Nkolmetet

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Nkolmetet
Nkolmetet
Cabanes à Nkolmetet
Administration
Pays Drapeau du Cameroun Cameroun
Région Centre
Département Nyong-et-So'o
Démographie
Population 13 647 hab. (2005[1])
Géographie
Coordonnées 3° 26′ 00″ nord, 11° 46′ 00″ est
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Région du Centre (Cameroun)

Voir sur la carte administrative du Centre (Cameroun)
City locator 14.svg
Nkolmetet

Géolocalisation sur la carte : Cameroun

Voir la carte administrative du Cameroun
City locator 14.svg
Nkolmetet

Géolocalisation sur la carte : Cameroun

Voir la carte topographique du Cameroun
City locator 14.svg
Nkolmetet

Nkolmetet est une commune et un arrondissement du Cameroun dans le département du Nyong-et-So'o et la région du Centre.

Géographie[modifier | modifier le code]

L’arrondissement de Nkol-Metet est situé dans la région du Centre au Cameroun à 90 kilomètres de la capitale politique, Yaoundé, entre le 3°26 latitude Nord et 11°46 longitude Est. Il dépend administrativement du département du Nyong-et-So’o, dont le chef-lieu est Mbalmayo.

Le climat est de type équatorial, avec deux saisons pluvieuses et une saison sèche. Néanmoins, il faut noter que les changements climatiques ont considérablement troublé la typologie de ce climat.

Population[modifier | modifier le code]

Lors du recensement de 2005, la commune comptait 13 647 habitants[1], dont 1 529 pour Nkolmetet proprement dit.

D’un point de vue ethnographique, les populations de Nkol-Metet sont des Bene[2] Cependant, il convient de rappeler ici que les principales familles Bene sont issues des unions matrimoniales de Nnebodo avec, Amombo Kunu et de Ndzié Manga qui donneront sept grands lignages Bene : les Mvog Belinga, les Oteloa ou Mvog Owono Tsogo, les Mvog Mbartsogo, les Mvog Manze, les Mvog Ndi et les Mvog Manga[3].

Ces différents lignages ont subi le processus de la segmentation qui est consubstantiellement liée à l’organisation politico sociale des sociétés lignagères segmentaires. En effet, la segmentation se résume par le fait que chaque segment lignager est le point de départ d’un nouveau Mvog[4]. Dans le cas d’espèce, les Bene de Nkol-Metet dérivent de la postérité de Mbartsogo[5] qui a donné naissance à douze lignages dont huit sont présents à Nkol-Metet. Quoique les Mvog Mbartsogo soient dominants, il existe aussi à Nkol-Metet des minorités ethniques Bene et non Bene qui sont présentes  et assimilées aux grands ensembles de la postérité de Mbartsogo. Nous faisons référence ici aux : Eben, Elende, Kombé, Mvog Ndi, Yembäe, Yenakoun.

Organisation[modifier | modifier le code]

Outre Nkolmetet proprement dit, la commune comprend les villages suivants[1] :

Contextualisation[6][modifier | modifier le code]

D’un point de vue administratif et politique, l’Arrondissement de Nkol-Metet, épouse les contours géographique de la Commune de la dite localité. Ex District de Nkol-Metet, cet arrondissement est né en faveur du décret no 2008/376 du 12 novembre 2008 portant organisation administrative de la République du Cameroun, qui en son article Ier, alinéa 2, passe de quatre à trois circonscriptions administratives et du décret no 2010/198 du 16 juin 2010 qui érige les districts en arrondissements.

L’Arrondissement de Nkol-Metet compte trente-quatre Chefferies dont deux chefferies de Groupement et  trente-deux chefferies de 3e degré.

Sur le plan social et sanitaire, l’hôpital EPC (Église presbytérienne camerounaise) de Metet, vu sa position à cheval entre les Départements du Nyong et So’o et du Dja et Lobo, a fortement desservi les populations de ces localités et même de l’ensemble du pays en matière de santé publique. Fondé par les Américains vers la fin des années 60, cet établissement hospitalier a longtemps été une référence dans la région.

L’Arrondissement de Nkol-Metet compte sept établissements d’enseignement secondaire ; une trentaine d’écoles primaires et trois écoles maternelles[7].

Sur le plan sécuritaire, l’Arrondissement de Nkol-Metet compte une brigade de Gendarmerie et un Commissariat spécial de police.

Personnalités nées à Nkolmetet[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Document utilisé pour la rédaction de l’article : document utilisé comme source pour la rédaction de cet article.

  • Sylvain Charles Amougou Mveng, La chefferie traditionnelle Bene à l’ère de la libéralisation politique et de ses ressorts : Le cas de l’Arrondissement de NkolMetet, Année Académique 2009-2010 (Mémoire de DEA en Science politique)
  • Dictionnaire des villages de Nyong et Soo, Centre ORSTOM de Yaoundé, novembre 1965, 48 p.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c Répertoire actualisé des villages du Cameroun. Troisième recensement général de la population et de l'habitat du Cameroun, Bureau central des recensements et des études de population, vol. 4, tome 7, 2005, p. 98 [1]
  2. On retrouve les Bene principalement dans deux Régions du Cameroun : dans la Région du Centre et dans la Région du Sud. Dans la Région du Centre on les retrouve dans les Départements de la Mefou et Afamba et du Nyong et So’o.  Dans la Région du Sud, on les retrouve dans les Départements de la Mvila et de l’Océan.
  3. Laburthe-Tolra, 1981, p. 145
  4. Laburthe-Tolra, 1981, p. 205 ; Marie Gruenais et Jean Schmitz, 1995, p. 7
  5. Les quatre autres lignages issus de la postérité de Mbartsogo sont : Mvog Owono Ndzuli, Mvog Zuga, Mvog Ngene, Mvog Kwodo.
  6. Amougou Mveng Sylvain Charles, La chefferie traditionnelle Bene à l’ère de la libéralisation politique et de ses ressorts : Le cas de l’Arrondissement de NkolMetet, Année Académique 2009-2010
  7. Inspection des enseignements primaires et secondaires de l’Arrondissement de Nkol-Metet.

Liens externes[modifier | modifier le code]