. Il est évêque d'Oran puis de Perpignan.

Biographie[modifier | modifier le code]

Prêtre[modifier | modifier le code]

Noël Gaussail fait ses études au petit et au grand séminaire de Toulouse et est ordonné prêtre le 19 mars 1852. C'est à l'initiative du R.P. Billard, missionnaire du Calvaire, chargé par Mgr Louis-Antoine-Augustin Pavy, archevêque d'Alger, de recruter des prêtres pour son Église, que le jeune Gaussail se rend en Afrique du Nord.

Nommé successivement vicaire à Notre-Dame des Victoires d'Alger (1852) puis curé à Hussein-Dey, banlieue d'Alger (1853), il devient, la même année, curé de Mascara, alors importante subdivision militaire.

En 1863,l'évêque d'Alger le nomme curé-archiprêtre de Philippeville (actuellement Skikda), en Algérie. Il y exerce son ministère durant une vingtaine d'années.

Évêque d'Oran[modifier | modifier le code]

Son zèle pastoral le fit remarquer par le cardinal Charles Martial Lavigerie qui lui proposa l'évêché d'Oran. Sa nomination à ce siège fut avalisée par le garde des Sceaux, ministre de la Justice et des Cultes, Félix Martin-Feuillée, le 10 janvier 1884, en remplacement de Mgr Pierre-Marie-Étienne-Gustave Ardin, transféré au siège de La Rochelle.

Mgr Noël Gaussail resta 2 années seulement à Oran. Il y appelle les Petites sœurs des pauvres. De même, sous son épiscopat, l'abbé Cata, vicaire à Oran, fit venir d'Espagne les sœurs thérésiennes pour s'occuper des orphelines des immigrés espagnols.

Évêque de Perpignan[modifier | modifier le code]

Mgr Gaussail fut transféré sur le siège épiscopal de Perpignan, le et fut intronisé le 21 juillet suivant. Ce fut durant son épiscopat que se tint un synode diocésain (27-29 septembre 1896) qui fixa la discipline ecclésiastique dans le diocèse. Il fut aussi à l'initiative de la restauration du maître-autel de la cathédrale dont il supporta seul les frais. Il fait également paraître un catéchisme en catalan en 1898.

Il meurt à Perpignan, dans son palais épiscopal, le 17 février 1899. Son caveau se trouve dans la chapelle du Saint-Sacrement de la cathédrale Saint-Jean-Baptiste de Perpignan.

Mgr Gaussail jouissait de l'estime générale du clergé d'Algérie. Il avait un frère qui était curé de la paroisse Saint-Exupère de Toulouse.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • La Semaine religieuse du diocèse de Tulle, 9 février 1884, n° 6, p. 91.
  • Jean Capeille, « Gaussail (Noël-Mathieu-Marie-Victor) », dans Dictionnaire de biographies roussillonnaises, Perpignan, (lire en ligne).
  • Bruno Segondy, « Gaussail (Noël, Mathieu, Marie, Victor) », dans Nouveau Dictionnaire de Biographies Roussillonnaises 1789-2011, vol. 1 Pouvoirs et société, t. 1 (A-L), Perpignan, Publications de l'olivier, , 699 p. (ISBN 9782908866414)

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Il est dit né à Cadours (Haute-Garonne) où son père était employé, dans La Semaine religieuse du diocèse de Tulle du 9 février 1884, n° 6, p. 91.