Nizier de Lyon

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Nizier et Nicet.

Nizier de Lyon ou Saint Nizier ou Nicet, ou encore en latin Nicetius ou Nicetus, était un évêque de Lyon du VIe siècle513 - † ) qui joua un grand rôle au niveau conciliaire.

Né en Bourgogne dans une famille sénatoriale, d'une jeunesse exemplaire, il fut ordonné à Chalon-sur-Saône vers 543.

Le 19 janvier 553, il succéda comme évêque de Lyon à son oncle l'évêque Sacerdos.

Il fut fort actif dans son diocèse. D'après la tradition, il aurait obtenu du roi Childebert et de la reine Ultrogothe la création d'un premier hospice à Lyon afin de pouvoir accueillir les pèlerins et les pauvres.Il fut aussi un exorciste.

Il reçut du pape le titre de Patriarche.

Il a probablement été inhumé dans l'église qui porte son nom à Lyon, alors dénommée église des Saints-Apôtres.

Il fut le grand-oncle[1] de Grégoire de Tours qui écrivit sa vie dans les Vitae patrum.

Des miracles lui furent attribués après sa mort. Son second successeur, l'évêque Aetherius, qui avait bien connu Nizier, contribua à la diffusion de son culte.

C'est un saint chrétien, fêté le 2 avril.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Patrice Béghain, Bruno Benoît, Gérard Corneloup et Bruno Thévenon (coord.), Dictionnaire historique de Lyon, Lyon, Stéphane Bachès, , 1054 p. (ISBN 9782915266658, notice BnF no FRBNF42001687)[2]
  • Antoine Péricaud ; Notice sur S. Nizier, évêque de Lyon au VIe siècle  ; Édition Barret ; 1830 ; Lyon ; 16p.
  • André Gouilloud ; Saint Nizier, évêque de Lyon ; Éditions Delhomme et Briguet ; 1886 ; Lyon, Paris ; 221p.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Jacques Gadille, René Fédou, Henri Hours, Bernard de Vregille (s.j.), Le diocèse de Lyon, dans Histoire des diocèses de France, tome 16, Beauchesne, 1983, (ISBN 2-7010-1066-7), p. 26.
  2. Luc Hernandez, « Le « Dictionnaire historique de Lyon » est arrivé », LibéLyon,‎ (lire en ligne).