Noël Brûlart de Sillery

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Brûlart et Brûlart de Sillery.
Noël Brûlart de Sillery
Fonction
Ambassadeur
Biographie
Naissance
Décès
Activité
Autres informations
Religion

Noël Brûlart (ou Brulart[1]) de Sillery, né le 25 décembre 1577 et mort le 26 septembre 1640, est un diplomate français qui renonça à la vie mondaine pour entrer dans les ordres et distribuer ses biens à des œuvres charitables, en particulier pour établir une mission pour évangéliser les Amérindiens en Nouvelle-France.

Biographie[modifier | modifier le code]

Plus jeune enfant de Pierre Brûlart de Berni et de Marie Cauchon de Sillery, Noël a été prénommé en l'honneur du jour de sa naissance, le 25 décembre 1577. Il est présenté dans l'ordre de Saint-Jean de Jérusalem en 1598[2] et se distingue par son service sur l'île de Malte.

En 1607, alors qu'il est en congé, il est présenté à la cour d'Henri IV à Paris. En 1614 il est nommé ambassadeur à la cour d'Espagne, et en 1622, à Rome. C'est à Rome qu'il conçoit pour la première fois le projet de renoncer aux biens du monde et de se faire prêtre.

Il est de retour à Paris en 1624, et vit alors dans une vie de luxe qui, malgré la fortune et les honneurs, ne le satisfait pas. La rencontre de Vincent de Paul en 1626 le convainc de réformer sa vie et de consacrer son énergie, ses talents et sa fortune à travailler au bien de son prochain. Il commence alors à faire don de sa fortune à diverses causes et fondations charitables.

En 1632, il commence sa préparation en vue de l'accession au sacerdoce et se départ de ses propriétés parisiennes. Il demande et obtient du pape la dispense dont il a besoin, en tant que chevalier de l'ordre de Saint-Jean de Jérusalem, pour quitter son ordre et accéder à la prêtrise.

La même année, il fait une donation de 12 000 livres pour l'établissement d'une mission en Nouvelle-France, à quelques kilomètres au sud-ouest de Québec, le long du fleuve Saint-Laurent. Celle-ci s'appela d'abord Mission Saint-Joseph et fut plus tard, en 1678, nommée Sillery en l'honneur du donateur.

Noël devient prêtre en 1634. Il meurt le 26 septembre 1640, en France[3].

Monuments[modifier | modifier le code]

Une statue commémorant Noël Brûlart de Sillery se trouve sur la rue du Chanoine Morel à Sillery, devant le centre Brûlart. Elle a été érigée en 1956 et est constituée d'un piédestal et d'un buste[4]. L'œuvre fut conçue par l'architecte Édouard Fiset, qui confia la réalisation du buste à l'artiste René Thibault.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. "Sillery" sur le site de la Commission de toponymie du Québec
  2. Vertot (1778) p.228
  3. (en) Virtual American Biographies
  4. Inventaire des lieux de mémoire de la Nouvelle-France

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Abbé de Vertot, Histoire des chevaliers hospitaliers de Saint-Jean de Jérusalem, appellés depuis chevaliers de Rhodes et aujourd'hui chevaliers de Malthe, Paris, Veuve Savoye, 1778

Liens externes[modifier | modifier le code]