Noémie de Lattre

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Noémie de Lattre
Description de cette image, également commentée ci-après
Noémie de Lattre lors de l’événement « Le Printemps des Fameuses » à Nantes, le .
Naissance (44 ans)
Paris
Nationalité Drapeau de la France Française
Profession

Noémie de Lattre est une actrice, autrice, dramaturge, metteuse en scène et essayiste française, née le à Paris.

Biographie[modifier | modifier le code]

Noémie de Lattre se fait remarquer très tôt, elle se produit dès ses 15 ans sur les scènes ouvertes parisiennes (le Bec fin, la Balle au bond…)[1]. Plus tard, alors qu’elle réussit à intégrer l’école du théâtre national de Chaillot à seulement 17 ans[1], elle joue à l'espace Cévennes puis à l'espace Kiron son 1er spectacle coécrit avec Delphine Lacouque : La Théière perfide. Leur duo devient Delphine & Noémie. Les deux femmes se produisent à Paris et en province de 1995 à 1999[1]. Elles se retrouvent aussi dans Le Cri du Dahu écrit par Noémie de Lattre et Olivier Allouche qui se joue notamment au théâtre Trévise en 1998, dans Hors Forfait écrit par elles deux qui se joue ensuite au théâtre Rive Gauche en 2007, puis dans le dernier spectacle de leur duo Du plaisir et des médocs qui se joue entre 2009 et 2011 au Rideau rouge à Lyon, au Palace à Avignon, aux Feux de la rampe à Paris puis est diffusé en direct sur la chaîne France 4 en .

Parallèlement, Noémie de Lattre collabore régulièrement avec Pierre Palmade[2], avec qui elle joue dans Si c’était à refaire la pièce de Laurent Ruquier, puis dans l’émission de fiction Made in Palmade sur France 3, dans la pièce Le Comique écrite par Palmade lui-même, et dans Le Grand Restaurant II sur France 2 ; elle travaille aussi régulièrement avec Michel Muller avec qui elle joue dans Hénaut président, série télévisuelle sur Paris Première, et les saisons 1 et 2 d’Un film sans sur TPS Star.

Elle tourne aussi dans des courts métrages (Pour le meilleur de Coralie Peronne avec Virginie Ledoyen en 2009, Virtual Séduction d'Alice Mitterrand en 2006[3], Regarde-moi d’Olivier Lécot, écrit par elle-même, qui reçoit le prix de la presse au Festival de Grenoble en 2008), ou à faire des remplacement de dernière minute au théâtre (elle remplace Juliette Arnaud dans Arrête de pleurer Pénélope au Café de la Gare en 2003, puis joue en alternance avec elle au Palais des Glaces en 2004, et reprend le rôle en tournée en 2005 ; elle reprend au pied levé le rôle de la servante dans Opération cousine de Gérard Pinter au théâtre Fontaine en 2008, et Les Monologues du vagin à Toulouse la même année).

En 2016, elle publie l'essai Un homme sur deux est une femme dans lequel elle partage ses coups de gueules, ses interrogations, ses doutes et ses certitudes sur les femmes, les hommes et le féminisme.

Fin 2017, elle monte Féministe pour homme[4], un spectacle entre le cabaret, le burlesque et le seul en scène dans lequel elle aborde des sujets comme la charge mentale, le patriarcat, les violences ou le plaisir féminin[5].

En 2020, elle est nommée pour le Molière Seul(e) en Scène pour Féministe pour homme[6]. L'année suivante, elle tourne dans la série Diana Boss de Marion Séclin et dans la saison 2 de la série OVNI(s) réalisée par Antony Cordier.

En 2022, elle publie Journal : l'histoire de mon cœur et de mon cul chez les éditions Albin Michel.

Filmographie[modifier | modifier le code]

Cinéma[modifier | modifier le code]

Télévision[modifier | modifier le code]

Téléfilms[modifier | modifier le code]

Séries télévisées[modifier | modifier le code]

Dessins animés[modifier | modifier le code]

Publicités[modifier | modifier le code]

Théâtre[modifier | modifier le code]

Publications[modifier | modifier le code]

Émissions radio[modifier | modifier le code]

Distinctions[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b et c Nathalie Simon, « Noémie de Lattre, femme, femme, femme », Le Figaro,‎ (lire en ligne).
  2. Jérémy Patinier, « Noémie de Lattre : l’humour, le burlesque et Beyoncé au service du féminisme », Têtu,‎ (lire en ligne).
  3. (de) « Virtual Seduction », sur filmstarts.de.
  4. « Avec son spectacle « Féministe pour homme », la comédienne Noémie de Lattre lutte contre les stéréotypes », Le Monde.fr,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  5. « Noémie de Lattre - Féministe pour homme - Spectacles dans le Grand Paris », sur Télérama.fr (consulté le ).
  6. « Molières 2020 : la fête du théâtre malgré tout et sans public, ce soir sur France 2 », sur Franceinfo, (consulté le ).

Liens externes[modifier | modifier le code]